ING ferme sa filiale française et les clients sont invités à changer de banque. Ils ont fait un partenariat avec Boursorama, qui ont à quelque chose près les mêmes solutions bancaires.

Ce partenariat inclut également une procédure simplifiée pour migrer d’une banque à l’autre.

Je viens de recevoir le courrier d’ING m’indiquant la marche à suivre. Je dois dire que la procédure est très simple à faire : tout est déjà prérempli et y a pratiquement plus qu’à choisir le type de compte qu’on voudra chez Boursorama et de signer (électroniquement) les documents.

En plus, l’ouverture du compte donne une prime (80 €), l’activation de la mobilité bancaire donne une prime (50 €), et l’ouverture d’un livret A chez Boursorama donne une prime aussi (30 €), ou le LDD (30 €) et un paquet d’autres trucs comme les comptes épargnes ou bourse. Pas mal.

Par contre, le site de Boursorama est un véritable foutoir. Je pensais qu’on avait dépassé l’époque des sites surchargés de boutons, de liens et d’encarts, mais faut croire que non (ou alors ING, Twitter ou Google m’ont habitués à des outils simples et clairs).

Voilà pour vous donner une idée, des captures d’écran des espaces clients chez ING :

i
Ce n’est pas parfait, mais c’est clair.
Il y a l’essentiel, les éléments sont clairements distingués, et à peu près organisés correctement.

Les liens et les autres fonctions sont planqués dans des menus ou en bas de page. C’est ce qu’il faut, c’est à ça que ça sert.

Maintenant la page des comptes chez Boursorama :

i
C’est totalement surchargé. Certains éléments sont redondants et d’autres sont secondaires :

  • Mon solde global est affiché 3 fois au total, en plus des soldes pour chaque compte.
  • Il y a deux champs de recherche
  • À quoi sert la petite maison en haut à gauche ? À aller sur le site de boursorama ? Ok, mais alors à quoi sert le logo de Boursorama ?
  • C’est quoi la différence entre « Produits » et « Mes services » ?
  • Y a deux fois la gestion du découvert.
  • Y a deux fois « mes mouvements à venir ».
  • Y a deux éléments d’aide (un dans le menu en haut, et un tchatbot en bas)
  • Pourquoi le « info service client » est sur la page principale ? C’est pas dans les notifications, ça, normalement ?
  • Même remarque pour « mes dossiers en cours ».
  • le champ de recherche des opérations est trop compliqué. Laissez juste un champ et un bouton « + de critères ».
  • Pourquoi y a un bouton « ajouter un compte externe » ? Qui fait ça à chaque fois qu’il se connecte ? Cachez ça dans les menus !

Pour vous donner une idée, voilà l’interface nettoyée, à ma façon :

i
Vous voyez la différence ?

Le menu en haut est plus clair :

  • J’ai unifié « Mes services » et « Produits » en « Mes produits ».
  • J’ai viré le lien de parrainage. Ce lien devrait être dans le menu associé au compte (tout en haut à droite)
  • Le champ de recherche est inutile : un lien, un fonction du site doit être dans les menus. Sur la page « mes comptes », on recherche essentiellement des opérations bancaires, donc le champ de recherche des opérations suffit.
  • Le lien « bourse est actu » n’a rien à faire dans un espace client. Il doit être sur le site de la banque, ou bien dans le footer.
  • L’icône dans « aide est contact est supprimé. Il charge inutilement l’interface. Le bouton est écrit en toutes lettres, ça suffit.

L’affichage des différents avoirs est bien plus clair :

  • au centre, le montant du compte sélectionné. C’est central, c’est LE truc qu’on vient voir sur son espace client. Ça doit être la première chose que l’on voit.
  • le montant du découvert autorisé est supprimé : il est toujours le même, et doit être visible dans les paramètres du compte, pas du premier coup d’œil.
  • à gauche, le montant total des avoirs (tous les comptes confondus). C’est le second truc qu’on peut avoir envie de voir.
  • aussi, voyez la hiérarchie : ce cadre est titré et tout en haut.
  • juste en dessous, la liste des comptes.
  • ensuite, je conserve le bouton pour ajouter un compte.
  • enfin, je conserve une vue sur les dossiers en cours, mais j’aurais pu le cacher.

Notez que j’ai aussi changé le « boursorama banque » dans la liste des comptes par le numéro de compte.

Au centre, la liste des opérations avec une barre de recherche simplifiée :

  • j’ai viré les champs de date. Ceci doit être mis dans « + de critères ».
  • en contrepartie, le champ de recherche est plus large et plus visible, tout comme le bouton « rechercher ».

J’ai aussi viré le « mes mouvements à venir ». La liste des mouvements à venir est effectivement affiché juste au-dessus.
J’ai en revanche ajouté un lien « Mes moyens de paiement ». Cela comprend alors la gestion de la carte, du chéquier, du RIB, bref, toute la barre des gros boutons ronds sur la droite.

J’ai viré le bouton « votre avis » (dont je vais peut-être me servir pour leur envoyer ma capture d’écran) : ceci doit être envoyé dans les notifs avec 1 ou 2 mois d’utilisation, pas le jour même de l’ouverture du compte !

J’ai viré le tchatbot aussi. Arrêtez avec ça, tout le monde, c’est d’une débilité sans nom et ça n’a jamais aidé personne.

On pourrait aller encore un peu plus loin dans la simplification de l’affichage, mais je pense que c’est déjà pas mal. Je vais en tout cas déjà leur soumettre ça (sans grande illusion).

Un mandiant.
Le problème :

Valérie déclare un patrimoine de 9,7 millions d’euros.
Elle décide, comme une grande, de dépenser 5 millions d’euros pour une campagne à la présidentielle, en espérant que la république le lui rembourse si elle fait un score suffisant.

Malheureusement pour Valérie, ça ne sera pas le cas.

Question 1.
Connaissant son patrimoine de départ, et sa dépense, combien lui reste-t-il en patrimoine ?

Question 2.
Si ce dernier est négatif, Valérie est endettée.
Au vu de la réponse à la question précédente, est-ce que Valérie est endettée ?

Question 3.
Sachant que le salaire minimum en France (le Smic) horaire est de 8,37 € net, combien d’heures de travail au Smic peuvent rembourser les 5 M€ de dépenses de Valérie ?
Combien cela représente-t-il d’années de travail (une année travaillée valant 1 607 heures) ?

Question 4.
Le patrimoine restant à Valérie est 9,7−5,0 = 4,7 M€.
Combien d’années de Smic cela constitue-t-il ?

Question 5.
Plutôt que de se contenter de ces siècles de Smic (en équivalence), Valérie décide de demander aux Français qu’elle a déçu de lui donner tout cet argent.
Au vu de la réponse à la question 4, cela vous paraît-il justifié ?

Question 6.
Pensez-vous que si vous ou moi dépensions 50 % de notre propre patrimoine, les plus pauvres se cotiseraient pour nous pour rembourser ça si on le demandait ?
Votre réponse est-elle la même que dans le cas de Valérie ? Pourquoi ? Justifiez.

Questions bonus.

  • Le comportement de Valérie est-il surprenant de la part de la caste politique française ?
  • Qui sont réellement les assistés, dans ces conditions ?
  • Est-là éventuellement une des raisons qui fait que plus personne ne peut blairer ces gens-là ?
  • Pensez-vous qu’il est normal que des individus qui ne se sont jamais levé à 06 h du matin pour aller à l’usine fassent l’aumône à ceux sur qui ils crachent à longueur de journée ?

(Les calculatrices non programmables sont autorisées.)

image d’en-tête de Tarek

Comment dire que ton client e-mail est pourri sans dire que ton client mail est pourri :

Message d’erreur Outlook.
Ça rejoint mon coup de gueule contre GMail il y a des années

Je veux envoyer des fichiers par mail, oui. C’est visiblement un crime, chez Microsoft comme chez Google.

Depuis quand c’est à moi de faire attention à ce que les gens reçoivent ? D’autant plus quand ils demandent à le recevoir ?

Si t’es pas content, tu mets une alerte de leur côté. Une fois que j’ai envoyé mon mail, ce n’est plus mon problème : ils n’ont qu’à configurer leur client e-mail correctement ou changer de service e-mail. Chacun son boulot.

Oui j’aimerais que les jeunes soient formés au numérique et pas déformés au Microsoft. On exige par la loi des gens qu’ils configurent leur Box internet pour empêcher les intrusions et de surveiller l’usage qui en est fait (OpenOffice pourra vous aider), mais en même temps on sait très bien que la majorité des gens en est incapable, au vu de ce genre de messages.

Mais bon, continuez à transformer ce protocole d’échange électronique ouvert et interopérable qui tient et fonctionne depuis 50 ans en un tchat immonde et fermé pour cadre commerco-bullshito-powerpoint.

Bah.

En achetant mon récent téléphone, le vendeur (à la Fnac) m’a souscrit à une assurance smartphone, avec les 30 premiers jours gratuits (perso je n’avais rien demandé), je me suis retrouvé avec ça à la fin de la commande. Je trouvais étrange aussi qu’il prenne 15 minutes à consulter ses stocks. M’enfin.

J’ai déjà dit ce que je pensais de ces assurances spécifiques pour téléphones, électroniques ou autre.

Ici j’avais donc une assurance pour 300 € par an (!) et moults garanties. Donc j’ai demandé à résilier ça.

Bah c’est la merde :

Résilier un truc : expectation VS réalité.

Leurs CGU permettent de résilier ça facilement, gratuitement et sans raison durant les 30 premiers jours : un coup de fil, et hop. Ou un courrier simple avec un formulaire joint… que je n’ai pas reçu.

Va pour le coup de fil…

Donc 3j après l’achat, j’appelle. Après 10 minutes d’attente, je suis en ligne avec quelqu’un.

Je donne mon nom, ma référence dossier et je dis « j’aimerais résilier cette assurance ».

Là la personne commence à me demander pourquoi. Je lui dit que je n’ai pas de raison à avoir (dixit les CGU, article 6.2) et je répète machinalement que « j’aimerais résilier ».

Là la personne commence à m’inventer un scénario catastrophe au cours duquel mon téléphone subit des dommages et où l’assurance, dans son infinie bonté arrive à la rescousse*

[*] suggestion de présentation.

Je n’ai pas laissé le temps à la personne de finir son baratin. Je lui ait dit « Excusez-moi de vous interrompre, mais je souhaite juste ré-si-lier, maintenant et sans histoires. ».

J’ajoute que « cela fait trois que je le dis clairement, si je dois le redire une fois de plus je raccroche et vais voir un avocat et il vous fera une lettre puis une mise en demeure. ».

La personne me dit « inutile d’en arriver là, on va résilier ».
Moi : « bien. »
d’autres questions ?
c’est résilié ?
je suis en train de le faire.
– …
c’est fait. Vous recevrez un mail de confirmation d’ici 48 h.
Bien. Merci. Bonne journée.

Je ne me suis pas énervé, j’ai juste été ferme et clair. Aussi j’ai horreur qu’on me prenne pour un demeuré. Si j’appelle pour résilier, c’est pas pour ne pas résilier.

Du coup, il me restait à attendre l’e-mail de confirmation.

Ni 48h ni maintenant (on est 15 jours après), je n’ai reçu quoi que ce soit.
Et non, pas non plus dans les spam.

Du coup, je vais sur leur site et leur formulaire de contact. J’envoie un message. Le site bug, je le renvoie. Pas de réponse.

Quelques jours après, j’envoie un mail à l’adresse trouvé dans l’e-mail de bienvenu.

Je reçois un mail automatique me disant que la demande a été envoyée au broyeur reçue. Mais je n’ai pas eu de suite même après quelques jours.

Le mardi suivant (on est à J+15 après l’achat) j’envoie une LRAR avec une lettre où j’indique vouloir résilier. J’indique clairement ma demande et ses références dossiers. J’ajoute aussi que ça fait suite à mes précédentes tentatives, et j’enfonce le clou en disant que si je me fais prélever une quelconque somme de leur part (signe que la résiliation n’a pas été prise en compte), j’engagerai des poursuites.

Une semaine après (aujourd’hui) je reçois un SMS disant qu’ils ont reçu la demande (laquelle, je ne sais pas : email, courrier, tél ?) et qu’elle sera effective sous 12 jours.

12 jours à parti d’aujourd’hui, c’est à J+31 à partir de l’achat.
1 jour après la fin des 30 jours gratuits, donc.

Rien à foutre : ils me prélèvent un centime, je dépose une plainte jusqu’à ce que me soient remboursés ça.

Oui ça m’énerve. Oui je suis en colère.
Ces pratiques sont honteuses, pour ne pas dire douteuses.

Je hais, de base, ce genre de paperasse. Je déteste aussi les assureurs, qui ne servent à rien jusqu’au jour où on a besoin d’eux : là, ils t’envoient chier avec cordialité. Et avec ton pognon. Et je hais tout ce bordel en plus quand on n’a rien demandé.

Mise à jour du 2022-02-08, soit 3 semaines après mon mail : j’ai eu la réponse et leur confirmation (écrite) que ma résiliation est désormais prise en compte. Bien. Je rappelle que je devais, 48 heures après mon appel, recevoir une confirmation par e-mail de la résiliation. Si je l’avais eu, je n’aurais pas eu besoin de faire un mail suivi d’une LRAR, ni cet article. Souvenez-vous : les paroles s’envolent, les écrits restent. Si ce n’est pas écrit, c’est que ça n’a pas eu lieu. D’où mon obstination absolue à exiger un mail, un courrier, ou un accusé de réception, et ne pas me contenter d’un « oui-oui » au téléphone.


Ne vous faites pas avoir : à moins que ce soit vraiment votre intention (libre à vous de jeter du fric par la fenêtre), NE SOUSCRIVEZ PAS CES TRUCS LÀ : c’est la galère pour en sortir et ils vous feront chier jusqu’au bout.

Et maintenant, quand on achète un truc, il faut aussi déclarer NE PAS vouloir d’assurances et de services à la con ? Bah.

Quant à l’assurance en question, « Celside », filiale de la « SFAM », il suffit de chercher sur Google et voir les différentes mentions sur les forums comme UFC Que choisir pour se rendre compte que c’est du gros n’importe quoi, et que — comme toutes les assurances, y compris l’assurance chômage — ce sont des […nom d’oiseau ici…].

Voilà.


Dans mon cas, on verra ce qui se passe. En attendant, j’ai mes relevés téléphoniques indiquant la date de l’appel, les différents mails envoyés et la note de bonne réception de leur part, ainsi que l’accusé de réception du LRAR, et le courrier envoyé.

La LRAR étant la seule preuve légale, les autres papiers serviront éventuellement pour la bonne foi.

Si vous vous faites avoir : ne perdez pas de temps avec le téléphone et les e-mail. Foncez à la poste avec un modèle de lettre et envoyez ça en LRAR. Y a effectivement que ça qui fonctionne. Et qui soit légal aussi.

Leur formulaire a beau dire « résiliez par courrier », j’imagine qu’ils font ça pour qu’on envoie un courrier simple qu’ils déclareront ne jamais avoir reçu une fois les 30 jours écoulés et les premiers prélèvements effectués (et après, pour résilier, c’est encore plus chiant, et probablement pas gratuit).

Oui je vois le mal partout.
En même temps on parle des assureurs.


Inutile de dire que je ne serais plus jamais client à la Fnac pour quoi que ce soit. Ici, c’était dans une boutique physique, mais ça vaut aussi pour en ligne.

Ça rejoindra Cdiscount, Priceminister et tous les autres groupes qui prennent leurs clients pour des cons.

Étrangement, tous sont des groupes Français.

Amazon ?
Jamais eu une seule prise de tête avec : les problèmes de colis cassés ont été résolus dans l’heure les deux ou trois fois que c’est arrivé en 10 ans.

Achetez français, qu’ils disent.
Allez vous faire foutre, que je réponds.

i
Log4Shell est une nouvelle de ces failles informatique qui touchent des milliards d’appareils, et qui permettent potentiellement à n’importe qui d’en prendre le contrôle. Elle est décrite comme « la plus grosse et la plus critique des failles unique de la décennie » (« the single biggest, most critical vulnerability of the last decade »). La CISA et la BSI (respectivement les ANSSI américaines et allemandes) l’ont qualifié de « extrêmement critique ». Le gouvernement Canadien a lui décidé de fermer tous ses sites du service publics en attendant que ça soit corrigé.

Cette faille peut affecter non seulement un ordinateur ou un SI d’entreprise, mais aussi votre téléphone, imprimante connectée, ou de plus en plus votre frigo, télé, voiture, porte de garage ou four à micro-ondes connecté.

Pour comprendre la faille, je vous renvoie à ce thread sur Twitter.

Si je devais résumer : cela concerne un module utilisé par les outils de gestion des journaux système d’une installation informatique (les « logs »).
Beaucoup de programmes utilisent les logs (tous en fait, plus ou moins). Certains peuvent alors y mettre des variables, comme ${date}, qui seront alors remplacés par l’outil qui gère le journal (en l’occurrence, ${date} sera remplacé par la date courante au moment de l’accès au journal).

Or il se trouve que certaines variables sont renvoyées en cascade vers d’autres modules qui peuvent y placer d’autres informations. En particulier, ici un module (JNDI) qui vient remplacer une des variables par des données arbitraires… Par exemple une URL au bout de laquelle n’importe qui peut placer du code malicieux.

Ce problème est signalé depuis 2016.

Le module, utilisé par toutes les big-tech (Microsoft, Apple, Google, Tesla…) est maintenu par… Trois gus qui font ça sur leur temps libre :

Les dépendances en informatique.
Le XKCD qui va bien (source) : « toute l’infrastructure informatique moderne » soutenue par « le petit projet maintenu gracieusement depuis 2003 par un inconnu au fin fond de nulle part ».

Ces trois personnes n’y sont pour rien : les erreurs arrivent et ils vont sûrement corriger ça très vite. Le problème que je vois surtout, c’est que des sociétés dont la valorisation cumulée doit bien dépasser 5 trillions de dollars, n’ont pas gratifié ces dév ne serait-ce que de 1 000 $ durant du tout ce temps.

Si votre architecture fonctionne comme ça : soutenez ceux qui vous permettent de bosser ! C’est la moindre des choses, en fait.

Il ne fait pas beaucoup de doutes que quelqu’un qu’on paye pour s’occuper de quelque chose à temps plein sera plus efficace pour corriger les bugs que quelqu’un qu’on laisse bosser sur son seul temps libre de temps en temps.

Je vois deux choses à retenir ici :

  • en profitant du boulot des autres, on hérite aussi de leurs erreurs. Ce n’est pas grave, mais faut en être conscient : on est dépendant d’eux ;
  • en abusant des lib et outils sans prodiguer ne serait-ce qu’un simplement soutien ponctuel, faut pas s’étonner que le module reste du boulot fait irrégulièrement et sur du temps libre.

Qu’on soit clair : le boulot d’un amateur sur son temps libre peut être très bon. Ce que je veux dire en vrai, c’est que si l’on construit son empire sur ce boulot, il faut peut-être s’assurer que ce code « amateur » soit solide. Et en l’occurrence, ça passe par un soutien suffisant à celui qui s’occupe de ce code ou de son audit.

Les dév mangent aussi (je vous jure !), et le temps qu’ils passent à bosser ailleurs pour pouvoir manger, ils ne le passeront pas à corriger l’outil qui maintient votre empire en place. Tout simplement parce que votre empire, il s’en fout autant que vous vous foutez de lui en ne donnant pas ne serait-ce qu’un micro-pourcent de ce que vous distribuez aux actionnaires chaque année. Et c’est bien normal.

Or, n’importe quel appareil numérique aujourd’hui fonctionne grâce à des dizaines, des centaines de ces modules développées par des passionnés et des bénévoles. Ouvrez n’importe programme ou n’importe quelle application et allez dans les « crédits » ou les « à propos ». Vous y verrez le nom des personnes qui vous rendent la vie plus simple, chaque jour, y compris, si c’est fait correctement, les outils qui permettent à ces applications de fonctionner, et leurs auteurs.

Et les exemples où l’industrie se fiche de remercier ces gens et s’en retrouve à genoux également : on se souviendra de Heartbleed, la faille de 2014 qui avait fait un grand bruit parce qu’il touchait tous les sites sécurisés (SSL) et tous les outils, y compris ceux des Gafam, et avait mis en lumière le manque de moyens de la fondation OpenSSL qui s’occupe de ça. Quelques années après, OpenSSL ne tourne toujours qu’avec environ 50 000 $ par an…

ÉDIT : ah oui… Ceci est aussi à mettre en perspective avec cet article de ce journaleux qui demande aux dév d’arrêter de vouloir être payés un salaire à la hauteur de leur compétences.

Homme criant à un téléphone fixe.
Ce week-end j’ai fait une connerie.

J’ai voulu faire une simulation d’un crédit, en ligne.

Mon but n’est pas de faire le crédit, mais de voir si cette méthode de financement peut figurer dans mon éventail d’options pour un éventuel projet.

En gros : je souhaitais juste savoir si les banques accepteraient un dossier comme le mien, sachant que je n’ai jamais contracté de crédit de ma vie et que je ne sais donc pas trop sur quoi elles se basent pour dire oui ou pour dire non…
Ces simulateurs permettent d’avoir une première indication : si c’est « clairement non sale pauvre ! », je pense que je peux oublier. Si c’est « Oui, probablement (sale un peu moins pauvre) ! », j’investiguerais davantage, en allant voir directement une banque.

À ce stade de ma réflexion, je n’ai pas besoin de devis précis.

Bref, après avoir renseigné ma situation personnelle, mes revenus, etc. vient le moment de donner le numéro de téléphone et e-mail. Autant pour l’e-mail, je donne une adresse e-mail dédiée à ce genre de sites, autant pour le téléphone, j’ai pas trop le choix que de donner mon unique et seule ligne portable. J’aurais pu leur donner ma ligne fixe (ma ligne ADSL en fait) : elle n’est reliée à rien et je ne l’ai jamais utilisé de ma vie (bienvenue au XXIᵉ siècle), mais elle ne me sert tellement pas que je j’y ait pas pensé (et je n’y ais jamais pensé du tout, en fait).

Résultat :

i

5 fois.

Ils ont essayé de m’appeler 5 fois dans la journée (en plus de m’avoir déjà appelé ce week-end déjà, juste après la simulation).

Et ça c’est sans parler des SMS que j’ai reçus ainsi que des e-mails, disant qu’ils ont essayé de me joindre par téléphone (sans déconner ?).

Foutez-moi la paix !
Je viendrai vers vous quand ça sera le moment.
J’irais directement sur votre site, et je pourrais m’engager gratuitement en un seul clic et sur le champ, ou bien me rétracter après 3 lettres recommandés, 40 € de frais de dossier et 15 jours d’attente (c’est pas comme ça que ça se passe ?).

Généralement, les banques et les assurances sont injoignables : on tombe toujours sur des robots à la cons ou des types à l’autre bout du monde qu’on ne comprend pas. Par contre pour souscrire là c’est Paris qui appelle avec les petites fleurs, le champagne, les banderoles, prostituées et tout le tralala (oui c’est du Pérusse, merci François). Bah.

J’aurais au moins appris un truc : la prochaine fois que je souhaite les joindre pour déclarer un sinistre à l’assurance ou demander une information relative à un prélèvement sur mon compte en banque, je passerais par un simulateur en ligne. Au moins j’aurais une vraie personne au bout de la ligne en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.

ÉDIT : 6 fois ;-;

Image d’en-tête

Photo de la Lune.
Ce soir, vers 18 heures environ, ça va être tout noir1.

La raison à cela a été inventée2 par Kepler3 en 1609 et provient de la rotation de la Terre sur elle-même face au Soleil. Cette dernière n’éclairera alors plus du tout nos contrées et nous passeront dans l’obscurité.

Vous avez bien lu : le Soleil ne sera plus visible ! Merde alors.

Ce phénomène provoquera alors ce qu’on appelle dans le jargon scientifique « la nuit ». Par chance cependant, cette nuit devrait normalement se terminer approximativement à 07h24 UTC+1 (grosso-modo) demain matin et alors le Soleil pourra à nouveau éclairer le ciel et être visible si la météo le permet et que vous n’êtes pas aveugle.

En attendant, profitez-en pour rentrer chez vous, vous mettre à l’abri et peut-être dormir (c’est-à-dire vous allonger et rester ainsi de façon inconsciente durant 7-8 heures dans un lit) pour vous reposer.

Notes :

  • [1] Ta gueule4 ;
  • [2] Avant le génie de Kepler, la Terre était plate grâce à Jésus-Christ, et nous n’avions pas tous ces problèmes. Heureusement parce si la nuit devait se produire dans ces conditions, le jour ne pourrait pas se lever et le ciel nous tomberait sur la tête, par Toutatis ! ;
  • [3] Weil, 1571.
  • [4] Voir cette référence cinématographique.

Pourquoi cet article stupide ?

Parce que si RTL se permet de le faire, et en disant beaucoup de conneries aussi : Nouvelle Lune : pourquoi vous ne verrez pas la Lune le 4 novembre (via Twitter).

Alors qu’on soit d’accord : je plussoie la vulgarisation scientifique.

Mais là on parle de RTL, une station de radio/télé généraliste francophone, pas de Dora l’Exploratrice ou des leçons de Monsieur Patate ! Les phases de la Lune c’est du niveau quoi… CP ? CE1 ? En tout cas pas exactement le genre de choses — à mon avis — que des adultes découvrent en écoutant la radio en allant au travail le matin. Ou alors le niveau en science en France est à un niveau particulièrement alarmant.

De plus, et c’est peut-être le pire dans tout ça : l’article parle d’une « Lune Noire ». Or il n’y aura pas de Lune noire ce mois-ci.

« Lune noire » n’est pas un terme scientifique, mais désigne bien quelque chose : c’est quand, au cours d’un même mois calendaire, on observe une deuxième nouvelle Lune. Le cycle lunaire dure 29,5 jours et il y a donc de la place d’en commencer un deuxième si le premier a début tout au début du mois. D’un point de vue astronomique, ceci n’a cependant aucune signification particulière. C’est juste un hasard du calendrier.

Ceci est loin d’être systématique : la prochaine sera en avril 2022 seulement : il y aura une nouvelle lune le 1ᵉʳ avril et une autre nouvelle lune le 30 avril ; cette seconde nouvelle lune porte alors le nom de Lune Noire. Pour la suivante il faudra ensuite attendre décembre 2024 !

Dans tous les cas, ce 4 novembre-ci ne marquera, en aucun cas, un tel phénomène. Dire le contraire est faux.

De la même façon, si un mois voit deux pleines Lunes, la seconde est appelée « Lune bleue ». Là également cela est un hasard du calendrier et le « bleu » ne réfère pas du tout à sa couleur. C’est plutôt une traduction contemporaine d’une déformation de l’expression « double lune », qui aurait donné « blue moon » en anglais.

Lune bleue ou lune noire… est-ce qu’on peut parler de phénomène rare ? Pas vraiment : elles se produisent chacun environ tous les 3 ans, ce qui est moins rare que les jeux olympiques ou une coupe du monde de football. Or personne ne parle des « rares jeux olympiques »…

Donc, @RTL : que vous fassiez de la vulgarisation sur des trivialités, ok, pourquoi pas. Quitte à remonter le niveau, autant commencer par le bas, et finalement c’est peut-être pas bête.
Mais alors remontez-le effectivement et ne racontez pas n’importe quoi.

Si vous racontez de la merde sur les phases de la Lune, arrêtez immédiatement, ça vaut mieux pour vous. Car le jour où vous allez parler des Kugelblitz ou du processus de Blandford–Znajek, ça va être un carnage.

(Par contre vous pouvez toujours demander de l’aide, si c’est votre projet).

image d’en-tête de Luke Stackpoole

La science permet de progrès technique et le progrès technique permet les avancées sociales dans leur ensemble : santé, culture, économie, politique… tout ça découle directement ou indirectement du savoir collectif accumulé par notre civilisation.

Pourtant, parfois, les étoiles de notre civilisation ne sont pas permises de briller comme elles le devraient. La folie des hommes et l’égo de quelques-uns en sont la cause. Même chez les grands savants, des ravages sont opérés par de tels comportements.

Par exemple, quel procédé aurait pu être inventé 200 ans à l’avance si des avant-gardistes comme Lavoisier n’avaient pas été décapités pour leur statut social par la violence des révolutionnaires ?

Quelle science aurions-nous eue si des scientifiques comme Carnot, Fresnel ou Maxwell n’étaient pas morts si jeune (respectivement à 36, 39 et 48 ans à cause d’une médecine lacunaire, si longtemps interdite au profit des prières ?

Combien de décennies de retard ont été accumulées parce que des génies comme Boltzmann ou Cantor ont été détruits par leur communauté à la grosse tête ?

Combien de temps a été perdu parce qu’Edison se disputait avec Tesla au lieu de regarder les faits et travailler ensemble plutôt que défendre chacun un modèle qui, au final, ne peut se passer de l’autre ?

La folie des Hommes existe partout, et c’est également partout qu’elle se fait ressentir.

Peut-être que nous n’aurions toujours pas eu les voitures volantes pour autant, mais si les personnes citées ici avaient pu avoir une vie digne de leur génie, alors nous aurions pu avoir l’ordinateur, le wifi, les smartphones depuis déjà un siècle.

Quand on sait que les téléphones tactiles existent depuis 15 ans maintenant, et que tant de chemin a été parcouru en si peu de temps, ce qui nous attend comme révolution à nouveau dans 15 ans promet d’être tout aussi spectaculaire.
Eh bien ceci, nous aurions pu l’avoir 40 ans plus tôt, laissant à notre époque 4 générations technologiques d’avance par rapport à ce qu’on aujourd’hui.

Qui sait ce qu’on aurait eu si la bêtise avait laissé place à la sagesse depuis 4 000 ans ?
Qui sait ce qu’il manquera aux générations futures si on continue à faire les mêmes bêtises aujourd’hui ?

Va-t-on continuer à nier l’évidence, pour qu’une poignée de gens se partagent le pognon du monde au détriment de la recherche, de l’éducation, de la santé, l’égalité ? Ou voulons nous faire avancer notre civilisation pour la rendre éternelle et maître d’un destin à l’horizon galactique ?

Le titre, c’est ce Tweet de FranceInfo, citant Macron :

Covid-19 : "Vos droits ne peuvent pas être les mêmes", répond Emmanuel Macron à ceux qui refusent la vaccination

Sauf que c’est tronqué, évidemment :

Vos droits ne peuvent pas être les mêmes parce qu’ils supposent des devoirs

Pour ma part ça reste maladroit. Il tombe dans le piège des antivax qui pensent que Macron veut leur retirer des droits comme ça, gratuitement.

Ce qu’il aurait fallu dire c’est :

La vie en société exige des droits, mais aussi des devoirs. En particulier celui de ne pas constituer un danger pour les autres.

Car le but ce n’est pas de retirer des droits ! Le but c’est revenir à une vie normale.

Or la situation actuelle — exceptionnelle — exige l’accomplissement d’un devoir exceptionnel. C’est incontestable : des vies sont en en jeu, et beaucoup trop ont déjà été perdues.
Par ailleurs, le vaccin fonctionne : il y a beaucoup moins de morts maintenant qu’il y a 6 mois, et moins de cas aussi (74 % des cas sont non-vaccinés, aux R-U, et même chose en France).

Sans ce devoir social accompli, on constitue un danger duquel on doit protéger la société.
C’est totalement normal. L’État a pour rôle de protéger la société.

Contre le crime, le terrorisme, les incendies, les comportements dangereux, et contre les maladies dont le Covid-19. Et pour cette dernière, ça passe par un vaccin. C’est comme ça. Comme c’est le cas pour d’autres maladies.

Et ce devoir sera levé quand la situation redeviendra normale. Et elle a une chance de redevenir normale si tout le monde se fait vacciner au plus vite. C’est une condition nécessaire (mais pas suffisante, malheureusement) pour un retour à une vie normale.

Alors oui, on peut ne pas pouvoir se faire vacciner, mais ça revient à ne pas pouvoir protéger les autres [de soi-même]. Et dans ce cas, effectivement, j’assume parfaitement le soutient à l’idée de ne pas laisser ces personnes déambuler en société parmi les autres. C’est du bon sens. Et c’est pas comme si le vaccin était cher et réservé à certains : il est gratuit et ouvert à tous désormais.


Plus généralement tous les droits appellent à des devoirs, et c’est normal.

  • Le droit de conduire une voiture appelle au passage d’un examen, littéralement de « bonne conduite » (lol) et du respect de la route. C’est discriminatoire aussi : si tu veux user de ta liberté de rouler à 130 en ville, on supprime ce droit.
  • Le droit de sortir d’un supermarché avec un caddie rempli exige qu’on passe par la caisse avant.
  • Le droit de te bourrer la gueule à l’alcool exige d’avoir 18 ans ou plus, de faire ça ailleurs que sur la voie publique, et de ne pas te retrouver au volant dans cet état.
  • Le droit d’exercer la médecine exige (entre autres) de recevoir le titre de docteur en médecine.
  • Le droit de devenir électricien demande de passer une habilitation électrique.

Ça semble pourtant normal, car dans les cas contraires, il y a des risques plus élevés d’accidents et de provoquer des morts.

Pour le vaccin, c’est la même chose.


Pour ceux qui veulent des informations sur les vaccins et les virus en général :


Cette section est mise à jour régulièrement.

Quelques chiffres :

(Rappel : à la sortie de ces chffres, les USA ont une couverture vaccinale de 50 %, donc si le vaccin n’était pas efficace, les décès de non-vaccinés représenteraient 50 % aussi)

  • R-U : chiffres du Covid (lien constamment mis à jour) : à ce jour, le nombre de cas augmente de 30 % par jour et a dépassé très largement ceux de la 3e vague (300 000 cas dernière semaine). Le nombre de morts est toujours de 20 à 35 décès par jour. La couverture vaccinale est d’environ 80 %. Lors de la vague précédente, la couverture était pratiquement nulle et on tournait à 1 200 morts par jour).
  • R-U/Israël  : la transmission du virus passe de 59 % pour deux personnes non vaccinées à 4 % pour deux personnes vaccinées, au sein d’un même foyer

Donc si on résume à la lumière de tout ça…

Les pseudo-arguments qui disent :

  • le vaccin ne protège pas / ne sauve pas des vies
  • le vaccin n’empêche pas la transmission
  • le vaccin n’empêche pas d’être gravement malade

Sont faux.

Ceux qui disent :

  • le vaccin c’est big-pharma
  • le vaccin c’est du pognon
  • le vaccin c’est Bill Gates

Ne sont pas forcément faux, mais n’empêchent pas au vaccin de fonctionner. Par conséquent il ne sont pas pertinents.

Ceux qui disent :

  • on ne sait pas ce qu’il y a dedans
  • on ne connait pas la composition

Sont dans le vrai, mais cela vaut aussi pour le virus. Qui lui, tue, rend malade, met ses proches en danger, expose au covid long, peut vous envoyer à l’hôpital.

En fait, à moins d’être suicidaire ou masochiste, ou de vouloir volontairement mettre ses proches en danger (ie : un terroriste ou un kamikaze), rien ne justifie de préférer le virus au vaccin.

Imposer un mouchard gouvernemental et rentabiliser ça, en 7 étapes, sous couvert de crise sanitaire et « pour notre bien ».

Étape 1

Gouvernement : “Faisons une application anonymisée qui regarde si l’on a croisé quelqu’un touché par le Covid. Ça n’enregistre rien, juste le fait que le porteur de l’appli ait ou non eu le virus. L’ensemble est centralisé pour coordonner les notifications”

Les geeks paranos : “Mouais, ok.”

La CNIL : *Zzzz… Zzzz…*

Étape 2

Gouvernement : “En fait, regardez, vous pouvez faire vos attestations avec l’application. Faut juste mettre votre nom, votre adresse, etc.”

Les geeks paranos : “C’est bon, je désinstalle.”

Les gens : “rhoo, tu vois le mal partout.”

La CNIL : Zzzzzzzzzz… Zzzz…*

Étape 3

Gouvernement : “et on va inclure un QRCode nominatif, en clair dedans. Il sera scannable avec une autre appli privatrice.”

Les geeks paranos : “Heu… c’est normal que l’autre appli ait besoin du réseau ? Et fasse des requêtes qui incluent les coordonnées GPS ? C’est chelou, ça sera sans moi.”

Les gens : “oh, les restos sont ouverts ! Serveur, une bière s’il vous plaît !”

La CNIL : Zblblbl…*

(source)

Étape 4

Gouvernement : “En fait, ça serait bien que nos appli récoltaient toutes les données sur tous les téléphones, pour pouvoir cibler les personnes fragiles.”

Les geeks paranos : “vous voulez siphonner tous les téléphones, en fait, maintenant que l’appli est installée partout ?”

Les gens : “Serveur, une autre bière !”

La CNIL : *Zzzzzz*

(source)

Étape 5

Gouvernement : “L’appli est désormais obligatoire pour faire vos courses, c’est pour votre bien. Et vous scannerez le ticket de caisse en sortie avec l’appli.”


Les geeks paranos : “Ah carrément ? Et si j’ai pas de téléphone ?”

Les gens : “Tout le monde a un téléphone, fais pas le con !”

La CNIL : *a fusionné avec le CSA*

Étape 6

Gouvernement : “Qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire de ces données ? On pourrait les vendre !”

VOUS ÊTES ICI ↑ (mis à jour le 23/08)
Les geeks paranos : “comme les anglais ?”

Les gens : “Osef, j’ai rien à cacher.”

Le CSA : “$$$”

(source)
(source, pour la France, le début en tout cas)

Un vaccin anti-covid.
Tweet d’octave Klaba.
(tweet)

Voilà : on préfère jeter des vaccins que vacciner ceux qui aimeraient l’être.

Les moins de 50 ans sont donc moins éligibles au vaccin qu’une poubelle.

Tout ça parce que :

  • des vieux cons font les difficiles ;
  • des abrutis qui ont le pouvoir sont déconnectés de la réalité.

Oui ça me met hors de moi, cette bureaucratie psychorigide et répressive de merde. C’est à cause de ça que y a rien qui avance dans ce pays, mis à part la connerie.

Heureusement, à défaut d’avoir des ministères compétant et un gouvernement voulant résoudre la crise, il y a encore des bénévoles dans leur coin qui montent des sites comme CovidTracker (tous les chiffres du Covid en France) ou CovidListe (s’enregistrer justement pour être appelé et recevoir clandestinement une dose autrement jetée à la poubelle), ou ViteMaDose (trouver un centre de vaccination proche de chez vous) qui, eux, fonctionnent et vont dans le bon sens.

Sans oublier les sites comme Framasoft qui permettent aux profs de continuer de faire cours face aux #fails constants de l’EN, et quelques autres (et je ne mentionne même pas tous les « makers » l’an dernier qui se sont pris l’injonction d’arrêter de faire des masques et des équipements pour une question de brevets, normes et de travail dissimulé).

Ce sont eux qui mériteraient les millions dépensés par le gouvernement en bullshit inutile !

Car voilà où on en est : la 5ᵉ puissance mondiale est maintenue par trois gus dans leurs garages, sur lesquels tire une horde de vieux connards technocrates En Marche arrogants et ignorants qui ne font que détruire le pays à chacune de leurs manœuvres uniquement destinées à sauver le CAC40 et leur sales gueules.

Car c’est leur projet.

Bah.

Image d’en-tête de Mufid Majnun

Voir :

Meh.

Je pense qu’on se dirige vers un moment où il faudra installer ça si l’on veut aller au restaurant, au cinéma (si ils rouvrent un jour).

Je n’aime pas ça : c’est ni plus ni moins un mouchard fermé dont les sources publiées ne sont pas celles de l’app qu’ils diffusent, le tout centralisé par l’État et spécifique à la France (alors que les 3/4 des autres pays européens ont un système ouvert, interopérable et décentralisé).

Ah et… si la crise passe, on pari qu’on aura une version « vie courante » de ce mouchard qui sera obligatoire jusqu’à pouvoir faire ses courses ?

Actuellement le projet c’est un quasiment un réseau social où l’on montre « patte blanche covid » pour aller dans les lieux publics, le tout « noté » automatiquement par les contacts que l’on a croisé. Très pratique quand ça sera obligatoire et que y aura toujours que les retraités qui pourront se faire vacciner.

Après la crise, ça sera la même chose niveau appli, mais noté par les gens (« ce type là est un con ! »), obligatoire, fiché à l’entré de tous les lieux publics et toujours centralisé par l’État. Pratique pour qu’ils sachent qui est où et quand, surtout en manif.

Ah et est-ce qu’il sera techniquement faisable de croiser ça avec la centaine de fichiers administratifs (pôle emploi, fisc, permis de conduire, fichiers S, Linky, etc.) ?
Est-ce que c’est faisable ? Je vous laisse répondre. Et donc est-ce que ça sera fait ?

Ajoutez à ça que nombre de politiques (Cristian Estrosi, Gérard Colomb…) ont mainte fois vanté le « système chinois », de notation populaire et gouvernemental et c’est pas difficile de comprendre où l’on va exactement avec ce système.

Bref, on verra si je vois le mal partout ou si j’exagère.
Mais dites-vous bien une chose :

  • certains pays le font déjà (la Chine) et les politiques l’ont bien vu ;
  • c’est techniquement possible ;
  • toutes les briques sont en train d’être mises en place (idée d’un « passeport », application de plus en plus étendu (et de moins en moins utile pour le Covid), système fermé et centralisé aux mains du gouvernement) ;
  • ce n’est pas la motivation qui manque à Macron et sa clique.

Comme j’ai dit, on verra.
Mais ne suis pas optimiste.

Parfois, en ligne, on voit des choses qui nous déplaisent. Et parfois, on aimerait aussi voir ces choses disparaître.

En tant qu’éditeur d’un site web, j’ai déjà eu des demandes (très rares) de personnes qui voulaient que je supprime des choses de mon site. Généralement ça se passe bien : la personne utilise mon formulaire de contact (ou un autre biais), se présente, pose sa demande et la motive, et j’avise si je considère que la demande est légitime.

Par exemple, il m’est arrivé, une fois, de retirer une capture d’écran d’une page web tierce à propos d’un fait divers. Dans cette capture apparaissait la photo de quelqu’un. Cette personne, m’a dit que c’était elle, et je l’ai supprimé (droit à l’image, etc.).

Une autre fois, par contre, un vendeur en ligne qui m’a demandé de retirer un avis que j’avais mis sur mon site. Je démonte rarement les gens, et jamais gratuitement. Aussi, en l’occurrence, ledit vendeur m’avait arnaqué, insulté, menacé de mort, usurpé mon identité et ça a fini en plainte. L’arnaque, elle, a été réglée au tribunal (avec 30 pages de parties civiles parmi les plaignants, dans le compte rendu de l’audience).

Cet avis, pour le coup, est toujours en ligne. Je n’ai pas cédé. Je n’ai pas à céder. Je ne céderais pas devant ce genre de requêtes.

Sur un site web, je dis ce que je veux, du moment que c’est dans la loi.

Ça ne vous plaît pas ? Ne lisez pas.

Ouvrez un blog vous-même et dites que vous n’aimez pas ce que j’écris : je vous y encourage. Tant que c’est fait dans le respect, je n’aurais rien à dire non plus : vous avez les mêmes droits que moi, et que tout le monde
Si vous m’insultez de tous les noms, par contre, attendez-vous à recevoir une convocation par la justice pour injure ou diffamation.

Mais ne venez pas me dire ce que je dois écrire ou non sur mon site web.

ÇA JE NE LE TOLÉRERAIS PAS.

En l’occurrence, aujourd’hui, on vient me demander de retirer un lien vers un tweet. C’est un lien dans mes liens « au fil du web ».

Le tweet est une vidéo humoristique. Notez que je ne fais qu’un lien vers le tweet. Je n’ai pas recopié la vidéo, pas recopié ni intégré, ni fait de capture d’écran du tweet.

Pourquoi je devrais retirer ce post ?

En l’absence de raison que je juge valable, et malgré avoir en demandé une, je refuse : mon post n’est qu’un lien. Twitter non plus n’interdit pas (encore) de faire des liens vers les tweets. Par ailleurs, rien n’indique que la vidéo appartienne à la personne qui est venue me demander de la retirer.

Ce que j’ai fait, du coup, c’est un retweet du tweet « incriminé » et je change le lien sur mon site vers le lien de mon retweet. La seule raison pseudo-valable que je pouvais voir, c’est une altération des stats sur le tweet… J’ai donc jugé que cette solution solutionnerait le problème : plus de référer provenant de mon site.

Résultat ?
La personne inquisitrice m’insulte.

Là autant vous dire que c’est mort : je ne supprimerai pas mon post. Raison valable ou pas ; et ça pour trois raisons :

  1. je n’ai aucune obligation de faire quoi que ce soit ;
  2. si vous voulez supprimer un tweet, supprimez le tweet. Ne venez pas nous faire chier avec un lien vers un tweet (et juste un lien) ;
  3. si vous ne voulez pas qu’une vidéo soit en ligne, ne la mettez pas en ligne pour commencer.

Il y a une raison pour laquelle je parle de « mon site » : car c’est justement « MON site ». J’y mets ce que je veux et seule la loi est la limite de ce qui peut m’être reproché.

Pour tout le reste, si vous n’aimez pas : tant. pis. pour. vous.
Dîtes-le si ça vous chante, faites le savoir, mais ne me le reprochez, et ne me demandez pas de le supprimer.

Lire :

Déjà :

Et si un jour les données collectées par le Linky étaient utilisées pour faire sauter vos allocations ?

Je corrige :

*Quand.
*Quand les données collectées par le Linky étaient utilisées pour faire sauter vos allocations

Car si c’est possible techniquement, ça sera fait.

Et ça sera fait : certains y ont déjà songé, en France, de surveiller les données du Linky pour choper ceux qui fraudaient le confinement l’an dernier

Après on bien-sûr, j’entends déjà :

  • « si c’est pour faire la chasse aux *fraudeurs*, c’est pas plus mal. »
  • « si t’es contre la traque et que tu le dis, c’est que t’es pour la fraude et que tu l’encourages ! »

Pour le premier point, je ne puis pas dire le contraire. Je peux juste dire que ça ne nous a pas été vendu ainsi, déjà. Et ensuite, quand on [nous, qui « vous l’avions bien dit »] l’avions dit, le gouvernement et tout le monde nous a bien dit « meeeuuuh non »… alors qu’au final « ben siiiii », ce que perso j’appelle un mensonge.

Après on peut toujours dire que la fraude sociale des pauvres est une goutte à côté de la fraude fiscale des riches (on parle d’un facteur 200, à la louche), mais oui, je sais, ça ne l’excuse pas.

Ce que je veux dire, c’est que n’importe quelle méthode n’est pas justifiée pour autant. Par exemple, on ne va cramer une maison parce qu’il y a un voleur à l’intérieur : ce ne sont pas des méthodes dignes d’un pays civilisé.

Toutes les méthodes ne sont pas justifiables, même pour la poursuite d’une cause qui, elle, est justifiée.

Et puis une autre chose : normalement, quand on traque quelqu’un parce qu’il a commis un méfait, on fait l’enquête après le méfait, c’est-à-dire après une plainte d’une victime.

On ne va pas enquêter sur des innocents pour la simple raison que, quelqu’un, dans le lot, a peut-être pu commettre un méfait dont on serait passé à côté. C’est la présomption d’innocence, tout simplement : « quiconque est accusé d’un méfait demeure innocent [et donc libre] jusqu’à ce qu’il n’ait été prouvé coupable ».
La seule chose qui peut arriver, c’est qu’un coupable s’en tire malgré tout.

Ici, on fait quoi avec le Linky ?
On capte les données de tout le monde, on analyse tout ça et on regarde qui parmi tous a commis un méfait. On enquête sur tout le monde, partout, tout le temps : tout le monde est sous enquête, comme s’il était coupable, et on blanchit au cas par cas. C’est de la présomption de culpabilité.

Le risque ? Qu’un innocent finisse condamné, car — bien qu’innocent — sa consommation de courant ne soit pas représentative de la norme, et du coup il se fait flasher par l’algo qui lui coupe ses revenus.

Et ça c’est TRÈS grave.

Il vaut toujours mieux d’avoir un coupable en liberté qu’un innocent en prison.

Sans compter que dans la pratique, on balance toutes les données à des algo dénués d’intelligence humaine et de discernement, qui va couper à tout-va. Déjà qu’au niveau des allocs (dont Pôle Emploi), les employés sont encouragés à couper les droits à un max de monde pour le moindre prétexte…

Malheureusement, encore, et on l’a vu avec Snowden il y a déjà bientôt 10 ans, c’est vers ça qu’on se dirige : on flique tout le monde, on cherche ce qui semble louche et on tire dessus avant de poser les questions.

Donc non : même si choper les fraudeurs, c’est pas mal (au contraire), juste parce que ce sont des fraudeurs ne justifie pas l’emploi de moyens dignes de dictatures. Il y a des principes à respecter.

Et pour le second point, celui où je serais pro-fraude, voire — à en croire certains commentaires [non publiés] que j’ai reçu — j’en serais moi-même un : je dirais simplement que juste parce que je ne suis pas pour l’emploi de tous les moyens techniques possibles pour arrêter une pratique illégale, ne signifie pas que je suis pour cette pratique.

Si on va là, alors autant mettre 50 kilos de TNT dans chaque voiture, et qui exploserait la voiture si elle dépasse les limites de vitesse.

Car, au risque d’en surprendre beaucoup : il n’est pas justifié d’exploser une bagnole juste pour ça. Il n’y a pas besoin de réfléchir bien longtemps pour comprendre que dans de rares occasions, même si c’est illégal et donc répréhensible, rouler trop vite se défend (rassurez-vous : je sais très bien que dans 99,99 % des cas, ils ne se défendent pas).
C’est encore pour ça que toute amende automatique est contestable et que, si besoin, que ça puisse finir devant un juge pour s’expliquer. Au jury ensuite de décider si l’infraction est justifiée (extrême et impérieuse nécessité, par exemple), ou ne l’est pas. Par ailleurs, c’est aussi pour ça qu’on a encore des tribunaux présidés par des humains, et pas juste un tableau dans lequel on regarde bêtement pour savoir à quelle infraction correspond quelle peine.

Un exemple : on a déjà vu des voitures bloqués à haute vitesse par le régulateur, voire qui accélèrent toutes seules. C’est extrêmement rare, oui, mais pas impossible.


Aussi, et je le dis amicalement : dire que quelqu’un est un fraudeur (alors que c’est faux), ou qu’il encourage la fraude, c’est en soi de la diffamation, voire de la dénonciation calomnieuse si la déclaration est faire à un agent de police lors d’une plainte ou d’une enquête par exemple.
Juste saying.

Juste un petit rappel pour dire que critiquer ou ne pas aimer une religion ou une croyance, ce n’est ni du racisme, ni de l’intolérance, ni de la *-phobie.

Insulter ou manquer de respect envers une personne (ou un groupe de personnes) à cause de ce qu’elle est, oui.
Appliquer une différence de traitement à une personne (ou un groupe de personnes), c’est-à-dire discriminer, en raison de ce qu’elle est, oui.

Mais ne pas aimer une religion, ne pas aimer quoi que ce soit en fait, ce n’est pas du racisme, ni de l’intolérance, ni de la *-phobie.

Les personnes ont des droits.
Les croyances et les religions n’en ont pas.

Le blasphème, qui est la « critique du fait religieux », n’est pas condamnable en France.

Et quiconque agit de façon à punir un blasphème, en vue d’instaurer la peur afin de vouloir empêcher les gens de blasphémer, agit en terroriste. Point.