#18153

Blog Stéphane Bortzmeyer: Les limites de la déGAFAisation individuelle

Les attaques anti-gafa envers les gens (!) sont aujourd’hui les mêmes que ceux utilisés par les linuxiens contre les utilisateurs de Windows. Je suis moi-même passé par cette étape trollesque (lisez mes vieux articles à propos de linux), mais j’ai arrêté et je ne sais donc pas si c’est encore d’actualité ; en tout cas ça m’y a fait penser :

les conseils de déGAFAisation individuelle sont souvent présentés de façon culpabilisatrice, « Ne soyez pas une poire, arrêtez d'utiliser les GAFA », voire en blamant les victimes « Oui, Facebook a vendu vos données personnelles à Cambridge Analytica, mais c'est de votre faute aussi, pourquoi n'utilisiez-vous pas Diaspora ? ».

Pour ma part, que ce soit les gafa ou Windows, je pense qu’une utilisation raisonnée est possible.

Il faut juste que chacun prenne bien conscience d’une chose : tout ce que vous postez pourra et sera exploité à votre insu (mais on a le droit de garder le silence).

C’est tout.

Après l’utilisateur doit en apprécier les conséquences. Peut-être qu’il s’en fout, peut-être pas. C’est à lui de voir.

Me concernant, j’ai arrêté de faire du prosélytisme pro-linux ou anti-gafa et je suis redevenu pragmatique. Si une personne me demande d’installer ou de donner les avantages de Linux, je le fais. Mais je vais pas formater des PC à l’insu des gens.
Au contraire : récemment, une dame avait son PC hyper lent et voulait « autre chose [que Windows 8] ». Je lui ait montré mon PC (sous Linux Mint), mais j’ai aussi dit « attendez, je vais décrasser Windows et après on verra ».

Résultat : W10 d’installé, j’ai aussi viré les 3 anti-virus, les 12 toolbar et viré 30 Go de fichiers inutiles et le PC respirait à nouveau.

J’aurais bien installé Linux Mint, avec plaisir, mais comment expliquer que ça signifie aussi plus de Word, plus de Excel, plus de Photoshop, plus de Jeux (dont elle se servait tous les jours dans un contexte professionnel) ? Ça posera plus de problèmes que ça n’en résout…

Je pense qu’avec les outils anti-gafa, aussi bon qu’ils soient, c’est la même chose : comment leur expliquer que leur compte GoogleDrive ne sera plus là, et que ses collègues ne la verront plus parce qu’elle utilise un truc décentralisé et non la même chose que tout le monde ?

La décentralisation, ça marche bien pour un compte e-mail en remplacement de gmail/hotmail. Pas pour tous les trucs. C’est dommage, mais bon. Actuellement aucun acteur de peut renverser les Gafa.

Il est plus simple de leur expliquer que « il est préférable de ne pas donner ton numéro de compte en banque via gmail, ni de stocker tout ton carnet d’adresse chez Google ».

https://www.bortzmeyer.org/degafaisation-individuelle.html