Des différences fondamentales entre Américains et Français | FrenchWeb.fr

#16527

l’interlocuteur aux États-Unis part avec un crédit de confiance a priori. En France, on part de zéro et la relation de confiance se construit au fur et à mesure. […] cette culture de confiance et du partage […] se manifeste dans la liberté d’organiser son travail: peu importe la manière, […] c’est le résultat qui compte.

+1

Dit autrement : pourquoi vouloir embaucher des gens intelligents (ie qualifiés, ie qui savent bosser) si c’est pour leur dire comment ils doivent bosser ?

Le poste où je suis actuellement est le premier où je suis virtuellement libre de faire comme je veux, du moment que le résultat est là.
Quand on arrive dans la boîte, ce sont les anciens qui enseignent comment ils font. Généralement on commence donc avec une méthode éprouvée, qui marche, mais qui n’est pas optimisée personnellement.
Ce n’est qu’après qu’on se met à essayer de nouveaux trucs, à fabriquer nos méthodes et concevoir nos outils.

Inutile de dire que ceux qui continuent d’appliquer aveuglément les méthodes des autres après des années y arrivent sans plus, alors que ceux qui développent leur propres méthodes et qui s’approprient leur métier vont beaucoup plus vite.
Dans ma boîte on a cette liberté de faire comme on veut et c’est clairement un gros point positif.

(Pour donner un exemple, si vous avez vu/lu Harry Potter : s’approprier le travail, c’est ce que fait le Prince de Sang-Mêlé : il refuse de suivre les instructions dictées par le bouquin et fait appelle à son talent pour trouver une méthode plus efficace, ce qui dans cet exemple là, paye très bien).

http://www.frenchweb.fr/des-differences-fondamentales-entre-americains-et-francais/293311

The Rise of the Machines – Why Automation is Different this Time - YouTube

#16523

We have to think fast and big

C’est à dire deux choses que les élus ne savent pas faire.

Comme il dit juste après : les machines ne vont pas venir. Elles sont déjà là.
Tous ces changements dans le modèle des emplois et du travail sont une occasion en or pour changer radicalement la société (avec un RDB par exemple, ou d’autres solutions dont leur seconde vidéo sur le sujet parlera).

Là où je dis que les élus sont clairement le problème à ce stade, c’est que même les plus progressistes ne parlent qu’en terme d’emploi et de travail, deux choses qui ne seront plus là pour 50% des gens d’ici moins d’une génération.

https://www.youtube.com/watch?v=WSKi8HfcxEk

Elon Musk juge le revenu de base « nécessaire » face aux progrès de la robotique - Politique - Numerama

#16215

« Je veux être clair : ce n’est pas quelque chose que je souhaite voir arriver mais c’est quelque chose dont je pense qu’elle surviendra probablement. Et si mon évaluation est correcte, et elle va vraisemblablement l’être, alors nous devons penser à ce que nous allons faire à ce sujet », a-t-il fait observer, dans une intervention reprise par Fast Company.

Moi je souhaite au contraire voir ça arriver : qu’un jour le travail soit automatisé le plus possible et qu’on puisse laisser les postes de robots aux robots, et redevenir des êtres humains.

http://www.numerama.com/politique/232346-elon-musk-juge-le-revenu-de-base-necessaire-face-aux-progres-de-la-robotique.html

Oui, le travail disparaît | Grise Bouille

#16163

Merci Gee <3.

À propos des idées pour résoudre le problème du chômage :

On ne sait pas si elles marcheront, mais on sait avec de plus en plus de certitude que le système actuel ne marche pas.

Gros +1.
Et puisque les élections actuelles c’est simplement de voter pour le moins pire des candidats, pourquoi ne pas essayer une des idées proposées ? Après tout, elles ne sont pas parfaites, mais ça sera toujours mieux que le système actuel qui profite à peu et tombe en ruines.
Personne n’a jamais trouvé du premier coup une solution miracle à un problème vaste. Mais chaque bricolage qui retire ne serait-ce que 1% du problème initial compte. C’est le cas en science (on résout les mystères du cosmos petit bout par petit bout, et quand on a assez de morceaux, on les assemble dans une seule théorie consistante), c’est le cas en prog (on améliore les programmes patch par patch, màj par màj), c’est le cas en cuisine (on ne crée par un nouveau plat vedette d’un seul coup, mais on recherche les saveurs unes par une), c’est le cas partout…
À chaque fois, on jette ce qui ne marche pas dès qu’on trouve quelque chose qui marche mieux. Pas besoin que ça soit parfait, du moment que c’est mieux.

==

Enfin pour ça :

Le plus dur sera de déconstruire toutes ces idées [les idées traditionnelles des politiques, pas celle dont je parle au dessus] tellement rabâchées par les médias et les politiciens […]

Oui, c’est effectivement ça le plus dur ; car ce n’est pas seulement un problème technique, mais surtout humain, frôlant parfois l’hystérie, religieuse même.

Décision n° 2016-736 DC du 4 août 2016

#15948

Pas regardé en détail, mais une [majeure] partie de ce qui a déjà été examiné de la Loi Travail a été jugée non-conforme à la constitution par le CC…

(merci)

MÀJ : finalement c’est plutôt pire après la censure du CC qu’avant. Les dispositions censurées concernaient le prêt de locaux aux syndicats et une remise d’impôts pour les entreprises obligés d’indemniser les salariés licenciés économiques (l’argent de l’indemnisation ira donc aux impôts et non aux salariés — sûrement pour que le gouvernement force les à pointer à pôle-emploi…).

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2016/2016-736-dc/decision-n-2016-736-dc-du-4-aout-2016.147742.html?platform=hootsuite