Avec Ctrl-F, recherchez des mots-clés en quelques secondes dans un texte papier - Tech - Numerama

#15827, par {lien_auteur}

Scannez une page d’un livre et lancez une recherche.

Le principe est génial, mais sur une simple page, pas sûr que la manip soit plus rapide que faire des grep avec les yeux. Faudrait pouvoir scanner tout un bouquin (genre à partir d’un ISBN).

http://www.numerama.com/tech/182993-avec-ctrl-f-recherchez-des-mots-cles-en-quelques-secondes-dans-un-texte-papier.html

Physics of the Future — Wikipédia

#15626, par {lien_auteur}

L’Économie du savoir, où comment passer de plusieurs peuples à une seule civilisation.

Ce passage serait en marche, considérant qu’on converge vers un système mondial (pour éviter de dire universel) de partage du savoir : Internet ; une langue considérée comme internationale : l’anglais ; et même une culture qui se répand un peu partout (certaines marques, films, mots, auteurs ou courants culturels) sont ainsi connus ou des références à ces marques/films/mots… sont trouvables un peu partout ; et même économique (mondialisation), politique (frontières qui sautent, comme l’UE ou les USA, ou les EAU, etc.).

Cette évolution de la société est parallèle à l’évolution technologique et les deux vont de paire.

Note : la méthode de Newton pour les dérivées

#15291, par {lien_auteur}

Juste deux extraits du bouquin « Zero, the biography of a dangerous idea », de Charles Seife.

Ici, pour la méthode que Newton a inventé pour calculer des variations, et qui plus tard deviendront les dérivées en math (Newton a inventé les dérivées, les intégrales, bref, une bonne partie des maths) :


« Newton's style of differentiation was based upon fluxions of mathematical expressions that are called fluents.
As an example of Newton’s fluxions, take the equation y=x²+x+1.

In this equation, the fluents are y and x; Newton supposed that y and x are changing, of flowind, as time progresses.
Theire rate of change — their fluxions — are denoted by y' and x' respectively.

Newton's method of differentiation was based on a notation trick: he let the fluxions change, but he only let them change infinitesimally. Essentially, he geve them no time to flow. In Newton's notation, y would change in that instan to (y+oy') while x changes to (x+ox'). (The letter o represented the amount of time that had passed; it was almost zero, but not quite, as we shall see.) The equation then becomes:

(y+oy') = (x+ox')² + (x+ox') + 1

Multiplying out the (x+ox')² term gives us:

y + oy' = x² + 2x(ox') + (ox')² + x + ox' + 1

Rearranging the termes yelds:

y + oy' = (x² + x + 1) + 2x(ox') + x + ox' + (ox')²

Since y = x²+x+1, we can substract y from the left side and x² + x + 1 from the right. That leaves us with:

oy' = 2x(ox') + ox' + (ox')²

Now comes the dirty trick. Newton declared that since ox' was really, really small, (ox')² was even smaller: it vanished. In essence, it was zero and could be ignored. That gives us:

oy' = 2x(ox') + ox'

Which means that (oy')/(ox') = 2x + 1.
[…] »




En gros, en faisant ça, on retrouve la dérivée : dy/dx = 2x+1 est bien la dérivée de y = x²+x+1 par rapport à x.

On peut faire la même chose avec d’autres fonctions : par exemple exp(x) : essayez ça marche !

La méthode de Newton est simplement géniale.
Alors il est possible que je n’ai rien suivi en cours de math, mais je pense qu’il faudrait utiliser cette méthode pour expliquer les dérivées, au moins en première approximation. Déjà, en disant qu’on fait varier x et y au fil du temps comme le disait Newton et en prenant un temps très très court, on peut mettre des choses concrètes sur quelque chose est totalement abstrait à l’âge où on enseigne ça. Ensuite, cette méthode permet de calculer des dérivées avec le niveau de math de 4e, ce qui est génial !

Note :La notation « x' » n’était pas utilisée par Newton. Newton utilisait la notation « x point » (un point au dessus du x, ou du y : je ne sais pas la faire au clavier).
Pour la notation « dy/dx », ou « x' » (x prime), il faut attendre Leibniz.


Enfin, j’ajoute un autre passage, que je savais, mais dit comme c’est ici c’est tellement plus simple à comprendre :

« Differential equations are not like the everyday equations that we are familiar with. An everyday equation is like a machine; you feed in numbers into the machine and out pops another number. A differential equation is also like a machine, but this time you put in equations into the machine and out pops new equations. Plug in an equation that describes the condition of the problem and out pops the equation that encodes the answer for what you seek. »


(PS : puisque je vous dis qu’il faut lire les publications (traduites ou non) des grands scientifiques : Newton, Faraday, Einstein…)

Le Club des 5 et la baisse du niveau - Je suis en retard - Fou à lier

#14363, par {lien_auteur}

+1

Le style se perd au fil des éditions.

Et c’est pareil dans toutes les langues : j’ai une collection de livres hollandais, avec des éléments provenant de différentes éditions et tout est changé : le texte est plus court, simplifié, les noms sont plus simples…

Ok, la langue évolue, mais ça enlève quand même beaucoup à la littérature et au style (et pas toujours pour le mieux).

http://foualier.gregory-thibault.com/?HJyAFg

Un robot pour ne plus boire tout seul - Pop culture - Numerama

#14234, par {lien_auteur}

Je lis ça le jour où je me remet à relire « I, Robot », d’Isaac Asimov (qui était plutôt optimiste sur l’avancé de notre époque en matière de robotique, en fait)…

Est-ce un signe ?


(PS : oui, je rattrape 2 jours d’absence ce soir, j’ai 356 flux RSS à rattraper… en plus des 200+ d’avant)

http://www.numerama.com/pop-culture/137956-un-robot-pour-ne-plus-boire-tout-seul.html