How Weather Forecasting Works - YouTube

(par Wendover)

Très intéressant.
Amusant de constater également que les avions civils embarquent des stations météo, et que les prévisions en 2020 avait été sensiblement plus médiocres à cause du faible nombre d’avions qui ont volé, à cause du Covid.

Magnifique également de constater que l’on utilise aussi bien des ballons sondes, des avions, des bouées en mer, des relevés manuels, que des images satellites, des radars sophistiqués et des supercalculateurs.

De plus, il y a une branche de l’ONU qui gère la météorologie à l’échelle mondiale, et si une agence nationnale veut y adhérer, elle doit fournir ses propres données en open-data, en échange de quoi elle peut également bénéficier des données des autres. C’est quand-même la preuve que l’humanité arrive à faire de bonnes choses malgré tout. Dommage que ça ne se passe pas tout le temps comme ça :-/.

PS : concernant les avions et la météo…
Les prévisions météo servent à nous pour savoir commence s’habiller, mais aussi aux producteurs d’électricité pour savoir si il va y avoir des pics de consommation (chauffage, clim…). Certaines études laissent à penser que des prévisions fausses peuvent produire une instabilité du réseau électrique et une mise en défaut de certains circuits, autrement dit des blackout. En pleine pandémie, c’est tout de même plutôt dangereux…

https://www.sciencedaily.com/releases/2020/07/200717101026.htm
https://edition.cnn.com/2020/07/18/weather/fewer-flights-covid-weather-forecast-hurricane-impact/index.html
https://www.nature.com/articles/d41586-020-02198-4
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7404364/

C’est tout de même impressionnant, comme tout est lié, finalement.

#21105  

https://www.youtube.com/watch?v=V0Xx0E8cs7U

Anthony Conn (@AnthonyWCHS): "Crazy photo from tonight’s storm sent to me by Debbie Parker from… / Twitter

Juste une photo d’un éclair frappant un arbre.

J’ai vu une seule fois un éclair taper dans un arbre de ma rue. J’étais à ma fenêtre à environ 100 mètres. Le bruit est tout simplement assourdissant. Un coup de feu c’est rien à côté. Et puis l’arbre était fendu en deux avec des échardes de 50 cm répandus à 20 mètres à la ronde.

Et dire que certaines personnes survivent de se prendre la foudre sur la tronche… C’est essentiellement dû au fait que la personne est humide et probablement en sueur juste avant : les ions sur la peau conduisent le courant et l’électricité circule en surface sans traverser le corps.

#21088  

https://twitter.com/AnthonyWCHS/status/1539795948804636672

Megacryometeor - Wikipedia

Des mégacryométéores : des grêlons de plus de 50 kilos et jusqu’à 2 mètres, tombant d’un ciel clair pas du tout orageux. Et ça tombe pas d’un avion, car on en recense depuis le 19ᵉ siècle.

C’est extrêmement rare (une cinquantaine depuis 2000, donc 2 découverts par an dans le monde), mais bien réel. Leur formation n’est pas encore très bien expliquée, même si on sait que cette glace est atmosphérique et ne provient pas de l’espace.

~

Sinon, y a pas mal de grêle en ce moment. La grêle est à la base de la vapeur d’eau qui forment des gouttes, puis gèlent. L’eau s’élève en premier lieu après l’évaporation, car l’air humide est plus légère que l’air sec. C’est contre-intuitif mais logique : la molécule d’eau pièce 18 g/mol, alors que l’air, c’est 29 g/mol.

Il y a donc des courants ascendants au sein d’un nuage, et s’ils poussent assez d’eau assez haut, ça maintient en l’air des tonnes et des tonnes d’eau et ça forme un orage. Maintenant, les grêlons finissent par retomber… sauf si le vent ascendant les pousse ou les maintient en l’air.
De là on imagine un peu la force énorme de ces courants ascendants : un ventilateur ne suffit pas à faire léviter un grêlon, encore moins un gros grêlon de la taille d’un œuf. C’est presque une soufflette d’air comprimé qu’il faudrait !

Une fois que le grêlon est vraiment trop lourd à force de gagner de la masse, alors il tombe du ciel. Et plus il est gros, plus sa vitesse terminale est importante. S’il est petit, la force poids et la force de résistance de l’air s’équilibrent à 10 m/s (36 km/h), mais les gros de la taille d’un œuf tombent à plus de 100 km/h.

On comprend donc mieux comment un glaçon de la taille d’un œuf lancé à 100 km/h arrive à faire de tels dégâts : péter des tuiles, des vitres, des branches…

#21087  

https://en.wikipedia.org/wiki/Megacryometeor

Photo du soir - nuages-lenticulaires.jpg (image)

Je me suis arrêté au bord de la route pour prendre cette photo magnifique.

Les nuages éclairées en forme de cône applatit au dessus des collines sont des nuages lenticulaires.
Les masses d’air en mouvement sont déviées par le relief : ils sont poussés vers le haut au dessus de chaque colline un peu imposante. L’air se refroidit alors, l’humidité se condense et on obtient un nuage. De l’autre côté de la colline, l’air redescend, le nuage s’évapore et disparaît.
Le nuage prend alors la forme d’un cône ou d’une lentille (celle qu’on met dans les yeux).

Parfois on a même plusieurs nuages superposées, à cause des différentes couches de l’air, qui n’ont pas toutes la même hygrométrie.

Ça arrive souvent sur une montagne un peu haute, et parfois, comme ici, sur les collines. Vu qu’il y a des tonnes de collines comme ça ici, on voit également plein de ces nuages.

#19209  

https://lehollandaisvolant.net/img/97/nuages-lenticulaires.jpg

Rare wave-shaped clouds roll over Virginia

C'est joli, mais si le journaliste avait fait son job il aurait mentionné l'effet physique derrière : l'instabilité de Kelvin-Helmholtz.

Deux couches de fluides qui se déplacent l'une par rapport à l'autre dans leur plan de superposition (l'une sur l'autre). À l'interface des deux couches, on est à la limite d'un régime laminaire et d'un régime totalement perturbé.

Du coup il se forme de petites vagues, l'amplitude de ces dernières augmente et on observe ce qu'on voit aussi avec les grosses vagues "rouleaux" sur la surface de l'eau.

#18728  

https://edition.cnn.com/travel/amp/rare-wave-cloud-formation-trnd/index.html

Ne confondez pas climat et météo - Couleur-Science

Bon, ça y est : il fait froid dehors et les gogoles habituels — dont Trump — sont de sortie avec leur « meh, il et ou ton réchafman climatik ? » (oui ils parlent avec des fautes d’orthographe, c’est d’ailleurs comme ça qu’on les reconnaît, en plus du fait de parler de choses fausses, ou faussement des choses).

Voilà un peu de lecture pour ne pas confondre le « climat » et la « météo ».

#17097  

https://couleur-science.eu/?d=2014/07/05/18/49/15-ne-confondez-pas-climat-et-meteo

TCFAQ D7) How much energy does a hurricane release?

Un cyclone transporte donc 5 fois plus d’énergie (en pluie, chaleur et vent) par jour que les USA ont produit d’électricité en 2009.

En fait, un cyclone produit en pluie (phénomène d’évaporation/condensation, qui absorbe et libère 400 fois plus d’énergie que les vents du cyclone) pratiquement autant d’énergie que la production mondiale d’électricité en 2008.

Et on voit aussi que le vent d’un cyclone ne représente que 1/400e de l’énergie du cyclone.

C’est juste hallucinant…

Real-Time Lightning Map :: LightningMaps.org

Une carte d’impacts de foudre en temps réel, avec option « plein écran ».

Les données viennent de BlitzOrtung : http://fr.blitzortung.org/contact.php#contribution_7 , dont le site est assez sobre et sans vraiment d’options (mais c’est son API qui permet à lightningmaps de fonctionner).

#16697  

https://www.lightningmaps.org/?lang=en#m=sat;r=1;t=1;s=121;b=25.43;n=0;y=46.1139;x=13.9256;z=3;d=2;dl=2;dc=0;dn=1;ra=0;

image - 2080x1560px

Photo prise en rentrant ce soir.

C’est une petite parhélie. On voit encore les restes des soleils secondaires sur les côté, ainsi que le halo d’obscurité autour du Soleil.

C’est un photométéore (voir ici) dû aux cristaux de glace en haute altitude, ainsi que leur géométrie (voir ici).

@Binerf sur Twitter : "@lehollandaisv C'est ça que ma voiture est toute sale ? C'est vraiment du sable du Sahara? #impressionnant"

Oui, seule l’eau s’évapore des océans (la pluie n’est donc pas salée), mais le sable est soulevé par le vent, transportée au sein de l’atmosphère et la pluie remmène tout ça au sol… et sur les voitures, les chaises de jardin, les vitres…

Je ne sais pas si la pluie d’hier contenant spécifiquement du sable du Sahara, il peut aussi provenir d’Espagne ou d’ailleurs, mais oui, c’est totalement possible, et moins rare que l’on pense.

Février 2016 :
http://www.20minutes.fr/montpellier/1791879-20160222-montpellier-pourquoi-plu-sable-lundi-matin
http://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2016-02-23-05h48/pluie-de-sable-hier-dans-le-sud-29854.php
Avril 2016 :
http://france3-regions.francetvinfo.fr/cote-d-azur/alpes-maritimes/pluie-de-sable-du-sahara-sur-la-cote-d-azur-resultat-des-voitures-sales-969451.html

Encore plus impressionnant : on estime aussi que la grande fertilité des régions d’Amérique du Sud (Amazonie…) soit due à des poussières chargées de minéraux et de sédiments organiques en provenance du Sahara, qui est une étendu pour le moins très vaste :
http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/20141013.OBS1905/comment-le-sahara-nourrit-l-amazonie.html

Pour l’anecdote : le sable et les poussières dans l’atmosphère permettent également de stabiliser le climat. Les particules, mêmes très fines et en très faibles quantités permettent de réfléchir une partie de la lumière du Soleil vers l’espace.
Le climat est une machine auto entretenue : si le climat devient plus chaud, il y a d’avantage de cyclones et de vent, donc de plus en plus de poussières et débris sont envoyés dans les airs et d’avantage de lumière est réfléchie vers l’espace et le climat refroidit.

Aussi, ces mêmes pluies de sables permettent alors de fertiliser les terres (à long terme) et permettre à la végétation de mieux pousser, et donc d’absorber d’avantage de CO2, et donc là également de permettre au climat de se stabiliser.

Ceci se passe à longue échelle de durées, mais si l’être humain continue de balancer du CO2 dans l’atmosphère, on pourra s’attendre dans quelques siècles/millénaires à voir de plus en plus de pluies de sables, comme on observe déjà de plus en plus de cyclones de plus en plus puissants.

La nature est bien faite, non ?

meteoblue maps - Wind

Une carte interactive magnifique des vents dans le monde.

On peut aussi (sur le menu à droite) choisir de visualiser les vents en altitude. Dans ce cas, je vous invite à regarder ce que ça donne à 11 km d’altitude : on voit alors les jet-steams.

Merci à man-x86, dans les commentaires sur mon dernier article de CSeu.

APOD: 2015 December 15 - Colorful Arcs over Buenos Aires

Un arc circumhorizontal : un sorte d’arc-en-ciel en plein jour, sans nuages ni pluie.

C’est dû aux cristaux de glace dans la haute atmosphère. Il en existe une pléthore : l’arc circumzénithal, l’arc de cœur, la parhélie… On regroupe ces choses sous le nom de « photométéores » (j’aime beaucoup ce mot).

J’en avais parlé là : Quelques phénomènes optiques atmosphériques.