Lutte contre les interruptions | CommitStrip

#17131

Y a deux types d’interruptions : les gens, et les notifs.

Pour les notifs, mon tél et le reste est toujours en off. Mail, messages, sms… toutes mes app sont configurés pour ne pas faire de bruit ni vibrer le téléphone. Y a juste la LED qui s’allume. Ce n’est donc jamais mon téléphone qui m’interpelle.

Pour les gens, en ce moment au boulot j’envoie chier tout le monde car je n’arrive pas à avancer dans ce que l’on me donne à faire. Si faut en plus faire le travail des autres et régler leur problèmes, je ne fais plus rien (et puis c’est pas mon job de faire tout ça, surtout). Du coup je les envoie chier, au moins je suis tranquille.

http://www.commitstrip.com/fr/2018/01/11/the-war-on-interruptions/?

Timo sur Twitter : ""Vous pouvez penser avoir un métier très important, en attendant, cette photo, c’est New-York en 1968 après 5 jours de grève des éboueurs." https://t.co/UO6iA38Y6g"

#17063

La semaine dernière je suis tombé sur cette image.

Ça m’a amené à la réflexion suivante.

Certains métiers sont relativement sous-valorisés. D’autres, bien trop sur-évalués.
Du coup je pense qu’il faudrait valoriser (et donc payer) les postes non plus en fonction de la place dans l’entreprise, mais en fonction de la gêne occasionnée si la personne à ce poste cesse de travailler.

Dans la photo, ce sont les éboueurs qui font grève une semaine, et toute la ville est un immonde dépotoir. Pourtant, éboueur n’est pas reconnu comme un métier d’importance et n’est pas payé en conséquence.

À l’inverse, le poste de député est bien trop sur-valorisé : ils sont constamment les 3/4 à être absents à faire autre chose ailleurs (ou présent mais à discuter, dormir ou téléphoner) et ça n’empêche pas le système de tourner.
Quand la Belgique n’avait pas de gouvernement pendant X centaines de jours de suite, ça n’a tué personne non plus (je ne vais pas jusqu’à penser que ça ait fait du bien, mais la mal a été très relatif, voire absent, quand je vois que le pays est toujours là malgré un clivage très fort entre le nord ouest et le sud-est).

Donc voilà : il faudrait (selon moi, toujours hein) payer les gens on fonction de la réponse à la question « sur une échelle de 1 à 10, combien êtes vous dans la merde¹ si je me mets en grève ? ».


[1] : au sens propre comme ici, ou au sens figuré…

https://twitter.com/lehollandaisv/status/940599180124409856

« Faut arrêter avec le méchant patron » – JCFrogBlog4

#16823

Si tous les patrons ne sont pas méchants (donc ouais, faut peut-être arrêter avec ça), je demande également à ce qu’on arrête avec le « les employés sont des feignasses », hein Macron ?

http://jcfrog.com/blog/faut-arreter-avec-le-mechant-patron/

Combien de temps dure une réunion « super rapide » ? | CommitStrip

#16768

C’est tellement vrai.

Il y a deux jours on avait un soucis au taf : je n’avais pas les bonnes pièces pour travailler, elles avaient été interverties là où ils les stockent.

Plutôt que de prendre 10 secondes pour inverser les deux boîtes, ça a pris 20 minutes de discussions pour constater le problème, cliquer partout sur l’ordi, renvoyer la faute d’un secteur à l’autre, passer des coups de fils alors que le bureau est à 5 mètres, le tout par 3 personnes payées le triple de moi, tout en bloquant d’autres employés boîte qui avaient besoin des gens présents sur le "problème".

C’est à se taper la tête contre les murs…

ne pas déranger - image - 2048x1536px

#16741

Il y a quelque jours j’ai trouvé cette photo bien marrante sur Twitter.

J’avais sauvé l’image mais pas le tweet que je ne retrouve plus.https://twitter.com/LDLC/status/902885965148061696 (merci Gobel)

Je viens d’en faire un PDF : https://lehollandaisvolant.net/files/ne-pas-deranger.pdf
(J’espère que l’auteur initial ne m’en voudra pas^^)

Perso je vais l’imprimer et le conserver dans un tiroir au taf pour le jour où l’on vient me faire chier pour des broutilles alors que je bosse sur des trucs « TTU » (ie « Très très urgent » ; oui car visiblement les « en délais », « urgent » et « très urgent » ne suffisent plus…).

Un de mes chefs a également une affiche comme ça dans son bureau :

Ici, le possible est fait ; l’impossible est en cours ; pour les miracles, prévoir un délais.

ÉDIT : : LDLC (l’auteur original) en avait également fait un PDF : https://drive.google.com/file/d/0B1FL4JGWn42YNjQ3Rnl2TnV2TVk/view

https://lehollandaisvolant.net/img/c2/ne-pas-deranger.jpeg

Le gouvernement veut que le Code du travail numérique aide les salariés à comprendre la loi - Politique - Numerama

#16727

Le CDT est pourtant très simple :
– 1. Si tu ne fais pas ce que ton boss te dis, il peut te virer.

Et ça va être amendé par Macron comme suit :
– 1. Si tu ne fais pas ce que ton boss te dis, il peut te virer.
– 2. Si tu fais ce que ton boss te dis, il peut te virer.

http://www.numerama.com/politique/284412-le-gouvernement-veut-que-le-code-du-travail-numerique-aide-les-salaries-a-comprendre-la-loi.html

Note : impots + administratoin

#16651

Je vais encore passer pour le sale étranger qui râle sur l’administration de la France…

Mais j’avais oublié que pour se connecter sur le site des impôts il fallait son numéro fistal. Ah oui, ce n’est pas le même que celui du site de la CAF. Ni le numéro sur de Pole-Emploi. Ni celui de Manpower. Ni ton assureur. Ni… en fait t’as un numéro pour chaque truc.

Comment ça se passe en Hollande ? Bah t’as un « numéro de service des citoyens » : BSN, pour BurgerServiceSummer, qui se trouve sur la carte d’identité et qui fonctionne pour tout, partout, et dans tous les exemples donnés plus haut. Y compris un grand nombre de services « privés » (leur pôle emploi, Manpower et toutes les autres boîtes du genres, les compagnies d’assurances, banques, etc.).

Mieux, l’État centralise les informations et les concède à un service qui en fait la demande : plus besoin de formulaires à la con (date de naissance, nom…) : juste un putain de numéro et leur système ressort tout.
Ouais je sais, centralisation, bla bla… Mais cet argument est invalide : premièrement un système est plus difficile à hacker que 36 systèmes différents, mais en plus, quitte à partager les informations avec les services, autant que ça soit fait de façon informatisée.

Je sais qu’ici c’est la France et que vous avez des chevilles tellement énormes pour penser pouvoir non seulement réinventer, mais surtout ré-imaginer la roue. Je vous en supplie : ouvrez les yeux, regardez au delà de vos frontières et inspirez-vous, bon sang !
Personne n’est obligé de souffrir et de se faire chier. Y a pas un numéro sur la carte d’ID française ? Pourquoi pas utiliser ce numéro là partout, au lieu d’en inventer un à chaque nouveau service public ?

>_<

(ouais, sinon c’est de nouveau ce moment de l’année où on envoie un salaire à Macron pour qu’il puisse dîner en haut de la tour Eiffel avec Trump avec ce que t’a gagné en échange de quelques heures de ta vie… Bah.)

Des différences fondamentales entre Américains et Français | FrenchWeb.fr

#16527

l’interlocuteur aux États-Unis part avec un crédit de confiance a priori. En France, on part de zéro et la relation de confiance se construit au fur et à mesure. […] cette culture de confiance et du partage […] se manifeste dans la liberté d’organiser son travail: peu importe la manière, […] c’est le résultat qui compte.

+1

Dit autrement : pourquoi vouloir embaucher des gens intelligents (ie qualifiés, ie qui savent bosser) si c’est pour leur dire comment ils doivent bosser ?

Le poste où je suis actuellement est le premier où je suis virtuellement libre de faire comme je veux, du moment que le résultat est là.
Quand on arrive dans la boîte, ce sont les anciens qui enseignent comment ils font. Généralement on commence donc avec une méthode éprouvée, qui marche, mais qui n’est pas optimisée personnellement.
Ce n’est qu’après qu’on se met à essayer de nouveaux trucs, à fabriquer nos méthodes et concevoir nos outils.

Inutile de dire que ceux qui continuent d’appliquer aveuglément les méthodes des autres après des années y arrivent sans plus, alors que ceux qui développent leur propres méthodes et qui s’approprient leur métier vont beaucoup plus vite.
Dans ma boîte on a cette liberté de faire comme on veut et c’est clairement un gros point positif.

(Pour donner un exemple, si vous avez vu/lu Harry Potter : s’approprier le travail, c’est ce que fait le Prince de Sang-Mêlé : il refuse de suivre les instructions dictées par le bouquin et fait appelle à son talent pour trouver une méthode plus efficace, ce qui dans cet exemple là, paye très bien).

http://www.frenchweb.fr/des-differences-fondamentales-entre-americains-et-francais/293311