Helicopter Static-Electricity Phenomenon

#17239

Flippant…

Un hélicoptère qui vole dans un nuage de sable voit le sable taper contre les pales et ça fait des étincelles. Les images qui en résultent sont magnifiques mais ça donne un visuel assez extra-terrestre : https://en.wikipedia.org/wiki/Helicopter_rotor#/media/File:Kopp-Etchells_effect_visible_in_a_CH47_Chinook_helicopter_in_Afghanistan_-_2012.jpg

Le nom de ça est l’effet de Kopp-Etchells (du nom de deux soldats).

Opération Eye in the Sky (2015) - IMDb

#17045

Un film relativement prenant, mais aussi très… dur.

À rapprocher du film American Sniper, et on ne peut qu’essayer d’imaginer pourquoi ceux qui sont tout en bas de la chaîne de commande militaire finissent par devenir fou.

Recevoir un ordre de lancer un missile depuis un drone, alors qu’il y a des civils dans les parages et que toi, tu est à des milliers de kilomètres hors de tout danger… Cette idée est mentionnée (à la fin) dans le film. Un autre point notable, c’est quand ils mentionnent la « guerre de propagande ».
Ça reste choquant et dur quand-même

C’est pourtant une facette de la réalité, cette dureté.

http://www.imdb.com/title/tt2057392/

Une fusion de quarks bat la fusion de la bombe à hydrogène !

#16956

Oh merde…

La libération d’énergie, quelle qu’elle soit, c’est de la masse qui se transforme en énergie.
Les bombes chimiques, c’est ~10^-6 % qui se transforme.
Les bombes atomiques, c’est plutôt 1%.
Les bombes à anti-matière auraient une conversion de 100%.

Les bombes à quark, ce serait plutôt déjà entre 10 et 30%, voire plus. À comparer avec la bombe atomique.

http://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/physique-particules-fusion-quarks-bat-fusion-bombe-hydrogene-69142/

Donald Trump aimerait voir un Américain sur Mars avant de quitter la Maison Blanche - Sciences - Numerama

#16402

Ça me semble pas impossible : on a déjà les technos, en tout cas une très bonne partie (il manque certains truc quand-même).

Mais le premier pas sur la Lune a été fait en 10 ans aussi, avec le légendaire speech de Kennedy.

La seule différence, c’est en 1960, il y avait une motivation. La Guerre Froide.

Aujourd’hui, la seule motivation est l’égo de Trump. Ça ne suffira pas pour convaincre le Congrès de lâcher les dollars.

La principale motivation, depuis toujours, pour faire de l’innovation, ça a toujours été la guerre. C’est la guerre qui a permis toutes les avancées. C’est l’armée qui a permis la Nasa, le GPS, l’Internet, l’énergie nucléaire. Et c’est la Nasa qui a permis les four à micro-ondes, les IRM et l’amélioration des prévisions météo (dans un pays dévasté tous les ans par les cyclones, ça aide).

Il n’y a qu’en état de guerre que l’on voit le besoin d’améliorer les techniques de chirurgie (c’est exactement l’histoire de mon taf ça : ma boîte faisait des outils pour les blessés de guerre sous Napoléon, aujourd’hui elle s’est spécialisée dans la chirurgie ophtalmique).

Je pense que le nombre de vies sauvées et prolongées grâce aux découvertes et innovations faites pour les besoins de la guerre dépasse de très loin le nombre de morts dues aux guerres.

C’est triste à dire, ça en dit long sur notre civilisation, mais c’est comme ça.

http://www.numerama.com/sciences/252572-donald-trump-aimerait-voir-un-americain-sur-mars-avant-de-quitter-la-maison-blanche.html

The Shadow Doctors - The New Yorker

#15908

« In the past five years, the Syrian government has assassinated, bombed, and tortured to death almost seven hundred medical personnel, according to Physicians for Human Rights, an organization that documents attacks on medical care in war zones. »

C'est ça, Assad c'est le gentil hein, vous avez raison.

http://www.newyorker.com/magazine/2016/06/27/syrias-war-on-doctors

Attentats : repenser notre rapport au monde

#15823

Oui, remplacer la guerre par l'éducation. Mais quand on voit que la fête nationale, celle qui représente un pays, une nation, c'est à 80% un défilé de militaires, on se dit que ça n'est pas gagné, en effet.

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/07/16/attentats-repenser-notre-rapport-au-monde_4970702_3212.html