#19584

Superconducting magnetic energy storage - Wikipedia

Donc il existe des dispositifs de stockages d'énergie qui fonctionnent à base de supraconducteurs.
Ils y font circuler un courant électrique : le matériau étant supraconducteur, il n'y a aucune résistance et le courant circule indéfiniment (comme un astre qui circule indéfiniment sur son orbite). L'électricité produit alors un champ magnétique qui force alors le courant à continuer de tourner, comme dans une bobine (sans résistance, du coup).

L'énergie est donc stockée, sous forme magnétique, dans la bobine supraconductrice pour un usage ultérieur.
Ensuite on peut récupérer l'énergie en branchant un appareil à la bobine.

On appelle ces dispositifs ces SMES (superconducting magnetic energy storage).

L'énergie stockée est faible (1000 fois mois que l'essence en terme de densité énergétique), mais en augmentant la taille, on peut stocker des quantités d'énergie de l'ordre du mégawatt-heure.

L'avantage de ces appareils, c'est qu'ils peuvent se décharger infiniment vite : car il n'y a aucune résistance interne qui limite l'intensité. Du coup, même une énergie "faible", si elle est libérée en un temps suffisamment courts (en microsecondes), peut créer des puissances considérables, chiffrés en térawatt). C'est utilisé dans les installations recherche comme les laser térawatt, les railgun (qui balancent par induction des projectiles à mach 7).

Ils peuvent aussi servir pour produire une source d'énergie très stable pour des usine qui ont besoin de ça, comme par exemple celles qui gravent les CPU sur du silicium avec une finesse de quelques nanomètres et où le moindre saut de tension peut tout cramer, ce genre de précision.

Ils peuvent aussi emmagasiner l'énergie très vite et immédiatement. Ils sont utilisés dans certains réseaux électriques pour lisser la production et la demande.

Seul soucis actuellement : ils ont besoin d'être refroidit en permanence à très basse température (quelques kelvins).

D'où l'intérêt de trouver des supraconducteurs à température ambiante : ils pourront servir dans les maisons, les sous-sols d'immeubles, et même remplacer les fils électriques : actuellement, ~50 % de l'électricité produite est perdue sous forme thermique lors de son acheminement (ce qui est assez énorme).

(Source où j'ai entendu parler des SMES : Isaac Arthur)

https://en.wikipedia.org/wiki/Superconducting_magnetic_energy_storage

#19572

Make Electricity Go Round and Round - The Thermoelectric Effect - YouTube

Ah ben si vous voulez un article en français sur juste tout ça, bougez pas : j’étais justement en train d’en écrire un cette semaine :D

C’est en tout cas fascinant de voir que la nature permette tant de phénomènes fonctionner dans un sens comme dans l’autre, et qu’on ait réussi à exploiter tout ça à notre bénéfice :

– Une pile est l’inverse d’un électrolyseur
– Une LED est l’inverse d’un panneau photovoltaïque : une LED éclairée peur produire du courant, un tout petit peu, mais ça marche, c’est juste pas optimisé pour
– Un moteur électrique peut fonctionner en dynamo
– Un moteur Stirling peut produire du mouvement à partir d’une différence de température, mais peut aussi servir de groupe cryogénique si on le fait tourner activement.

https://www.youtube.com/watch?v=O6waiEeXDGo

#19547

Lightning Generator Made Of Water (DIY Marx) - YouTube

Un générateur d’arcs de ~150 000 V avec… de l’eau (et un petit générateur primaire) !

C’est en fait un multiplicateur de tension relativement ingénieux dans son fonctionnement (explications dans la vidéo).

Pour le visuel, j’aime énormément le générateur Cockcroft-Walton (à base de condensateurs et de diodes, en cascade), voir sa vidéo.

Et pour le côté aquatique et mystique, voyez également l’étonnant Orage de Kelvin (Kelvins Thunderstorm), voir la vidéo là, qui fonctionne juste avec de la pluie et quelques tamis de cuivre.

https://www.youtube.com/watch?v=WDfZFSay_1A

#19489

I Dipped my Hand into Boiling Hot Oil - Leidenfrost Effect? - YouTube

C'est très impressionnant, mais ça marche \o/
(pas sûr que je l'aurais fais par contre ; j'ai déjà pris du métal fondu dans la main pourtant, bien que j'avoue que le gallium ça compte pas :-D)

Mais du coup je me demande : à quoi pensait la première personne qui passa sa main dans du métal en fusion ou de l'huile bouillante ?

https://youtu.be/eZ0Mg-sOvoQ

#19480

ComSciComCa sur Twitter : "#LT 2️⃣ On utilis d’un phénomène chimique, mais on va l’utiliser pour illustrer autre chose. Par exemple, je peux utiliser l’effet du salting out pour expliquer la synthèse soustractive des couleurs de manière réversible : comment mélanger deux couleurs en donne une autre. https://t.co/n4WsZu0etZ" / Twitter

Ça c’est joli !

Utiliser du sel pour réduire la solubilité d’un des colorants du mélange et permettre la séparation. Magnifique.

https://twitter.com/ComSciComCa/status/1268885041406529536

#19446

Bientôt déconfinés, mais nous resterons en lien 🤓 #ChezJamy - Confinement Jour 55 - YouTube

Durant le premier confinement, Jamy a eu l’idée de faire des capsules de science de format court sur Twitter, tous les jours. On y retrouve largement l’esprit de C’est Pas Sorcier.

Cela a donné naissance en une chaîne Youtube qui a franchi 400 000 abonnés en quelques jours !

Bref, si ce format plaît, abonnez-vous : https://www.youtube.com/channel/UCG9G2dyRv04FDSH1FSYuLBg
Et si vous voulez le faire par RSS, copiez le lien de la chaîne Youtube dans cette page et obtenez le fil RSS : https://www.youtube.com/feeds/videos.xml?channel_id=UCG9G2dyRv04FDSH1FSYuLBg

https://www.youtube.com/watch?v=S4qHdTAHUX8

#19435

Pourquoi la vitesse de la lumière est-elle ce qu’elle est ? - Couleur-Science

Dans les commentaires sous l’article, je me rends compte qu’il y a un truc qui n’es pas clair.

Je le dis et le redis : il n’y a AUCUNE incertitude sur la valeur numérique de la vitesse de la lumière (ni de la constante de Planck, ni de Boltzmann, etc.).

Si nos instruments, un jour, se mettaient à détecter une valeur différente pour ces grandeurs, alors la vitesse de la lumière ne sera pas changée. Ce sera la définition de ce que nous appelons « un mètre » qui sera réajusté pour que la vitesse de la lumière retombe sur la valeur que l’on a décrété.

Par exemple, si à l’âge de 8 ans un roi décide que le monde devrait utiliser sa taille comme unité de référence, toutes les choses seront exprimées en fonction de sa taille.

Ainsi, la hauteur de sa maison sera par exemple "5 × taille du roi".

Sauf qu’au fil des ans, le roi grandit. Et à l’âge adulte, il sera plus grand. On ne remettra pas en cause sa volonté ni sa taille : le roi mesurera toujours « 1 roi » de haut.

C’est alors la taille de la maison qui sera réajustée : 20 ans après la décision, la maison ne mesurera plus que "3,2 × taille du roi".

Bien-sûr, ce cas est exagéré.
Mais c’était ce qui se passait quand on utilisait des étalons matériels pour définir ce qu’était un mètre : on utilisait des barres métalliques. Sauf que ces barres pouvaient s’oxyder, se dilater, etc. Le changement était minime, mais la barre faisait — par définition — toujours un mètre de long. C’est tout le reste, tout ce qu’on avait mesuré dans le monde, qui voyait les valeurs de leur dimensions réajuster pour prendre en compte les variations dans la taille de la barre métalliques.

En effet, cela posait un énorme problème : on va pas jeter toutes les règles, réglets, mètres rubans, pieds à coulisses à chaque fois que l’on met à jour la valeur d’un mètre.

Déjà parce que c’est infaisable, mais aussi parce que ça ne sert à rien : le mètre étalon était en alliage de platine-iridium choisi pour être incroyablement durable dans le temps. De plus, les mesures se faisaient de façon à ce que les fluctuations soient minimales. Ainsi, ces dernières étaient de l’ordre du micromètre.
Qui diable va se faire des ulcères à l’estomac parce qu’il a perdu ou gagné 3 microns sur sa taille, ou que le panneau qui indique « Montpellier 78 km » est désormais faux de 2 millimètres ? Personne dans la vie courante !

Ce niveau de précision n’est utile que pour un poignée de métrologues et autres physiciens théoriques.

Et c’est bien pour eux que le BIPM, le NIST et d’autres instituts du gens existent et ont depuis lors redéfini ce qu’est un mètre ou un kilogramme.

Aujourd’hui, le mètre est défini comme une fraction de la distance parcourue par la lumière dans le vide durant une seconde (la durée d’une second étant fixée par une autre définition).

Depuis 2018, la valeur de la vitesse de la lumière est définie à 299 792 458 quand on l’exprime en mètres par secondes. Par conséquent, si — faisons en l’hypothèse — demain la lumière décidait d’aller deux fois plus vite, alors sa valeur restera 299 792 458 m/s. C’est juste que ce qu’on appelle « un mètre » sera deux fois plus long qu’avant.

Oui, on se retrouve dans la situation dans laquelle on était avec notre roi qui grandit.

C’est aussi pour cela qu’on a décidé d’utiliser la vitesse de la lumière et d’autres constantes fondamentales de la physique : car elles ne changent pas et elles ne changeront pas, et qu’elles sont absolues partout dans l’univers (pour autant que l’on sache).

Et c’est bien pour ça que l’ont dit qu’au voisinage d’un trou noir, ce n’est pas la vitesse de la lumière qui change, mais bien l’espace et la métrique qui est déformée.

https://couleur-science.eu/?d=bb7b1a--pourquoi-la-vitesse-de-la-lumiere-est-elle-ce-quelle-est

#19421

Jamy Gourmaud 🤓 sur Twitter : "#ConfinementJour43 🤔 Savez-vous comment on change de peau ? Elle s'est totalement renouvelée depuis le début du confinement ! 🧑 Un adulte perdrait et fabriquerait 35 kg de peau par an... pas étonnant qu'on se sente aussi bien dedans. Splendiiiiide ✌️ À demain 🤓 #ChezJamy https://t.co/z3oTBQ5ZzS" / Twitter

J’adore ses capsules quotidiennes, mais celle là est absolument fantastique.

Elle est très parlante, peut-être parce que pour la première fois je me souviens très bien de ce que je faisais il y a 43 jours (en l’occurrence, au taf on nous renvoyait à la maison).

https://twitter.com/gourmaud_jamy/status/1255176627589468160

#19400

Créons un nuage dans un bouteille. - YouTube

Les vidéos et expériences+bricolages qu’il fait sont assez chouettes !

Il mériterait d’avoir davantage de moyens techniques, mais il pourrait carrément en faire quelque chose comme la chaîne (désormais inactive) de Steve Sprangler.

https://www.youtube.com/watch?v=1NqWrWV29kQ