#18944

Siemens_France sur Twitter : "Couvrir en toute fiabilité la demande en #électricité en Bretagne, tel sera le rôle de la centrale à cycle combiné 446 MW que #Siemens va construire, maintenir et exploiter à Landivisiau pour le compte de @TotalDirEnergie https://t.co/CAK95MBgSN… https://t.co/Mkbjmzal5z"

Ayé, ça commence : le nucléaire (8 g de CO2 par kWh) ayant vu sa tête coupée récemment, ils commencent déjà à vouloir construire des centrales au gaz (400 g de CO2 par kWh).

Puisqu’on vous dit que c’est pour l’É-CO-LO-GIE.

Qui plus est : utiliser le gaz pour produire du courant (30% de pertes dans le générateur) puis utiliser le courant pour alimenter des grilles-pain dans les maison pour se chauffer (5~10% de pertes lors du transport du courant).

… alors qu’on aurait aussi pu transporter le gaz et le brûler directement dans les maisons (nettement moins de pertes car la chaleur, dans ce cas, est ce que l’on cherche à avoir).

D’un point de vu général, plus il y a des conversions d’énergie, plus il y a des pertes. Parfois on ne peut pas faire autrement, mais parfois on peut justement. Et ces dans ces derniers cas que je me tape la tête contre les murs à essayer de comprendre la logique dérrière une petite centrale thermique (les centrales nucléaires sont thermiques aussi, à la base, et c’est pour ça qu’on chiffre leur puissance en GW thermique et en GW électrique, mais 1), on produit ici des GW de courant et 2) ce sont des centrales nucléaires, pas des bougies).

https://twitter.com/Siemens_France/status/1169180165408268288