L’aiguille et la botte de foin – Second Glance

#17593

Dans l’ensemble des personnes détectées comme positives par l’algo, la fréquence de base d’un terroriste monte maintenant à 10 %.

Je pense qu’on pourrait faire une réitération de l’algo sur ces gens là. Certes, certains vrai terroristes passeront entre les mailles du fillet, mais après ça, on se retrouve avec :

Population détectée : 76 923, dont :
— terroristes : 6 930
— innocents : 69 993

Le test appliqué une seconde fois va détecter :
— 99 % des terroristes, donc 6860 terroristes (en en laissant passer 60)
— 0,1 % des innocents, soit 70 innocents.

Là ça devient beaucoup plus intéressant, non ? On pourrait quasiment l’appliquer une troisième fois, pour éliminer totalement la détection d’innocents, quitte à laisser passer quelques vrais terroristes (mais là, je pense qu’il faille mieux avoir 60 terroristes en liberté qu’un innocent en prison).

Par contre, il faut que cet algo soit « intelligent » et basé sur des comportements variables, et non des données statiques.

Il est sûr que si le test est purement logique, une personne détectée comme terroriste une première fois va être détectée terroriste la seconde fois (les mêmes données en entrée engendrent, logiquement, les mêmes résultats en sortie) (merci Artheriom pour ce raisonnement)

https://www.second-glance.fr/2017/01/22/laiguille-et-la-botte-de-foin/

1938 : on fracassait les vitrines des magasins Juifs. 2018 : on fracasse les ...

#17582

Si on regarde le résultat, c’est le même effectivement.

Utiliser la violence et la peur envers ceux qui n’adhèrent pas à une idéologie qu’on croit meilleure que toutes les autres…

Déjà c’est assez mauvais si on veut faire adhérer des gens à cette idéologie (just saying). Et puis généralement on appelle ça une dictature (pour le fait d’imposer aux autres ses idées sous la pression de violences) ou du terrorisme (pour utiliser la peur comme moyen de conversion).

Oh et bien-sûr, ça partirait d’une cause « noble », comme toujours…

Je suis toujours Charlie, et vous ? – Parigot-Manchot

#17118

Je ne lis pas forcément Charlie, je n’aime pas forcément Charlie, mais je refuse qu’on tue ceux qui le font.

Y a pas eu besoin de Charlie pour ça, mais c’est effectivement mon état d’esprit aussi.

Le problème 3 ans après, c’est que ce mème est devenue l’excuse justement pour instaurer des politiques sécuritaires où l’on "tue" ce qui font des choses avec lesquelles certains sont en désaccord.

Concrètement et par exemple, au nom de l’anti-terrorisme, l’État place une arme dans les mains de tous les policiers, même privés (agents de sécurité), même peu entraînés (policiers municipaux), et même en dehors de leur service.

Une arme, quand elle est utilisée, est destinée à tuer ou mutiler. Placer une arme dans les mains de quelqu’un, c’est lui donner le droit de vie où de mort de ceux qui sont à portée.

Quand c’est l’État qui le fait avec les policiers, ça revient à placer la peine de mort entre des mains individuelles plutôt qu’entre les mains d’une institution comme la Justice.

Et ça, ce n’est pas Charlie.
Je ne veux pas vivre dans un monde où l’on tue des humoristes. Mais je ne veux pas non plus vivre dans un monde où un inconnu mandaté par mon pays peut me descendre s’il en a envie ou s’il pète un câble.

Comment la France s’apprête à devenir un Etat policier où chacun est transformé en potentiel suspect - Basta !

#16793

Je viens de regarder « Captain America : The Winter Soldier » il y a deux jours.

Une des citations qui me résonne dans la tête est quand le Captain (un super-homme crée durant la WW2, qui a hiberné 40 ans dans la glace de l’arctique avant d’être réveillé et remmené à l’époque moderne) dit à Nick Fury (le boss du Shield, un service secret de défense des USA) qui veut utiliser un nouveau moyen de défense anti-terroriste :

We are pointing a gun at every citizen in the world, and call it protection ?

De la bouche du Captain, qui a combattu contre les Nazi durant la WW2, ça prend tout de suite une grande valeur.

Et ça, c’est totalement ce qu’on est en train de faire aujourd’hui : suspecter tout le monde, tout le temps, en les surveillant en masse, en automatisant cette surveillance (coucou reconnaissance faciale) la répression (coucou les PV/mandats envoyés de façon automatique), voire bientôt les arrestations (coucou les robots) et peut-être même les assassinats policiers (coucou les drones armés à reconnaissance faciale comme dans Half-Life-2).

L’idée même où chacun est un suspect, et où le gouvernement souhaite que chacun vive dans la peur que son voisin soit un suspect et une personne dangereuse, l’idée même où chacun vive dans la terreur, c’est ce que l’on appelle le terrorisme.

Je propose qu’on appelle ça le « terreurisme ».

https://www.bastamag.net/Comment-la-France-s-apprete-a-devenir-un-Etat-policier-ou-chacun-est-transforme

Ne se sentant « pas terroriste », Christophe Castaner ne craint pas la future loi sécuritaire

#16737

Gros débile !

Personne ne se sent terroriste ! Même les idiots sur le point de se faire exploser ne se sentent pas terroristes !

Ce n’est pas toi qui décide si t’as une tronche de terroriste ou pas, mais les flics et d’autres humains (y compris ton voisin : s’il n’aime pas ta tronche, il appelle les flics qui viennent défoncer ta porte et paf, ta voilà fiché à vie !).

Ah, et bientôt ça sera un programme avec une IA aussi efficace que celui qui fait les recommandations sur le site de pôle-emploi qui te sentira terroriste…

https://www.nextinpact.com/news/105065-ne-se-sentant-pas-terroriste-christophe-castaner-ne-craint-pas-future-loi-securitaire.htm

https://mobile.twitter.com/theresa_may/status/872181737933217794

#16502

Le Royaume-Uni est clair sur une chose : ils sacrifieront les libertés, si ces dernières les empêchent de mettre en place des loi sécuritaires.

Comme en France, donc.

Interdire les droits de l'homme dans le monde libre. C'est pas exactement ce que veulent ces terroristes ? On peut dire qu'ils ont réussi, donc.

L’ONU appelle la France à arrêter de jouer la « carte de la peur » – Politique – Numerama - Lokoyote

#16279

Ouais : lol.

Comme si la france en avait quelque chose à foutre de l’ONU, et même du CDH et du reste. C’est hasbeen tout ça.

Ah et jouer « la carte de la peur » à propos du « terrorisme », je veux pas dire, mais c’est quand même putain d’ironique.

https://lokoyote.eu/lonu-appelle-la-france-a-arreter-de-jouer-la-carte-de-la-peur-politique-numerama/

Le nouveau délit de consultation de sites terroristes : six questions, six réponses

#16239

il faudra que « cette consultation s'accompagne d'une manifestation de l'adhésion à l'idéologie exprimée sur ce service ».

Donc, en gros, on peut consulter les sites du moment qu’on ne manifeste pas son adhésion aux idées terroristes.

Ou, dit autrement, la consultation des sites en elle même et à elle seule ne fait pas de vous un délinquant. C’est le fait de manifester son adhésion aux idées terroristes qui fait ça.

D’où une autre question : en quoi est-ce différent d’avant l’introduction de ce délit ?

La loi a été censurée (à raison selon moi) par le CC, mais ils s’obstinent à la faire passer quand-même sous le même nom, même si c’est inutile. Pourquoi, si ce n’est une nouvelle fois une façon de dire que l’internet est un grand méchant et que c’est un "endroit" pour devenir un terroriste (et le raccourcis inverse, c’est à dire que les internautes sont tous des terroristes potentiels qu’il faut fliquer coûte-que-coûte).

https://www.nextinpact.com/news/103497-le-nouveau-delit-consultation-sites-terroristes-six-questions-six-reponses.htm