Réinjecter tout le SWAP en RAM sous Linux !

#16386

Ceci est utile quand le système swape alors qu’il y a de la mémoire vive de libre et que vous n’avez pas envie d’attendre.

Ou bien quand on vient de sortir de veille prolongée et que n’est remise en mémoire que les composants utilisés (et pas le cache par exemple), ce qui ralentit le système dès qu’on ré-ouvre un programme ouvert avant la veille prolongée.

Perso je n’utilise plus de swap du tout, donc je m’en fous un peu, mais je m’en servais avant.

Je maintiens toujours ces deux remarques sur la ram :
– le système gère la mémoire vive très bien tout seul (c’est son job, en fait). Il n’a pas besoin de vous, ni de logiciels tiers pour vider la mémoire.
– une mémoire vive vide (ou au plus bas) ne sert à rien. Si vous ne voulez pas que votre système consomme vos 8 Go de ram, ben mettez une barrette de 1 Go, que voulez vous que je dise ? D’ailleurs, si votre OS indique utiliser 80% de la ram alors que tous les programmes sont fermés, c’est bien souvent des vieux fichiers qui y sont encore. Au mieux, ceci accélère la réouverture de ces fichiers, au pire, ça ne change rien et ces fichiers seront écrasés quand un autre viendra le remplacer en mémoire. Je répète donc que les logiciel pour vider la ram, ça ne sert à rien.

https://www.linuxtricks.fr/news/10-logiciels-libres/334-reinjecter-tout-le-swap-en-ram-sous-linux/

Linux Distribution Timeline

#16374

Ça fait des années que je connais ce graphique, mais longtemps que je ne l’avais pas examiné.

On note quand même que depuis 2012 environ, un grand nombre de distro sont mortes. D’autres ont été reprises, mais celles qui continuent sur le long terme ne sont pas les plus nombreuses.

On note aussi la présence d’Android dans la timeline, tout en bas.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/1b/Linux_Distribution_Timeline.svg

The Best Keyboard Shortcuts for Bash (aka the Linux and macOS Terminal)

#16293

:O

Y en a tout un tas !

Petite remarque concernant Alt+T, qui est censé inverser les deux derniers mots : sous Mate/Gnome, il faut faire Alt+Shift+T, car Alt est réservé à l’accès au menu (pas seulement dans le terminal, et pas seulement sous Linux hein, Windows aussi).

https://www.howtogeek.com/howto/ubuntu/keyboard-shortcuts-for-bash-command-shell-for-ubuntu-debian-suse-redhat-linux-etc/

Note

#16271

Mince… un putain de « m » dans le fichier /etc/fstab et c’est tout le système qui ne démarre plus.

J’ai édité ce fichier et mon doigt a dû glisser chef sur la touche M du clavier et un caractère s’est mis au début du fichier.
Au boot, je me suis retrouvé dans le « emergecy mode » où plus rien ne répondait.

Heureusement que Linux est fait par des humains, qu’il ne se contente pas de dire « erreur » mais qu’il donne des informations pour les résoudre, à savoir la commande à taper juste dans le prompt pour lire les logs ; et qu’il affiche en rouge les lignes fautives.

À partir de là on ouvre nano et le fstab et on corrige.

Bien-sûr, cette grosse frayeur intervient un dimanche soir à 23h00…

https://lehollandaisvolant.net/?mode=links&id=20170312233030

Le détail qui tue - alterlibriste

#16208

À mon avis, on ne peut juger de la qualité d’une distribution que par rapport à ses propres critères/besoins : accessibilité, stabilité, compatibilité matérielle, innovation, disponibilité de logiciels, environnement de bureau, gestionnaire de paquets, niveau requis, etc. Mais ces critères seront propres à chacun et feront qu’un choix sera bon pour l’un mais pas applicable à un autre.

Gros +1.

C’est d’ailleurs pour ça que, même si je continue de trouver Linux super génial et que je trouve Windows toujours autant à chier, et que je le dis souvent, j’ai arrêté de forcer la main sur les gens et de rester à ma place en disant « ok, fais comme tu veux ».

C’est ce que j’explique dans « les phases » d’un linux-user.

Concernant la correction des détails qui tuent, ben… Pour Linux Mint — qui est mon du moment —, j’ai ma liste de tweaks ici.
J’en ai aussi une pour Windows 10, mais beaucoup plus courte, là : checklist Windows 10.

Enfin, une checklist pour Firefox (quoique [Édit : oui, très] désuète un peu) est dispo là.

http://alterlibriste.free.fr/index.php?post/2017/01/30/Le-détail-qui-tue

Comment une modification du noyau peut augmenter sensiblement l'autonomie de son smartphone Android - FrAndroid

#16194

Modifier les gouverneurs de CPU sur son téléphone android pour gagner en autonomie.

En gros, un processeur dispose de plusieurs vitesses de fonctionnement discrètes.
Sur mon tél on a par exemple (entre autres) :
– 200 MHz
– 533 MHz
– 998 MHz
– 1200 MHz

Quand le CPU n’est pas sollicité, il descend à 200 MHz, ça consomme moins de courant, tout en lui permettant de rester allumé et « à l’écoute du système ».

Dès qu’il détecte qu’une application a besoin de puissance, il monte graduellement en puissance.

Les tweaks présentés ici permettent d’underclocker le CPU, pour gagner en autonomie.

Aussi, il s’agit de limiter le passage à une fréquence supérieure. Il est par exemple inutile de passer à la fréquence maximale pour 50 ms, alors qu’il suffirait de patienter un peu à la fréquence minimale pour que la charge CPU baisse de nouveau.

C’est un peu comme un thermostat : si vous le réglez sur 20 °C, le chauffage se mettra en route à 19 °C, puis montera jusqu’à 21 °C et s’éteindra jusqu’à ce que la température de la pièce passe de nouveau sous les 19 °C. Ceci réduit le nombre d’extinctions/mise en marche du la chaufferie par rapport à un réglage sur 20,0 °C, où le chauffage sera sans-cesse en train de s’allumer puis de s’éteindre.

Ici, on peut régler le temps à passer sur chaque fréquence avant de monter ou redescendre et les charges CPU à atteindre avant de choisir de monter.

C’est assez bas niveau (des tweaks directement dans le noyau), donc faut faire attention à ce qu’on fait.

http://www.frandroid.com/android/rom-custom-2/408416_comment-une-modification-du-noyau-peut-augmenter-sensiblement-lautonomie-de-son-smartphone-android