time travel - Can the timeline of Predestination be written in chronological order? - Movies & TV Stack Exchange

#16520

*spoiler alert*

Predestination, j’en ai déjà parlé, est assez mindfuck comme film.

Ça parle de voyage dans le temps et tout, et plus particulièrement de ce qui peut arriver quand on se rencontre soi-même.

Du coup, dans le film…

*re-spoiler-alert*
(je vous préviens : regardez le film avant de lire la suite si vous ne voulez pas tout gâcher…)

… le même personnage incarne plusieurs personnes simultanément à des âges différents.

Pire, le père, la mère, la fille/le bébé, le mentor, le policier et le méchant sont la même personne tout au long du film (la fille change de sexe à un moment, devient un mec, lui remonte le temps et fait un bébé à elle-même, qui se trouve être la fille quand elle était bébé).

Ce qu’il y a d’extra-ordinaire dans ce scénario, c’est que d’un point de vu logique, l’histoire n’a pas de début ni de fin.

Qui a « spawné » cette fille/bébé initialement ? Ça n’a pas de sens car sa mère c’est elle-même quand elle a ~20 ans et le père c’est elle-(lui)-même quand il a ~25 ans.

L’histoire est d’ailleurs assez clair : « tout est déjà écrit, certaines choses ne peuvent pas être changées ». D’où le titre « prédestination ».

https://movies.stackexchange.com/questions/30138/can-the-timeline-of-predestination-be-written-in-chronological-order

Sous-payés, isolés et exposés aux pires horreurs: le blues des modérateurs de Facebook - Les Inrocks

#16488

Ils ont même fait un film sur ça, ça s’appelle « La Vie Des Autres ».

Ah, pardon.

Plus sérieusement, je ne vois pas réellement une différence : on a toujours des gens sous-payé pour épier les autres et surveiller qu’ils ne font rien de « mal ». Ensuite, c’est un excellent film, très vrai, très touchant mais aussi très dur.

http://www.lesinrocks.com/2017/05/news/sous-payes-exposes-aux-pires-horreurs-les-dures-conditions-des-moderateurs-de-facebook/

This is England - film 2006 - AlloCiné

#15854

Film à voir. Mais triste et violent.

C’est à propos d’une forme de radicalisation. Pas des islamistes, mais des skin-heads anglais des années 80.
Les deux ont cependant les mêmes origines : le rejet, l’inéducation et le racisme.

Si vous regardez en VO, prévoyez les sous-titres : il y a pas mal d’argot de jeunes avec un terrible accent de "wesh".

[spoiler alert]
.
..
...
....
.....
La toute fin du film redonne un peu espoir.

Je sais pas s’il y a un message : la première image du film est celle du gamin qui va à l’école. La dernière est celle où il rejette l’idéologie suprémaciste (de façon symbolique).

Je l’interprète de façon à lier l’absence l’éducation à l’extrémisation, et au contraire l’éducation à un esprit plus ouvert et moins enclin à sombrer dans tout ça.

Il y aussi le fait d’être harcelé ou rejeté.

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=120682.html