La science aux limites de l‘éthique, Zuckerberg et Musk en prennent pour leur grade

Je ne comprends pas : avec CRISP par exemple, on a la possibilité de modifier le génome pour se prémunir d’infections comme le Sida ou autres. Pourquoi ça serait non-éthique ?

CRISP utilise un principe qui existe dans la nature : ça part du mécanisme qu’on certains micro-organismes d’intégrer dans leur propre génome des éléments du génome d’un virus pour en garder une trace et pouvoir le reconnaitre, et donc le combattre et s’immuniser. Un peu comme si je me faisais tatouer l’image d’un loup ou d’un ours sur le bras, en vue d’une expédition dans la nature.

Qu’il y ait des possibilités « non-éthiques » à ça, c’est indéniable : les Nazi auraient rêvé d’un tel outil pour concevoir à coup sûr des individus qui répondraient aux standards aryens.

Mais quand il s’agit de se prémunir comme des infections mortelles, pourquoi pas ?

C’est pas comme si d’autres outils de la vie de tous les jours pouvaient avoir un double emploi, l’un bien, l’autre mal :
– un couteau
– un briquet
– un bidon d’essence
– une cagoule
– …

On n’interdit pas la cagoule parce que 0,01 % des possesseurs de cagoules sont des voleurs (quoi que, avec leur interdiction de se couvrir en public, cet exemple n’est pas bon, mais vous m’avez compris…).

Je ne sais pas vous, mais si on mes parents avaient eu la possiblité et le choix de retirer ma vulnérabilité au VIH, à la grippe et à d’autres virus mais ne l’auraient pas fait… J’aurais, je pense, vécu toute ma vie en me demandant « Pourquoi ?! ».

Est-ce qu’il est pire de retirer la vulnérabilité à un virus avant même ma naissance, ou de me laisser courir le risque de mourir de ce même virus ?
Mon avis est que la question est vite répondue.

Pour résumer, comme pour 99 % des cas, ce n’est pas la technologie qu’il faut interdire, mais les mauvais usages, et surtout se prémunir contre le risque de mauvais usages. Mais l’autorisation d’un usage raisonné c’est souvent plus difficile qu’une interdiction pure et simple (et surtout, c’est subjectif).

#20144  

https://www.nextinpact.com/article/46160/la-science-aux-limites-lethique-zuckerberg-et-musk-en-prennent-pour-leur-grade

How Do Traffic Signals Work? - YouTube

Sur le fonctionnement des feux de signalisation. Ce ne sont pas juste des lumières qui passent alternativement rouge/vert : les ingénieurs doivent prendre en compte le cas particulier du carrefour considéré et optimiser les durées du feu en fonction du trafic, de la géométrie du carrefour et d’autres paramètres.

Comme il le dit, idéalement, il faut que l’ensemble des feux d’une ville soient tous reliés ensembles et agissent comme un seule système (c’est ce genre de choses qui permettent les « vagues vertes », par exemple).

En tout cas, le code qui gère un tel système doit être hyper complexe… Il serait intéressant de voir ce qu’une (pseudo)-IA peut faire de ce côté là, et voir si elle peut faire mieux qu’actuellement.

Taipei 101's Mass Damper Sets Record During Typhoon Soudelor

Il y a une boule d’acier de 728 tonnes en haut de la tour Tappei. Ça lui sert à réduire l’amplitude des oscillation sous l’effet du vent.
Minutephyics explique ça très bien là : https://www.youtube.com/watch?v=ft3vTaYbkdE

Ici on voit cette masse énorme se balancer sous l’effet des récents typhons en Asie. Ça semble léger, mais ce sont 728 tonnes qui se balancent sur plusieurs mètres. Et en fait, la boule ne bouge pas tant que ça. C’est plutôt toute la structure, tout l’immeuble qui bouge autour.

Why Tunnels Don't Collapse - YouTube

C’est impressionnant : une table qui supporte le poids du gars avec juste du gravier (non collé) et quelques vis, juste avec des forces de serrage et de frottement.

#17632  

https://www.youtube.com/watch?v=xNDppVTVUss

Miss Beatrice Shilling Saves the Spitfire | Hackaday

Y a une vidéo de Real Engineering qui en parle.

Faut que je regarde si ce problème est présent dans Il-2 Sturmovik, le jeu d’avion où on pilote des avions de la WWII.

Pour résumer, quand l’avion faisait un looping ou une autre figure pour échapper à un ennemi (par exemple), l’avion subit des accélérations dans tous les sens. Ceci est un problème pour le moteur, et dans le cas présent, pour l’admission du carburant : un "barrel-roll" dans un sens provoque l’admission d’un trop plein d’essence et le noie, et dans l’autre sens, l’essence n’arrive plus.

Dans les deux cas, le moteur s’arrête en plein vol…

Une solution simplissime a été trouvé par Beatrice Shilling, qui était fan de mécanique, de moto et d’ingénierie. Elle a pour ainsi dire sauvée toute la flotte de Spitfire de la Royal Air Force, et (et c’est moi qui le dit) très certainement aidé les alliés à contrer les nazis.

La solution est dans l’article de hackaday :p

EDIT : donc oui, tous les Spitfire I, II, III et IV sont concernés :o

#17154  

https://hackaday.com/2018/01/16/miss-beatrice-shilling-saves-the-spitfire/