1000 km d’autonomie et charge ultrarapide : cette batterie va révolutionner les voitures électriques dès l’an prochain

1 000 km avec 100 kWh, ça fait du 10 kWh / 100 km.

C’est pas impossible : Mercedes l’a fait avec le EQXX (qui fait du 8,9), en vidant la voiture au maximum de toutes les options inutiles. Mais justement il faut voir la voiture que c’est : un design très aérodynamique avec un Cx de 0,19 (ce qui est exceptionnellement bas).

N’espérez pas voir ça sur un SUV ou même un véhicule qui ne soit pas hyper-optimisé, où la conso est plutôt de 17-24 kWh si ce n’est pas plus. Après on peut toujours mettre 300 kWh dans une voiture (quand les batteries le permettront), mais ça allongera également le temps de charge total.

Pour la charge, on s’approche de quelque chose d’acceptable par le grand public, je pense : 10 minutes c’est à peine plus long qu’un plein attente et paiement en caisse compris.
Mais ce n’est toujours que la charge de 10 à 80 %, donc seulement 70 % de l’autonomie utile. Les derniers pourcents prendront beaucoup plus de temps.

Ça n’est pas très gênant, bien-sûr, mais n’espérez pas faire 2 000 km avec 10 minutes de charge au milieu.

C’est d’ailleurs un point très important pour planifier son voyage en EV. Au départ, bien évidemment on part avec 100 %, mais pour les arrêts sur autoroute, on recharge dès qu’on passe sous les 25 %.
Il faut mieux faire deux charges de 10 minutes de 25-75 % (donc gagner 100 % de capacité en 20 minutes) que faire une charge de 0 à 100 % et qui durera 1 heure.

Car oui, la charge ultra-rapide n’est faisable que jusqu’à 80 % environ. Au delà c’est très lent. Les 5 derniers pourcents sont pratiquement à la vitesse d’une charge sur le 220. C’est pour ça que les stations rapides sont facturées à la minute, et c’est pour ça qu’on part dès qu’on peut. Y rester 1 heure pour gagner les 15 derniers km, c’est pas du tout rentable.

#21115  

https://www.frandroid.com/produits-android/hardware/1377513_1000-km-dautonomie-et-charge-ultrarapide-cette-batterie-va-revolutionner-les-voitures-electriques-des-lan-prochain

Couleur Science (Timo) - Smart glass : comment fonctionnent les rétroviseurs électrochromique ? - Arfy'z tranche du Net

J’ai déjà fait de la soudure laser au travail. En gros, une impulsion laser vient chauffer la ferraille, la fondre et ça soude en refroidissant. C’est très rapide : 5 ms pour l’ensemble du processus. Et c’est aussi très précis : on peut faire un beau cordon de soudure pour souder deux aiguilles ensembles, par exemple (diamètres des soudures de 0,1 mm).

L’appareil consiste en un poste composé d’une loupe binoculaire avec une mire qui permet de voir ce qu’on fait. Évidemment, il ne faut pas que le faisceau laser passe dans la lunette de vue et brûle l’œil.

Pour ça, dans l’appareil que j’opérais, il y avait un filtre à cristaux qui devenaient opaque lors de l’impulsion laser. C’était la lumière laser qui la rendait opaque. Un peu comme les lunettes photochromiques (qui se teignent aux UV).
Sauf que si les lunettes ça prend quelques dizaines de secondes, ici, c’est instantané (de l’ordre de la nanoseconde), et c’est surtout passif, donc aucun circuit de pilote ne peut tomber en panne et rendre quelqu’un aveugle.
Et une fois l’impulsion terminée, ça redevient transparent immédiatement.

On peut ainsi souder en rafale en voyant ce que l’on fait tout en étant protégé du rayon laser suffisamment puissant pour fondre du tungstène (d’ailleurs la soudure au laser du tungstène donne une magnifique flamme bleue *paf*).

Maintenant, si faut bloquer une source lumineuse sans bloquer le reste (un peu comme on fait avec un doigt quand on bloque le soleil), ça va demander une unité de calcul, qui doit bloquer précisément la région située exactement entre la pupille et la source de lumière.
Mais vu qu’il existe des trucs permettant de voir ce qu’on regarde, en suivant le déplacement de la pupille de la fovéa (zone focale de la rétine), ça doit pouvoir être faisable.
Mais dans ce cas, ça devrait passer par du smart-glass divisé en pixels (où l’on peut donc activer certaines régions seulement, et pas forcément toute la vitre).

#21059  

https://arfy.fr/dotclear/index.php?post/2022/06/08/Couleur-Science-(Timo)-Smart-glass-%3A-comment-fonctionnent-les-retroviseurs-electrochromique

Samsung envisage d'augmenter le prix de ses puces de 15 à 20 %

Et c’est pas près de s’arrêter.

La vaste majorité des puces du monde entier sont faites à Taïwan par TSMC (Taïwan Semiconductor Manufacturer Company).

Or, la Chine lorgne sur Taïwan depuis longtemps et certains pensent que la Chine va faire à Taiwan ce que la Russie a fait à l’Ukraine, et d’ici 5 à 7 ans.

Non seulement pour unifier la République Populaire de Chine (Chine actuelle) et la République de Chine (Taïwan), mais aussi pour récupérer toute l’infrastructure des semi-conducteurs de TSMC. Leur expertise dans le domaine est tel que les machines de gravure du silicium qu’ils ont sont uniques ; pas juste « unique au monde », mais réellement uniques : ces machines n’existent qu’à un exemplaire à chaque fois, à Taïwan.

Et à la fois Intel ou Samsung sont clients de TSMC.

Intel, Samsung, Apple et même TSMC lui-même, sont en train de construire des « gigafactorys du silicium » aux USA et ailleurs, mais ça ne suffira pas pour contrer la Chine.

Et si la Chine met la main sur la production de 95 % des puces du monde, qui pilotent nos téléphones, voitures, satellites, armes de guerre, cafetières ou pacemaker… ça promet un beau bordel.

Aujourd’hui il est possible de faire des choses comme ça :
– John Deere (le fabriquant de tracteurs) a récemment désactivé des tracteurs Ukrainiens à distance pour empêcher les Russes de les voler.
– les puces GPS de nos téléphones cessent de fonctionner au dessus d’une certaine vitesse et une certaine altitude, pour empêcher n’importe qui de faire des missiles plus ou moins artisanaux.

Vous imaginez si la Chine met ce genre de backdoor dans les puces des missiles américains, si ils prennent contrôle des usines de ces puces ? C’est ça le bordel dont je parle : on peut tout imaginer.

Dans tous les cas, ça montre une nouvelle fois que la sur-mondialisation n’a pas que du bon, surtout quand les états sont dirigés par des têtes de mules belliqueuses et impérialistes.

Voir là :
https://www.youtube.com/watch?v=p6sCsOdqXQw
- https://www.itworldcanada.com/post/tractors-stolen-in-ukraine-by-russian-troops-disabled-remotely

#21007  

https://www.nextinpact.com/lebrief/69185/samsung-envisage-daugmenter-prix-ses-puces-15-a-20

Il faut 3 600 heures pour que l'écran de la Switch OLED affiche des marques de brûlure - Numerama

3 600 heures, ça fait 1 heure par jour durant 10 ans. Ou 2 heures par jour durant 5 ans.
Ça reste fort possible sur un smartphone.

De là à s’inquiéter, je ne pense pas que ça ne soit nécessaire : le test s’est fait à luminosité maximale (donc les LED étaient toutes à fond) et le résultat est que les brûlures sont légères.

Avec les SSD qui sont désormais bien plus fiables que les HDD, et les OLED qui sont finalement peu sujets aux brûlures désormais, je pense qu’on peut arrêter le FUD sur ces technos.

#20888  

https://www.numerama.com/pop-culture/876427-il-faut-3-600-heures-pour-que-lecran-de-la-switch-oled-affiche-des-marques-de-brulure.html

Why Hundreds of Mazdas Tuned to 94.9 Broke Simultaneously - YouTube

Haha !

Comment un signal d’une station de radio grille le système informatique de votre voiture.

En fait, les stations radio actuelles envoient le son en AM/FM mais peuvent envoyer des metadonnées en numérique en même temps. Ça permet à l’autoradio d’afficher le nom de la chaîne ou du titre en cours et même un logo ou une jaquette d’album.
Il se trouve que la jaquette était envoyée dans un nom de fichier sans extension de fichier (le « .jpg ») et ça faisait planter l’autoradio de chez Mazda et également tout le système informatique de la voiture.

Comme il termine par dire : ça va être joli sur les voitures autonomes. J’imagine déjà des petits malins mettre des QRcode vérolés au bord de la route ou sur les camions et la voiture connectée autonome détecte ça et termine dans le fossé.

Si vous pensez que ça n’arrivera jamais, pensez à la loi et murphy et ravisez-vous.

Yining Karl Li on Twitter: "@tylermorganwall As an example, modern smartphone lenses are crazy. Here's the design used on the iPhone 7; every single lens element is highly aspherical with a very large number of correction coefficients; this lens completely breaks the existing poly optics implementation from the 2016 paper. https://t.co/cYr9qsa5Bj" / Twitter - Liens en vrac de sebsauvage

Yup, et ça va encore plus loin : ces lentilles sont déplacées non pas via des moteurs, mais avec des champs magnétiques.

Les lentilles sont portées par des membranes qui portent également une bobine, le tout au dessus d’un aimant. Le courant plus ou moins fort dans la bobine tire la membrane plus ou loin près de l’aimant, permettant de faire la mise au point.

C’est exactement de la même façon que se déplace la membrane d’un haut parleur, ou encore la tête de lecture d’un disque dur à plateau.

Pour les optiques, j’avais découvert ça à mes dépens en réparant un appareil photo de téléphone dans lequel s’était logé un bout de verre : https://lehollandaisvolant.net/?mode=links&id=20190101190214

En tout cas, pour les optiques, c’est le genre de trucs qui n’auraient jamais vu le jour sans assistance d’un ordinateur. Ça prendrait des années pour calculer la déformation d’une image avec une seule de ces lentilles, et autant de temps pour calculer une telle forme, et autant de temps pour l’usiner.
Dans le genre, le téléscope Hubble avait eu un soucis juste après sont lancement : toutes ses photos étaient floues ! C’était à cause de la courbure du miroir, trop plat de 2 microns. Un optique a dû être rajouté pour corriger ça, au prix du sacrifice d’un instrument de mesure.

#20881  

https://sebsauvage.net/links/?UDkE6Q

À New York, les non-blancs sont surexposés à la reconnaissance faciale

Tellement ironique quand on sait que les premières caméras à reconnaissance faciale automatique (dans Skype ou autre) ne fonctionnaient qu’avec les blancs, pas les noirs : https://thesocietypages.org/socimages/2010/01/05/hp-software-doesnt-see-black-people/

HP avait même dû s’excuser et tout après que le problème fut relevé : la caméra suivait le visage d’un blanc, mais pas d’un noir.

#20816  

https://www.nextinpact.com/lebrief/49863/a-new-york-non-blancs-sont-surexposes-a-reconnaissance-biometrique-faciale

ANFR-La frise des bandes de fréquences

L’ANFR (Agence nationale des fréquences) nous met à disposition une frise (un spectre, en fait) de l’usage des fréquences radio, du kilohertz à la centaine de gigahertz.

On voit bien que le spectre est extrêmement densément utilisé.

J’avais, à l’époque, fait un article sur ça : https://couleur-science.eu/?d=89cef3--les-differentes-ondes-auxquelles-nous-sommes-soumis

#20529  

https://www.anfr.fr/gestion-des-frequences-sites/tnrbf/frise-interactive/

Quadrature amplitude modulation - Wikipedia

Je vais pas spoiler un futur article pour SCMB (abonnez-vous !), mais je découvre comment on arrive à faire des débits de malade (5G, 4G+…).

Donc on augmente la fréquence de l’onde : c’est bien, ça augmente la bande passage (qui n’est PAS le débit), et le débit, mais ça ne suffit pas.

En plus de ça, on utilise un système où l’on code des séries de bits sur la valeur de la phase et de l’amplitude de plusieurs ondes superposées :

Par exemple :
– faible amplitude, déphasage de +90° = « 00 ».
– faible amplitude, déphasage de −90° = « 01 ».
– forte amplitude, déphasage de +90° = « 10 »
– forte amplitude, déphasage de −90° = « 11 ».

On appelle ça la modulation d’amplitude en quadrature (ou QAM). Ici, 4 valeurs, c’est la QAM4.

En 5G, on utilise la QAM64, donc une constellation de 64 états différents avec 6 bits à chaque fois. Donc chaque « portion » de l’onde ne code plus juste pour 1 bit, mais sur 6 bit !

Ajoutez à ça le dual-carrier, le MIMO et les fréquences plus élevées, et on obtient ces débits de fou.

Je suis toujours aussi émerveillé quant à l’ingéniosité déployée pour ça.

Ce système est né quand on est passé de la télé noir-et-blanc (en nuances de gris, en réalité, pas juste N&B) à la télé couleur. Il fallait un moyen d’envoyer une seule onde qui puisse être utilisée par les télé N&B et les télé couleurs.

On a donc envoyé une onde qui portait la luminance (donc les niveaux de luminosité), captées par toutes les télés, et en quadrature de cette onde, une autre onde qui codait pour la couleur, et qui n’était décodée que par les télé couleurs. Et pour réduire la bande passant utilisée, on utilisait seulement deux canaux couleur, dont la soustraction avec la luminance (déjà là) permettaient de reconstituer la R, G, B par soustraction. Ingénieux non ?

Pour le système de couleur YUV pour ça (soustraction des couleurs), et les standards PAL, SÉCAM, NTSC… pour les types de modulations de phase utilisées à l’époque.

PS : c’est quel abruti de ministre qui disait déjà que les maths ça ne servait à rien ? :D

#20526  

https://en.wikipedia.org/wiki/Quadrature_amplitude_modulation#/media/File:QAM16_Demonstration.gif

Un couteau en bois trois fois plus tranchant que l'acier inoxydable - GuruMeditation

Est-ce qu’on va voir apparaître ces couverts dans les restaurants à emporter ?

Sinon, petite astuce : toujours avoir un set de couvert dans la voiture.

Perso j’ai un de ces sets de l’armée NL (en inox pour le coup), où tout est imbriqué : ouvre-boîte, couteau, fourchette, cuillère. Et ça tient moins de place qu’une boîte de tube dentifrice : https://www.asmc.com/media/image/67/9b/3c/35201-0.jpg

#20500  

https://www.gurumed.org/2021/10/23/un-couteau-en-bois-trois-fois-plus-tranchant-que-lacier-inoxydable/

The Genius of 3D Printed Rockets - YouTube

Y a quelques jours je parlais du droit à l’erreur en programmation : on code un truc, on compile, ça crash. Du coup on recode ce qui va pas, on recompile, et on fait ça pas à pas jusqu’à avoir l’utilitaire voulu.

Ici, il oppose la machinerie traditionnelle (création des machines, puis des pièces, puis assemblage… si les pièces vont pas, il faut tout refaire…) à l’impression 3D : ici, la machine reste la même. Si la fusée (en l’occurrence) ne vole pas bien, il suffit d’imprimer autre chose, sans avoir à modifier l’imprimante et la machinerie. Le droit à l’erreur.

D’ailleurs, dans les différents secteurs industriels où j’ai été, l’impression 3D a été utilisée à chaque fois pour le prototypage, qui est une phase de « débuggage ».

Et et pour ceux qui se demande (mais qui ne veulent pas voir la vidéo) : les pièces en métal imprimées en 3D sont plus solides que les mêmes pièces usinées normalement. Pas forcément parce que la pièce est en un seul bloc, mais parce que le maillage cristallin est beaucoup plus fin et donc plus solide. C’est comme de l’acier trempé VS de l’acier détrempé.

#20326  

https://www.youtube.com/watch?v=kz165f1g8-E

Eric Leandri, cofondateur de Qwant, cité à comparaitre pour violation du secret des correspondances

Y a pas à dire, y a une belle ambiance chez Qwant…

Déjà que qu’ils ont bouffé le pognon des investisseurs, ont menti leur les performances de leur moteur (qui n’utilise pratiquement que les résultats de Bing), maintenant le fondateur se tire et 3 jours après est appelé devant la justice. Typique.

Bel exemple de #startUpNation en tout cas ! Bravo.
Comment la France veut rayonner à l’international sur le plan technologique avec ça ?

#20187  

https://www.nextinpact.com/article/47630/eric-leandri-cofondateur-qwant-cite-a-comparaitre-pour-violation-secret-correspondances

Un générateur de code du parachute de Perseverance, le rover à la surface de Mars – Korben

Il fallait que ça arrive :D

En tout cas, ça me fait penser à tous les flashcode façon QRCode qu’on voit de plus en plus. Instagram, Messenger, par exemple : ils ont les leurs (arrondis et avec des points, plutôt que carrés).
Ça reste intéressant comme concept, même si ce n’est pas lisible par des humains.

Ils devraient le faire avec une police d’écriture à la fois facilement lisible par un humaine, facilement flashable et dans lequel on doit pouvoir insérer une méthode de correction d’erreur.

#19955  

https://korben.info/generateur-code-parachute-perseverance-mars.html

Note : le feu c’est chaud

Vous imaginez si les hommes des cavernes avaient lancé des pétitions « non au feu ! », « stop les flammes », ou « aliments cuits, pas dans mon assiette ! » ?

Ou si ils avaient dit « non au bronze ! », « nous ne voulons pas du fer ! », « à bas les métaux ! » ?

Le pire c’est que ça s’est probablement produit, comme ça a dû se produire avec n’importe quelle avancée technologique (enfin… ce que nous appelons aujourd’hui une avancée technologique, bien-sûr).

Même si aujourd’hui le feu tue toujours des gens lors d’incendie, brûle toujours des forêts, et que les métaux constituent les pistolets, des couteaux et des obus, on peut raisonnablement dire qu’on a bien fait de ne pas les écouter.

Bah il en va de même pour les anti-nucléaires, les anti-OGM, les anti-vaccins…

Il viendra un jour où l’on rira de ces gens car finalement ces technologies auront bien plus amélioré les vies qu’elles en auront ôtées, et que s’en passer serait vu autant comme une folie que dire en 2021 qu’on souhaite finalement se passer du feu ou du fer à l’échelle de la civilisation.

En fait c’est déjà largement le cas, mais chut. Faut pas brusquer.