#18936

L'électricité verte, c'est quoi ? - L'Esprit Sorcier - YouTube

« La concurrence pourra faire baisser les prix ! »

Macron :

« EDF va monter ses prix pour ne plus être aussi bas [grâce à son nucléaire décarboné et bon marché], et ainsi être aussi cher que les concurents. »

==

EDF pour la production, RTE pour le transport, Enedis/ERdF pour l’acheminement jusqu’aux maisons… ne vous y trompez pas : toutes ces boîtes appartiennent toutes à EDF (RTE à 51 % et Enedis à 100 %).

Différentier tout ça juste pour le plaisir de la différentier, c’est jouer sur les mots et ça ne sert à rien sinon à compliquer les choses.

Au fond, c’est pas plus mal : ça permet à EDF de proposer le courant sur toute la ligne à un tarif qui sera toujours plus bas que la concurrence.

Car faut pas non plus se tromper : les concurrents qui parlent de « tarifs moins cher », c’est impossible : ils ne sont (Fred l’explique) que des intermédiaires commerciaux entre le producteur et le consommateur : des gens qui ne servent à rien dans l’absolu mais qui veulent leur part du gâteau et évidemment avec des marges.

Pour le moment, EDF a la monopole quasi-absolu sur la production d’électricité en France, donc trouver un producteur qui produit est déjà difficile, en trouver un qui le fait pour moins cher, l’est encore plus. Et en trouver un qui produit de l’énergie verte pour moins cher, c’est juste impossible.

==

Quant à la certification « énergie verte », il le dit discrètement : c’est plus cher et c’est juste pour se donner bonne conscience.

La seule façon d’être sûr, c’est d’être son propre producteur, c’est à dire d’avoir ses propres panneaux et de consommer directement ce qu’on produit (sans la revendre à EDF, puis racheter du courant à EDF), par exemple en installant une grosse batterie (style Tesla) chez soi reliée aux panneaux solaires, que ce soit pour sa voiture électrique ou non.

==

Je l’ai dit déjà plusieurs fois, et c’est seulement mon avis : ne vous fatiguez pas à vous donner bonne conscience en payant plus cher si c’est pour continuer à consommer sans compter. Ça ne résoudra en rien le problème.

Ne faites pas non plus des restrictions personnelles pour sauver la planète : c’est inutile. Pour chaque lumière que vous éteignez, y a un gratte-ciel de bureaux qui laisse sa lumière, son chauffage/sa clim et ses PC, téléphones et photocopieurs allumés toute la nuit et chaque week-end (et pour chaque robinet que vous fermez, il y a une commune qui arrose ses routes pour laver la poussière — riez pas, c’est arrivé pas loin d’ici durant la canicule ; et une autre commune qui ouvre ses robinets chaque soir pour faire gonfler ses factures et obtenir davantage de subventions — là également, ne riez pas : c’est du vécu)

Faites ça pour votre porte-monnaie, et uniquement pour ça. Car au final, c’est vous qui consommez, c’est vous qui payez.

Et tout ce que vous ne payez pas en électricité, vous pourrez le dépenser dans ce que vous voulez réellement : un bon restau, une sortie, un cadeau, ou n’importe quoi.

Et tout ce que vous ne consommez pas en électricité, c’est bien ça et uniquement ça qui n’est pas débité sur le compteur CO2 de la planète.
Car en France, avec EDF et ses 3/4 d’énergie nucléaires, tant qu’on reste en full-nucléaire, on n’emet pas de CO2. Mais les ajustements, eux, sont fait avec des centrales au charbon et au gaz. Si on rester « vert », faut consommer moins, de façon à rester dans les capacités du nucléaire. Une centrale nucléaire ne s’arrête pas : ça produit toujours autant car le « feu » brûle toujours. Le surplus peut être stocké en pompant de l’eau dans un barrage, mais quand il y a un appelle de 10 % d’énergie en plus, c’est comblé par le gaz et le charbon, pas le nucléaire (ni les ENR, qui ne sont pas là « à la demande »).

https://www.youtube.com/watch?v=Iy5pQEjGXZk