#19764

You get what you measure - Sketchplanations

The instrument you use affects what you see.

Y’a une belle histoire à ce sujet, lié au radiomètre de Crookes.

Le radiomètre a été mis au point à la fin du XIXe siècle pour mettre en évidence la « pression de la lumière ». L’idée était que la lumière (les photons) pouvaient avoir une force. Le radiomètre était une boule en verre sous vide avec une petite hélice munie de pales, comme une roue à aube très basique. Un côté des pales était noircie, l’autre polie et brillante.

L’idée était que le côté noir absorbe le photon et reçoive donc l’énergie de l’impact du photon. Le côté brillant renvoyait le photon, et recevait donc deux fois l’énergie du photon : une fois lors de l’impact et une seconde fois lors du rebond dans l’autre sens. L’hélice devrait donc, en toute logique, tourner dans le sens face noire → face grise.

Sauf qu’une fois éclairée, elle tournait en sens inverse, à la consternation de William Crookes.

L’explication a finalement été trouvée par Einstein et Reynolds, et un autre dispositif fut mis au point pour mesurer la pression radiative de la lumière (qui est bien réelle).

La conclusion à en tirer n’est pas que la pression de radiation n’existe pas, encore moins qu’elle est négative, mais juste que le radiomètre de Crookes n’est pas le bon appareil pour la mettre en évidence.

Plus d’infos sur cet appareil ici : https://couleur-science.eu/?d=928551--le-radiometre-de-crookes

Et concernant les mesures en physique et la difficulté de prendre une mesure, même simple : https://couleur-science.eu/?d=644502--pourquoi-mesurer-une-grandeur-physique-nest-pas-aussi-simple

https://sketchplanations.com/you-get-what-you-measure