This 'Hourglass' Liquid Battery Runs on Gravity

#15781

/me arrive un marteau.
/me casse le grall de l’énergie libre encore une fois.
/me pose le marteau.


NON, la gravité ne produit pas d’énergie (pas plus qu’un aimant). La gravité produit un travail. Ce n’est pas la même chose.
Ici (de ce que j’ai compris) le « sablier électrique » doit constamment être tourné et retourné pour continuer à produire du courant.

C’est un peu comme un sablier à eau avec une turbine (un barrage hydroélectrique, quoi). Une fois que l’eau est en bas, tout s’arrête et il faut remettre de l’eau en haut si on veut du courant.

La façon dont fonctionne la nature fait que remettre de l’eau en haut consomme plus d’énergie que ce que la descente de l’eau peut produire. Si un barrage est viable c’est que l’eau remonte par temps de pluie, et le coût (économique) de ça est nul. Le coût énergétique ne l’est pas : l’énergie vient du Soleil (pas de nulle part).

Ici, je ne sais pas comment ils veulent s’y prendre, mais si les électrolytes (les porteurs de charges dans le liquide, responsable du courant électrique) tombent par simple gravité, alors il faudra utiliser une énergie extérieure pour les faire remonter quand ils seront tous en bas.

Ça peut être utile dans certains cas : on rechargerait une batterie de voiture en la retournant manuellement, par exemple. Néanmoins, la densité énergétique de ce prototype n’est pas importante et n’est qu’un concept.

Document initial : http://news.mit.edu/2016/new-concept-turns-battery-technology-upside-down-0525

Top 16 des inventions du Régime de Vichy toujours en vigueur | Topito

#5973

Certaines ne sont pas mal.
C’est comme Hitler qui instaura la voiture du peuple, peu chère, les autoroutes et selon certains également la fête des mères. Le ministères chargé de la culture est aussi né dans les dictatures : les trois premières étaient sous Staline, Hitler et Mussolini. La suivante, sous De Gaule.

via https://bajazet.fr/shaarli/?5S8Lzg