Fusion nucléaire, tokamak et ITER- WUS#24 – Watts Up Science

#16173

Pourquoi est-ce un tel défi, pourquoi n’a-t-on pas encore réussi à créer de l’énergie de cette manière de façon récurrente ?

De nombreuses difficultés se sont présentées, que j’ai un peu passées sous silence jusque-là pour préciser le principe général. En fait, il est à l’heure actuelle difficile de prédire le comportement des plasmas lorsqu’ils sont confinés par des champs magnétiques. Différents modèles mathématiques existent, mais la physique des plasmas reste un domaine vaste largement à l’étude aujourd’hui encore.

D’autre part, la présence de défauts dans le milieu de réactifs engendre des interactions avec le plasma (typiquement la présence de poussières – il faut donc que la chambre torique soit sous vide : difficulté supplémentaire – ou même de bouts de paroi partiellement fondues ou érodées), interactions qu’il faudra savoir caractériser, voire éviter : il faut donc étudier les phénomènes de turbulence de plasmas toriques.

C’est aussi ce à quoi ITER va servir !

Oui, l’ITER est un réacteur expérimental, c’est pas lui qui va produire l’énergie pour nous éclairer. Mais ça reste une étape obligatoire dans le développement d’un tel dispositif.

François Hollande reprend la main sur EDF - Page 1 | Mediapart

#15146

C’est un bon début.

Macron est un économiste, pas un politicien (dans le sens où ses décisions sont prises pour favoriser l’économie (et donc les PDG) au lieu de favoriser les citoyens).

Et laisser l’avenir de l’énergie nucléaire à une entreprise privée, ça revient à donner une bombe atomique à une personne qui vous dira ensuite « donnez-moi de l’argent ou je fais tout péter ». On en est là, aujourd’hui.


Le nucléaire n’est pas un problème. Il ne l’a jamais été selon moi. C’est une énergie qui conserve beaucoup d’avantages.

Le risque zéro n’a jamais existé, mais c’est pareil pour toutes les énergies après : il y a eu beaucoup plus de morts à cause du charbon et du pétrole qu’à cause du nucléaire (2 500 fois plus, en terme de morts par quantité d’énergie produite), sans compter que le charbon libère plus de radioactivité dans l’air que l’industrie nucléaire…

Le problème c’est qu’une centrale nucléaire ça s’entretient. Or la sécurité n’est jamais la priorité du capitalisme, qui est le profit.
C’est le contraire d’une entreprise qui appartient à l’État, et vers lequel je pense qu’il faut revenir.

https://www.mediapart.fr/journal/economie/230416/francois-hollande-reprend-la-main-sur-edf

Thorium (new) - Periodic Table of Videos - YouTube - Le Hollandais Volant - Liens en vrac de sebsauvage - yakmoijebrille

#14826

La casserole qui bout, c'était plutôt une image pour un truc qui s'arrête quand on coupe le courant, mais j'aurais pu prendre autre chose, ça prête à confusion.

Pour le modérateur à neutrons, si y a plus d'eau, le reacteur ne s'arrête pas : au contraire, il s'emballe. C'est l'eau qui modère les neutrons, sans elle les neutrons ne sont donc plus modérés.

L'avantage du reacteur à thorium, liquide ou pas, c'est que y a pas besoin de modérateur. La réaction est contrôlée par les neutrons qu'on injecte dans le thorium. Enfin, le sous produit de ces réacteurs est un modérateur à neutrons, donc l'emballement est a priori impossible, et impossible en cas de panne dans tous les cas.

Pour le sel fondu, les reacteurs nucléaire actuel, en cas de problème, se mettent a fondre et ça coule dans un réservoir en béton prévu pour ça. Mais ça reste fondu et ça continue de chauffer. Le thorium ne peux pas continuer d'être fondu très longtemps.

ÉDIT : quelques précisions encore : http://fabienm.eu/shaarli/?yv7aDw

@ seb http://sebsauvage.net/links/?64Ya2A
Une autre raison que j'ai appris récemment, c'est que les réacteurs à uranium produisent des éléments qui servent pour un usage militaire. C'est donc pas juste technique ni économique, c'est aussi un problème politique et stratégique.

Thorium (new) - Periodic Table of Videos - YouTube

#14823

Un réacteur à uranium, c’est un feu éternel dans une boîte en carton qu’on essaye de maîtriser en arrosant le carton pour pas qu’il ne prenne feu.
Un réacteur à thorium, c’est une casserole d’eau qu’on fait bouillir.

Dans le premier cas, si le réacteur est endommagé, le feu se propage partout (la centrale explose). Dans le second cas, l’eau cesse tout simplement de bouillir (le réacteur s’arrête).


Il n’y a aucun bouton "on/off" sur un réacteur nucléaire actuel. On a juste concentré l’énergie de la nature sans pouvoir l’arrêter.

@RoyalSegolene Pas de durée de vie supplémentaire pour les centrales nucléaires · Change.org

#14740

+1.

Le nucléaire est une énergie fantastique, indépendante du pétrole, plus propre que le charbon, moins chère que toutes les autres et plus stable que les énergies solaires/éoliennes.
Elle est en plus bien moins dangereuse (voir ça).

Sauf que sa mise en œuvre demande une rigueur importante dans la sécurité, et ça, c’est impossible avec la course aux bénéfices. C’est ça le problème actuel : une question de volonté et d’argent.

https://www.change.org/p/royalsegolene-pas-de-durée-de-vie-supplémentaire-pour-les-centrales-nucléaires

Into Eternity (film) — Wikipédia

#11617

Le film à propos d’Onkalo, le site en Finlande, destiné à contenir pour les 100'000 prochaines années des déchets de l’industrie nucléaire.

100'000 ans, c’est long. Les grandes pyramides de Gizeh n’ont que 4'500 ans, et même la grotte de Lascaux n’a que 17'000 ans.

« Once upon a time, man learned to master fire. Something no other living creature had done before him.
Man conquered the entire world.
One day he found a new fire. A fire so powerful that it could never be extinguished. Man reveled in the thought that he now possessed the powers of the universe.
Then in horror, he realized that his new fire could not only create but also destroy. Not only could it burn on land but inside all living creatures; inside his children, the animals, all crops.
Man looked around for help, but found none.
And so he built a burial chamber deep in the bowels of the earth, a hiding place for the fire to burn, into eternity. »

La Corée du Sud teste la sécurité de ses centrales après une cyberattaque | euronews, monde

#11299

Putain, mais quel espèce de crétin connecte des centrales nucléaires à Internet ?

Ou alors faites deux réseaux *physiquement* séparés : un pour contrôler les machines critiques, l’autre pour envoyer des emails, mais sérieux, ne connectez pas les réacteurs à Internet…

Je ne sais pas comment ça se passe en vrai, mais j’imagine un peu le pire de ce côté là.

http://fr.euronews.com/2014/12/23/la-coree-du-sud-teste-la-securite-de-ses-centrales-apres-une-cyberattaque/

10 choses que vous ne saviez pas à propos de Tchernobyl | Geekattitude

#9476

Intéressant.

La 1ère : lol. On parle de « volontaires » sous l’ex-URSS, hein.
La 4è : WTF ! Des compteurs qui ne vont pas à plus de 3,6 Bq ? C’est une blague ! Ça fait 3,6 désintégrations par seconde… Le corps humain en temps normal tourne à 8000 Bq !

http://geekattitu.de/2014/04/23/10-choses-que-vous-ne-saviez-pas-a-propos-de-tchernobyl/