#19955

Un générateur de code du parachute de Perseverance, le rover à la surface de Mars – Korben

Il fallait que ça arrive :D

En tout cas, ça me fait penser à tous les flashcode façon QRCode qu’on voit de plus en plus. Instagram, Messenger, par exemple : ils ont les leurs (arrondis et avec des points, plutôt que carrés).
Ça reste intéressant comme concept, même si ce n’est pas lisible par des humains.

Ils devraient le faire avec une police d’écriture à la fois facilement lisible par un humaine, facilement flashable et dans lequel on doit pouvoir insérer une méthode de correction d’erreur.

https://korben.info/generateur-code-parachute-perseverance-mars.html

#19867

Note : le feu c’est chaud

Vous imaginez si les hommes des cavernes avaient lancé des pétitions « non au feu ! », « stop les flammes », ou « aliments cuits, pas dans mon assiette ! » ?

Ou si ils avaient dit « non au bronze ! », « nous ne voulons pas du fer ! », « à bas les métaux ! » ?

Le pire c’est que ça s’est probablement produit, comme ça a dû se produire avec n’importe quelle avancée technologique (enfin… ce que nous appelons aujourd’hui une avancée technologique, bien-sûr).

Même si aujourd’hui le feu tue toujours des gens lors d’incendie, brûle toujours des forêts, et que les métaux constituent les pistolets, des couteaux et des obus, on peut raisonnablement dire qu’on a bien fait de ne pas les écouter.

Bah il en va de même pour les anti-nucléaires, les anti-OGM, les anti-vaccins…

Il viendra un jour où l’on rira de ces gens car finalement ces technologies auront bien plus amélioré les vies qu’elles en auront ôtées, et que s’en passer serait vu autant comme une folie que dire en 2021 qu’on souhaite finalement se passer du feu ou du fer à l’échelle de la civilisation.

En fait c’est déjà largement le cas, mais chut. Faut pas brusquer.

https://lehollandaisvolant.net/?mode=links&id=20210305132402

#19820

The Rotary-X Engine Is A Revolution In Thermodynamics | Hackaday

https://hackaday.com/2021/02/15/the-rotary-x-engine-is-a-revolution-in-thermodynamics/

#19814

Tesla Recalls Cars With EMMC Failures, Calls Part A ‘Wear Item’ | Hackaday

Les voitures de Tesla utilisent (entre autres) des cartes SD pour enregistrer des données, comme par exemple les vidéos 360° entreregistrées par la dizaine de caméras de la voiture.

Sauf que si cette carte disfonctionne, ça produit des erreurs sur le tableau de bord.

Tesla appelle cette carte mémoire une « pièce d’usure ».

D’un côté : LOL.
De l’autre côté… techniquement… les cartes SD s’usent effectivement. Et on en est donc arrivé à un stade où l’électronique est tellement présente dans les voitures qu’elle en devient des pièces d’usures, au même titre que les plaquettes de frein ou les essuie-glaces.

(PS : les cartes mémoires s’usent lors de l’écriture. Utiliser une carte SD pour enregistrer de multiples flux vidéos en HD en continue, je comprends que ça use le truc : c’est un usage assez extrême, de dizaines de Go par heure et en continu.
Quand vous utiliser une carte SD avec 40 Go de musique et que vous n’utilisez qu’en lecture dans votre téléphone, ça ne l’usera pas beaucoup.)

https://hackaday.com/2021/02/11/tesla-recalls-cars-with-emmc-failures-calls-part-a-wear-item/

#19731

How Big Can Wind Turbines Get? - YouTube

Le truc le plus impressionnant, c’est clairement la dimension d’une éolienne moderne.

La plus grande de tous, placée au cœur d’une ville comme Paris, aurait l’impact visuel de la Tour Eiffel : un élément absolument central dans le paysage de tout un département [français], qui plus est, en étant dynamique et pas statique.

Une autre comparaison : une seule pale est 30 % plus grande qu’un A380, le plus gros avion à passager du monde (et c’est déjà un monstre).

Les chiffres qu’ils donne sont à tomber de sa chaise : un seul tour des pâles d’une seule éolienne — un seul tour — suffit pour alimenter un ménage moyen durant 2 jours…

https://www.youtube.com/watch?v=wr7QZ364jPY

#19709

Comment fonctionne un moteur à induction, ou machine à courant alternatif asynchrone ? - Couleur-Science

Parce que faire tourner un moteur sans aimants, ça revient à faire tourner un bout de ferraille dans une bobine : ça ne devrait pas produire de courant. Pourtant, les éoliennes et certaines voitures électriques (les premières Tesla ou la Renault Zoé) utilisent un moteur régénératif sans aimants.

Ça m’a longtemps bugué, mais en fait il y a une jolie astuce. Merci à Nikola Tesla pour cette incroyable invention :D

https://couleur-science.eu/?d=a64294--comment-fonctionne-un-moteur-a-induction-ou-machine-a-courant-alternatif-asynchrone

#19584

Superconducting magnetic energy storage - Wikipedia

Donc il existe des dispositifs de stockages d'énergie qui fonctionnent à base de supraconducteurs.
Ils y font circuler un courant électrique : le matériau étant supraconducteur, il n'y a aucune résistance et le courant circule indéfiniment (comme un astre qui circule indéfiniment sur son orbite). L'électricité produit alors un champ magnétique qui force alors le courant à continuer de tourner, comme dans une bobine (sans résistance, du coup).

L'énergie est donc stockée, sous forme magnétique, dans la bobine supraconductrice pour un usage ultérieur.
Ensuite on peut récupérer l'énergie en branchant un appareil à la bobine.

On appelle ces dispositifs ces SMES (superconducting magnetic energy storage).

L'énergie stockée est faible (1000 fois mois que l'essence en terme de densité énergétique), mais en augmentant la taille, on peut stocker des quantités d'énergie de l'ordre du mégawatt-heure.

L'avantage de ces appareils, c'est qu'ils peuvent se décharger infiniment vite : car il n'y a aucune résistance interne qui limite l'intensité. Du coup, même une énergie "faible", si elle est libérée en un temps suffisamment courts (en microsecondes), peut créer des puissances considérables, chiffrés en térawatt). C'est utilisé dans les installations recherche comme les laser térawatt, les railgun (qui balancent par induction des projectiles à mach 7).

Ils peuvent aussi servir pour produire une source d'énergie très stable pour des usine qui ont besoin de ça, comme par exemple celles qui gravent les CPU sur du silicium avec une finesse de quelques nanomètres et où le moindre saut de tension peut tout cramer, ce genre de précision.

Ils peuvent aussi emmagasiner l'énergie très vite et immédiatement. Ils sont utilisés dans certains réseaux électriques pour lisser la production et la demande.

Seul soucis actuellement : ils ont besoin d'être refroidit en permanence à très basse température (quelques kelvins).

D'où l'intérêt de trouver des supraconducteurs à température ambiante : ils pourront servir dans les maisons, les sous-sols d'immeubles, et même remplacer les fils électriques : actuellement, ~50 % de l'électricité produite est perdue sous forme thermique lors de son acheminement (ce qui est assez énorme).

(Source où j'ai entendu parler des SMES : Isaac Arthur)

https://en.wikipedia.org/wiki/Superconducting_magnetic_energy_storage

#19278

C’est quoi la fibre de carbone ? - Couleur-Science

C'est de la fibre. Elle est en carbone. Questions ?

Plus sérieusement, ça faisait un moment que je voulais savoir moi-même ce que c'était : pourquoi y a ce motif à damier si particulier ? pourquoi c'est si cher ? si rigide ?

Sans le faire exprès, je me suis retrouvé à bosser dans le domaine : on fabrique des pièces en fibres de carbone, d'aramyde (kevlar), de verre, de quartz...
Je ne sais pas tout sur tout, mais si vous avez des questions, laissez un comm' dessous :).

Et juste pour faire hurler ceux qui adorent les éléments en carbone pour le look, chez nous on a donc des pièces en carbone pour l'aéro, mais on les peint par dessus =D. La carbone est pour nous essentiellement fonctionnel. Voilà voilà !

https://couleur-science.eu/?d=bb7ac8--cest-quoi-la-fibre-de-carbone

#19191

See Through Catalytic Converter - YouTube

Ce qui se passe dans un pot catalytique de voiture.

Les hydrocarbures imbrûlés sont transformés par le catalyseur : le simple contact des hydrocarbures avec ce dernier les décompose, ce qui libère une grande quantité de chaleur.
Le pot catalytique fait ça chimiquement à l’aide de produits comme du platine, ou du palladium, des métaux très rares et précieux, et aussi très chers.

C’est exactement le même principe que les chaufferettes de poche qui fonctionnent avec de l’essence à zippo : https://couleur-science.eu/?d=634141--comment-fonctionnent-les-chauffes-mains-catalytiques-peacock-ou-zippo

Le pot catalytique est là simplement pour éviter que le moteur ne rejette dans la nature ces hydrocarbures imbrûlés.

https://www.youtube.com/watch?v=ekQcy6GN1pM

#19017

YUV — Wikipédia

J'ai toujours été fasciné par les jongleries mathématiques et/ou physiques utilisées par les ingénieurs pour résoudre des problèmes concrets.

En prog, l’une d’elles est d’inverser la valeur de deux variables sans passer par une variable intermédiaire, donc en n’ayant toujours que deux espaces mémoires (voir là)

Ici, pour le YUV, c’est un truc similaire, utilisé en colorimétrie.

Sur les premières TV en niveaux de gris, on utilisait une seule information par pixel : son niveau de gris (de 0, noir à 100%, blanc).
Sur les TV couleurs, on doit utiliser trois composantes : son niveau de rouge (de 0 à 100 %), son niveau de vert (idem), son niveau de bleu (idem). On utilise le système RVB.

Dans ces conditions, comment faire pour qu’un signal unique puisse être compatible avec les TV couleurs et les TV noir et blanc ?

On ne peut pas envoyer du RVB, sinon la TV noir et blanc ne comprendra rien.

L’astuce c’est d’utiliser le YUV.

Sur le YUV, le Y contient l’information du niveau de gris (qui est la somme du R, V et B) : sur une télé noir et blanc, seul le signal Y est utilisé.
Sur les télé couleurs, On capte le Y, le U et le V. Ces deux derniers étant là juste pour séparer le Y (somme R+V+B) en trois couleurs.

Côté émission, on transforme le RGB en YUV :

Y ≃ R + G + B
U ≃ B – Y
V ≃ R – Y

Et côté récepteur, on transforme le YUV en RGB :

R ≃ Y + V
V ≃ (–Y – U – V)/2
B ≃ Y + U

Sur une télé noir et blanc, seul le premier signal, le Y, est utilisé, les deux autres ne sont pas pris en compte par la télé car elle n’est pas prévue pour ça.

Quoi qu’il en soit, avec ce système, on utilise un signal pour accommoder à la fois les télé couleurs et les noir et blanc. Genius.

Le Y'UV, quant à lui, est identique dans l’idée, sauf qu’on ajoute des facteurs de pondération sur le R, G et B, afin de tenir compte de la sensibilité du capteur optique (correction gamma), différente pour chaque couleur. Ceci évite par exemple d’avoir une image 100 % rouge de paraître plus sombre qu’une image 100 % verte une fois restituée.

Le YUV, le YIQ, le YCbCr, le YDbDr, YPbPr sont toutes similaires (utilisant le Y pour la somme des couleurs et les deux autres composantes pour retrouver un format R, G, B), ils sont justes utilisés pour des techno différentes, par exemple Pal, Sécam, NTSC, ou selon qu’on soit en analogique ou numérique (HDMI, Péritel…)

https://fr.wikipedia.org/wiki/YUV

#18966

Maker B - Hack -fabrication d'un moteur solénoïde plat à 4 pistons - Arfy'z tranche du Net

Le moteur à solénoïde : c’est comme un moteur à explosion avec 4 cyclindres, mais les cylindres sont remplacés par les électroaimants.
Tout comme les cylindres produisent de la puissance de façon alternative (chacun son tour), ici les électroaimants sont activés alternativement aussi.

Sur le principe même du moteur, il s’agit juste d’un moteur électrique calqué sur le moteur à explosion. Son rendement doit être particulièrement merdique. C’est un joli objet et une belle invention technique, mais ça s’arrête là.

En moteur électrique, le moteur à induction a un rendement largement meilleur, nettement moins de pièces mécaniques (juste le rotor, en fait, avec éventuellement des roulements à bille ; aucune bielle ni rien d’autre : la transmission est magnétique), et donc bien moins d’usure (c’est aussi là un des très net avantages des voitures électriques).

https://www.arfy.fr/dotclear/index.php?post/2019/09/23/Maker-B-Hack-fabrication-d-un-moteur-solenoide-plat-a-4-pistons

#18932

Automatic Self-Charging Hybrid Smart Watch: SuperCharger² by Sequent Ltd. — Kickstarter

Une montre connectée qui se recharge grâce au mouvement du bras (et qui ne semble pas peser une tonne).

Dans un autre style, j’avais déjà vu la montre qui utilisait la chaleur de la main, via un module thermoélectrique : https://lehollandaisvolant.net/?mode=links&id=20180919101901
Le principe est similaire : utiliser de l’énergie corporelle pour fonctionner.

Voilà le genre de trucs cool que j’aime : c’est propre, pas besoin de recharger toutes les demi-heures, et ça n’a pas l’air d’un gadget sorti de l’an 3 000.

Bon perso je n’aime pas les montres (j’en porte pas), mais ce style de concept est clairement à pousser encore plus loin. Récupérer de l’énergie perdue pour alimenter des trucs : le futur est là.

Je n’aime pas les montres, non, en revanche j’adore cette horloge à 9 000 € HT qui utilise les fluctuations journalières de la température pour s’alimenter (si jamais vous êtes millionnaires et que vous ne savez pas quoi faire de vos sous, j’accepte ce truc :-D)

https://www.kickstarter.com/projects/sequent-world/automatic-self-charging-smartwatch-supercharger2