Equilibrium - Die Weide und der Fluß - YouTube

#16447

Les paroles des chansons de folk sont toujours magnifiques.
J’ai l’impression d’avoir à faire à une fable de La Fontaine.

Je pose ici une traduction libre, d’avantage portée sur l’histoire et le sens que sur la traduction mot à mot :

Verte et calme étaient les pâtures,
La berge, le vieux saule.
penchant, année après année,
sur les eaux calmes, fraîches et claires.

Là, au cœur de ces terres,
La nostalgie pétillante de ses gros yeux,
portant le regard au loin, année après année,
sous ses cheveux devenus gris.

Saule, vieux saule!

L’automne s’abat sur l’herbe verte,
Les vents humides, les feuilles dansantes,
Les jours raccourcis…
Étaient jusqu’aujourd’hui le conte du vieux saule.

Mais les deux étant déterminées,
les regard en silence, du saule pleureur,
De ne porter ce fardeau,
De ne rompre son tronc.

Saule, saule pleureur

Entendez vous le bruit dans les pâtures ?
Les craquement, l’écrasement, les branches qui brûlent
La hache s’abattant, le bois tombant
Tel le plus bruit sourd du tonnerre.

L’eau, écumée, les vagues, fouettées.
Impuissant, il observe, il observe la mort.
Battu par le chagrin, la nostalgie refroidie,
Il est transporté par la voiture sur le pré

Un hiver, des années plus tard,
Sur l’eau entrait un bateau
Paisible était le bateau de bois,
Sur son chemin, contre la rive.

La rancœur, remontant des profondeurs,
Tournant les planches grises,
Frappa la quille, coula son arc.
L’eau frappa les berges aux roseaux.

Et remua-t-elle, fouetta-t-elle et scia-t-elle
Et remua-t-elle, fouetta-t-elle et scia-t-elle le tout, dans sa tombe glacée…

En gros, c’est l’histoire d’un saule au bord de la rivière.
Quand un jour le saule est abattu, la rivière est triste.
Des années après, arrive sur l’eau un bateau, faite des planches du saule.
La rivière se venge alors en coulant le bateau.

*_*

https://www.youtube.com/watch?v=OrMclZovh_o

Le MP3 tombe dans le domaine public • CPC Hardware

#16425

WUT ?

Donc Ubuntu et autres Debian arrêteront de casser les couilles des utilisateurs et feront, au pire, comme Mint, en proposant l’installation de tous les codec en même tant que le système (et au mieux en intégrant tout ça directement dans l’installation de base) ? Cool !

(ah et ça serait bien aussi que les navigateur se mettent tous d’accord pour choisir au moins un codec en commun, bordel !)

https://www.cpchardware.com/mp3-tombe-domaine-public/

Une vision cosmique - Le Hollandais Volant

#16097

We have one collective hope: The Earth.
And yet uncounted people remain hopeless. Famine and calamity abound. Sufferers hurl themselves into the arms of war. People kill and get killed in the name of someone else's concept of God.

Dare we admit that our thoughts and behaviors spring from a belief that the world revolves around us?
Each fabricated conflict, self murdering bomb, vanished airplane, every fictionalized dictator, biased partisan and wayward son part the curtains of society's racial, ethnic, religious, national and cultural conflicts? And you find the human ego turning the knobs and pulling the levers…

When I track the orbits of asteroids, comets, and planets, each one a pirouetting dancer in a cosmic ballet, choreographed by the forces of gravity, I see beyond the plight of humans. I see a universe ever expanding with its galaxies embedded within the ever-stretching, four-dimensional fabric of space and time.

However big our world is — in our hearts, our minds, in our out-sized atlases, the universe is even bigger.
There are more stars in the universe than grains of sand on the world's beaches. More stars in the universe than seconds of time that have passed since Earth formed. More stars than words and sounds ever uttered by all humans who have ever lived.

The day we cease exploration of the cosmos is the day we threaten the continuance of our species. In that bleak world, arms-bearing, resource-hungry people and nations would be prone to act on their low contracted prejudices and would have seen the last gasp of human enlightenment; until the rise of a visionary new culture once again embraces the cosmic perspective; a perspective in which we are one, fitting neither above, nor below, but within.

https://lehollandaisvolant.net/?d=2016/12/21/20/11/19-une-vision-cosmique