Nvidia fait un pas de géant pour ralentir vos vidéos sans caméra hors de prix - Tech - Numerama

#17568

Bientôt, une technologie de défloutage comme dans NCIS aussi…

Juste une question : est-ce que ça sera pris en compte si la police fait ça dans ses enquêtes ? C’est quand-même un logiciel (non impartial, donc) qui réinvente la réalité.

https://www.numerama.com/tech/392014-nvidia-fait-un-pas-de-geant-pour-ralentir-vos-videos-sans-camera-hors-de-prix.html

How a TV Works in Slow Motion - The Slow Mo Guys - YouTube

#17444

En dehors du côté toujours fun des SlowMoGuys, ils y expliquent ici comment fonctionnent les télé CRT, IPS et OLED.

C’est super intéressant : dans les vieux écrans CRT (à tube cathodique, donc) c’est un faisceau d’électrons qui vient balayer l’écran et les pixels phosphorescents présents sur l’écran.

Avec ses caméras hyper-haute-cadence (380 000 fps), il arrive à voir le front de progression du faisceau à la surface de l’écran. Et dans la vidéo, on voit clairement qu’il faut bien cette cadence pour suivre le front de balayage sur l’écran.

https://www.youtube.com/watch?v=3BJU2drrtCM

Iron Man All Suit Up Scenes 2008-2017 Robert Downey Jr - YouTube

#17387

Très cool :)

Il ne nous manque pas grand chose pour avoir avoir ça en vrai : une source d’énergie, surtout. Le reste, on n’est pas très loin de l’avoir : il reste reste juste à perfectionner ce qu’on a à ce jour, ce qui viendra avec le temps, mais toutes les bases sont là : http://lehollandaisvolant.net/science-abuse.net/?d=2015/05/26/18/27/39-science-rapide-10-que-nous-manque-t-il-aujourdhui-pour-rendre-iron-man-realisable

*SPOILER Avengers Infinity War*

Par contre, pour avoir l’armure en nanomatériaux (tel que c’est dit dans le dernier Avengers), il faudra encore un peu de recherche.

Les nanotech sont sympa, mais ce ne sont ce qu’on s’imagine. Les nanotech sont juste des trucs matériaux, des machines ou des concepts dont le niveau d’ingéniérie et la construction est très fine.
En gros, une maison c’est une construction à base de briques (~10 cm). Des légo, c’est la brique de légo (~1 cm). Les microtechnologies (comme les circuits intégrés) sont de l’ordre du micro. Les fibres textiles spéciales sont de la microtech (kevlar, goretex…).

Les nano-tech sont des trucs dont la brique de base que l’on utilise pour construire sont de l’ordre du nanomètre. Les CPU actuels (gravés en 10 voire en 8 nm) sont de la nanotech. Les machines moléculaires et les nano-tubes de carbone en sont aussi. Mais là il manque encore un peu de travail avant d’avoir des objets entiers en matériaux construits si finement.

Dans tous les cas, avoir une armure solide dans une capsule de la taille d’une boîte de tictacs, c’est pas possible : la matière et aussi la masse doivent bien se trouver quelque part. Sauf que l’armure est très aérée, comme du polystyrène expansée mais en plus solide et « intelligente ». Une fibre pratiquement indestructible sous cette forme n’est pas difficile à imaginer, ce n’est pas interdit par la science non plus, mais on n’en a pas encore inventé ou découvert.

Ne pas se déchirer suite à un impact de balle c’est une chose, mais il faut aussi dissiper le moment du choc.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=wZB__tpYSlo

File:ACSR and ACCC.JPG - Wikipedia

#17377

J’écris un article sur CS sur les fils électriques.

Si je savais déjà ce que j’allais dire, j’en découvre étonnamment beaucoup aussi. C’est une des choses qui me motive à écrire. Une autre des motivations vient du fait de pouvoir être étonné même des trucs les plus simples.

Les fils électriques par exemple : on peut trouver ça moche, mais il faut respecter le fait que c’est tout de même bourré de science et d’ingénierie.

Ici, deux sections de câbles : les anciens, en fils d’alu et cœur d’acier et les nouveaux, en alu non plus ronds, mais en forme de portion de couronne de cercle, avec un cœur en fibre de carbone. Dans les deux cas, le cœur assure les propriétés mécaniques, et l’alu la conduction (le cuivre ou l’argent conduisent mieux, mais serait trop chers et bien trop lourds).

Ainsi donc, si ce sont des conducteurs multiples, c’est pour mieux transporter le courant alternatif. À cause de l’effet de peau qui fait que le courant ne circule qu’en périphérie du conducteur et pas au cœur de la matière (à cause des inductions magnétiques), on préfère démultiplier le nombre de conducteurs pour augmenter la surface. Ensuite, la forme permet d’augmenter la résistance et la densité de câblage.

Le nouveau type permet aussi de transporter plus de courant sans s’échauffer. Alors que généralement on monte la tension et on baisse l’intensité (les pertes sont uniquement liées à l’intensité), on ne peut pas monter la tension de façon infinie sans observer des problèmes d’isolation électrique entre les fils et les pylônes.

Ainsi, en France, c’est 400 kV, mais certains pays montent à 800 kV, voire 1,15 MV pour les lignes très haute tension et longue distance ! On les reconnaît au nombre d’isolateurs (les trucs vert ou bleu en verre) : les lignes 400 kV on une vingtaine d’anneaux de verre. Les lignes 200 kV, une douzaine, les lignes 20 kV en ont deux, etc.

Enfin, et mon article en parlera, explique pourquoi on voit toujours 3 câbles et non pas 2, 4 ou 5 ou autre ;).

Perso je ne vois pas le monde, dont les poteaux électriques, comme des trucs chiants apparus là tout seuls à l’aube de la création, j’espère que vous non plus, désormais !

Ron Amadeo sur Twitter : "So Human Driver #1 runs a red light and Human Driver #2 has to serve out of the way to not hit them. Human Driver 2 loses control and drifts into oncoming traffic, striking Driver #3.Driver 3 was a Waymo car, so what's the title?"Self-driving car crash in Arizona"… https://t.co/zyHyOuNXgl"

#17372

Quand je parlais il n'y a pas si longtemps de la psychose à propos des voitures autonomes.

La NASA teste avec succès son réacteur nucléaire « portable » Kilopower - Next INpact

#17367

Miam ! Science !

Une source d’uranium 235 couplé à un moteur de Stirling puis à une génératrice pour faire 10 kW d’électricité :D

Cela dit, ça existait déjà depuis longtemps, sauf que c’était à base de plutonium et des thermocouples (les GTR, ou générateur à thermoélectrique à radio-isotopes). La sonde Cassini en avait, et plus proche de nous… certains vieux pace-maker également.

Mais les systèmes exploitant la décroissance radioactive, ça existe depuis 100 ans : le radium, dont la particule bêta émise existe un composé fluorescent qui se met à luire, était utilisé dans les peintures sur les aiguilles des vieilles montres (aujourd’hui, le radium n’est plus utilisé : on préfère (heureusement) utiliser des peintures phosphorescentes qui se rechargent avec la lumière du jour.

Certains signes « issue de secours », qui devaient luire même en cas de panne de courant et nécessiter une maintenance minimale, fonctionnent également avec des sources radioactives : des tubes fluorescent au tritium gazeux (GTLS : gazeous tritium light source).

Les (anciens) détecteurs de fumée aussi utilisait une source radioactive.

Comment fonctionnent les tubes luminescents au tritium ?
À quoi ressemble du plutonium ? (avec un mot sur les les GTR)
Comment fonctionne un détecteur de fumée ?

https://www.nextinpact.com/brief/la-nasa-teste-avec-succes-son-reacteur-nucleaire---portable---kilopower-3768.htm