#19504

Charlie Chaplin: The Final Speech from The Great Dictator. - YouTube

Je ne connaissais pas ce speech (tiré d'un film), mais c'est magnifique et vrai.

Et c'est incroyable qu'il soit toujours autant d'actualité.

I’m sorry, but I don’t want to be an emperor. That’s not my business. I don’t want to rule or conquer anyone. I should like to help everyone - if possible - Jew, Gentile - black man - white. We all want to help one another. Human beings are like that. We want to live by each other’s happiness - not by each other’s misery. We don’t want to hate and despise one another. In this world there is room for everyone. And the good earth is rich and can provide for everyone. The way of life can be free and beautiful, but we have lost the way.

Greed has poisoned men’s souls, has barricaded the world with hate, has goose-stepped us into misery and bloodshed. We have developed speed, but we have shut ourselves in. Machinery that gives abundance has left us in want. Our knowledge has made us cynical. Our cleverness, hard and unkind. We think too much and feel too little. More than machinery we need humanity. More than cleverness we need kindness and gentleness. Without these qualities, life will be violent and all will be lost….

The aeroplane and the radio have brought us closer together. The very nature of these inventions cries out for the goodness in men - cries out for universal brotherhood - for the unity of us all. Even now my voice is reaching millions throughout the world - millions of despairing men, women, and little children - victims of a system that makes men torture and imprison innocent people.


To those who can hear me, I say - do not despair. The misery that is now upon us is but the passing of greed - the bitterness of men who fear the way of human progress. The hate of men will pass, and dictators die, and the power they took from the people will return to the people. And so long as men die, liberty will never perish. …..

Soldiers! don’t give yourselves to brutes - men who despise you - enslave you - who regiment your lives - tell you what to do - what to think and what to feel! Who drill you - diet you - treat you like cattle, use you as cannon fodder. Don’t give yourselves to these unnatural men - machine men with machine minds and machine hearts! You are not machines! You are not cattle! You are men! You have the love of humanity in your hearts! You don’t hate! Only the unloved hate - the unloved and the unnatural! Soldiers! Don’t fight for slavery! Fight for liberty!

In the 17th Chapter of St Luke it is written: “the Kingdom of God is within man” - not one man nor a group of men, but in all men! In you! You, the people have the power - the power to create machines. The power to create happiness! You, the people, have the power to make this life free and beautiful, to make this life a wonderful adventure.

Then - in the name of democracy - let us use that power - let us all unite. Let us fight for a new world - a decent world that will give men a chance to work - that will give youth a future and old age a security. By the promise of these things, brutes have risen to power. But they lie! They do not fulfil that promise. They never will!

Dictators free themselves but they enslave the people! Now let us fight to fulfil that promise! Let us fight to free the world - to do away with national barriers - to do away with greed, with hate and intolerance. Let us fight for a world of reason, a world where science and progress will lead to all men’s happiness. Soldiers! in the name of democracy, let us all unite!

Btw : sa moustache façon "Hitler" n'était pas une caricature. C'était la sienne et plein de monde l'avait. C'était à la mode, à une époque, et n'avait rien d'une connotation nazie ou autre.

https://youtu.be/J7GY1Xg6X20

#19487

Perle sur Twitter : "SAGESSE : Morgan Freeman il y a quelques années : Le journaliste lui demande : «Comment faire cesser le racisme ?» Il répond : «En arrêtant d'en parler. Ne vous adressez pas à moi en tant que Noir, je ne vous parlerai pas en tant que Blanc. Parlons-nous de personne à personne. » https://t.co/bjQlFrxWH0" / Twitter

Morgan Freeman il y a quelques années :
Le journaliste lui demande : «Comment faire cesser le racisme ?»
Il répond : «En arrêtant d'en parler. Ne vous adressez pas à moi en tant que Noir, je ne vous parlerai pas en tant que Blanc. Parlons-nous de personne à personne. »

Peu importe si c’est bien de lui, le message est clair et important.
Car oui, au fond, rien à foutre de qui vous êtes : c’est ce que vous faites, ce que vous dites qui compte.

Une autre façon de le tourner serait : « arrêtez de me juger sur ce que je n’ai pas choisi d’être [couleur de peau, nationalité, genre, sexualité, et la plupart du temps la religion] ; jugez-moi plutôt sur ce que je fais et choisis de faire ».

On n’a pas choisis d’être blanc ou noir.
On n’a pas choisis d’être hétéro ou homo.
On n’a pas choisis d’être gros ou maigre, handicapé ou valide, petit ou grand.

Heureusement, rien de tout ça n’interdit d’être simplement gentil avec les autres ou ne constitue ni une excuse ni une raison à se comporter comme un connard.

Et oui, ça rejoint totalement la citation de Dumbledore (Dans HP) :

Ce ne sont pas nos aptitudes qui définissent qui nous sommes. Ce sont nos choix.

Ou encore celle de Sirius Black (dans HP encore) :

Il y a une part de lumière et d'ombre en chacun de nous. Ce qui compte c'est celle que l'on choisit de montrer dans nos actes, ça c'est ce que l'on est vraiment.

Ou encore celle de Mewtwo (dans pokémon) :

Ce ne sont pas les circonstances de la naissance qui importe, mais c'est ce que l'on fait du don de la vie qui détermine qui nous sommes.
https://twitter.com/veritebeaute/status/1272088131836223488

#17616

Nanofictions (@nanofictions) | Twitter

Oh, un fil twitter avec des « nano fictions » écrites par Patrick Baud (le gars qui présente Axolot) ! La publication semble être quotidienne.

En voici quelques-unes :

Pendant un instant, l'expérience ouvrit une brèche vers un autre monde. Les chercheurs eurent le temps d'apercevoir des créatures gigantesques juste avant qu'elle ne se referme. Soudain, sur les ordinateurs du labo, un message apparut : "Nous vous avons vu aussi. Nous arrivons."
La plupart du temps, quand les gens lui parlaient, elle entendait des sons étranges. Et régulièrement, elle se réveillait dans un endroit différent de celui où elle s'était endormie, comme par magie. Mais cette situation ne l'inquiétait pas outre mesure : elle avait deux ans.
Ce roi fou n'avait qu'un but : plonger le monde dans la confusion et le désordre. Un jour, son conseiller lui apporta une boîte en carton :
- Sire, si vous êtes assez patient, l'arme qui est dedans sèmera le chaos. Le roi ouvrit la boîte. A l'intérieur se tenait un papillon.
- C'est donc ça l'enfer ? Une étendue vide ?
- Pas pour longtemps, répondit le Diable. Ici, tes pensées prennent vie.
- Mais ça a l'air génial !
- As-tu déjà passé plus d'une journée sans penser à ta phobie ?
En entendant les clowns arriver, il sut que l'éternité serait longue.
https://www.twitter.com/nanofictions

#13109

Gérard Berry : « L’ordinateur est complètement con » - Rue89 - L'Obs

Quelques extraits :

------------
« Je n’ai jamais été déçu par l’informatique. J’ai été déçu par les gens, par l’absence complète de compréhension de ce qui se passait dans notre pays. Mais ce qui se passe, c’est cool. »

------------
« En France, on n’a pas cru en l’informatique. On a dit que c’était une mode et que ça allait passer. Ça, ça m’a beaucoup déçu. […] En 1985, à l’X [surnom de Polytechnique, ndlr], on se demandait encore s’il fallait l’enseigner. Dans d’autres écoles, on se posait encore ces questions en 2000. »

------------
« Dans toute révolution, quand on est derrière, on a l’air con. […] Par exemple, on vient de se rendre compte qu’il y avait des problèmes de sécurité des données personnelles dans les réseaux. Il est temps. Sauf que que les vrais problèmes de sécurité, ils vont se poser maintenant dans les voitures et dans les systèmes intégrés. »

------------
« C’est très bien de s’inquiéter de la sécurité de son téléphone, mais les freins de sa bagnole, c’est autrement plus critique. Or des gens ont montré qu’on pouvait prendre le contrôle des freins et les désarmer, à distance. Tout ça est ignoré. »

------------
« L’homme est incomplet, incapable d’examiner les conséquences de ce qu’il fait. L’ordinateur, au contraire, va implémenter toutes les conséquences de ce qui est écrit. Si jamais, dans la chaîne de conséquences, il y a quelque chose qui ne devrait pas y être, l’homme ne s’en rendra pas compte, et l’ordinateur va foncer dedans. C’est ça le bug. »

------------
« — Comment expliquez-vous alors que quand on achète un smartphone, il y ait des bugs dans les applications ?
— Parce que tout ça est fabriqué par des hommes qui n’ont pas la préoccupation de faire juste.
— Pourquoi ?
— Parce que leur préoccupation est de faire des sous. Et que ça ne dérange pas trop les clients. Un smartphone qui a des bugs, on le reboote, et voilà. […] Ça ne marche avec les smartphones que parce que les gens sont très tolérants. On est beaucoup moins tolérant dans un avion. »
http://rue89.nouvelobs.com/2015/02/01/gerard-berry-lordinateur-est-completement-con-257428

#6248

image - 506x509px

« le meilleur des mondes »
https://lh6.googleusercontent.com/-kUE07k41q8A/Ua6vt0H89CI/AAAAAAAAObk/yjUqql6ZntA/w506-h509-o/photo.jpg

#6006

☠ Bluetouff's blog - Tout ce que vous cliquerez pourra être retenu contre vous.

« Vous aurez beau réintroduire [ndt: dans l’internet] vos concepts qui ne conduisent nos états qu’à toutes les formes de guerres que l’homme puisse imaginer, et Dieu sait que les hommes sont imaginatifs pour se trouver des raisons de se faire la guerre… »

+1
http://bluetouff.com/2013/05/16/cyberdefense-ceci-nest-pas-un-manifeste-ceci-est-internet/

#5766

Les multiples inventions de Benjamin Franklin - Se Coucher Moins Bête

Un article de votre serviteur.
Franklin était aussi un scientifique, premier à décrire la foudre comme électrique. Sa page Wiki est juste impressionnante quant à tout ce qu’il a accompli dans sa vie.

Une de ses citation est celle que je met dans le « readme » de mes projets :
« De même que nous profitons des avantages que nous apportent les inventions d’autres, nous devrions être heureux d’avoir l’opportunité de servir les autres au moyen de nos propres inventions ; et nous devrions faire cela gratuitement et avec générosité. »
http://www.secouchermoinsbete.fr/34613-les-multiples-inventions-de-benjamin-franklin