Le bêtisier du logiciel libre, épisode 8 : Ah, Palemoon... - YouTube

#17211

Palemoon est un fork de Firefox, se voulant optimisée pour la performance.

C’est (c’était) le navigateur par défaut d’OpenBSD.
Sauf que les gens de Palemoon, non content de violer la license du code source de Firefox sur lequel il est basé, non content de mentir en disant que Palemoon est libre alors qu’il ne l’es pas (il est interdit d’en distribuer des versions modifiées), attaque maintenant OpenBSD pour une question de charte graphique…

Et si vous suivez les liens sur GitHub où se déroule la bataille, on voit assez vite la condescendance et l’autoritarisme dont font preuve leur dév, en exigeant tout un tas de trucs de la part de OpenBSD, dans un message qui a plutôt l’allure d’une injonction religieuse : « tu ne compilera point… » (etc.).

Des gens bien, chez Palemoon, donc…

Juste pour ça, soyez sûrs que je n’utiliserais jamais ce programme.

(PS : oui, je suis cité dans la vidéo #chevilles)

https://www.youtube.com/watch?v=cckrrk9IZUw

Torrent.CD - New torrents

#17050

Ok, donc ce site est accessible depuis mon Wifi mais semble ne pas passer du tout depuis ma 4G de @freeMobile .

Je ne parle pas du p2p, mais juste de l'accès au site dans mon navigateur.

Des explications, @freeMobile ?

ÉDIT :
https://mobile.twitter.com/CrocMignon/status/941233669695516673
Apparemment ce serait un problème de DNS (je n’ai pas testé encore cette solution).

On me signale par e-mail aussi que ça pourrait venir de chez Cogent (un intermédiaire technique entre Free et cloudflare (utilisé chez Torrent.cd), qui envoie les requêtes vers torrent.cd vers une IP bidon. Un peu comme ce qui était arrivé avec TPB, toujours avec Free.

Les deux explications sont complémentaires et montreraient donc plutôt un "problème" chez Cogent…

La Suisse s’apprête à réformer son droit d’auteur, sans Hadopi

#17044

Pas de Hadopi, mais je note également qu’il n’y a pas d’avancées non plus.

Il s’agit ici aussi de taper sur ceux qui partagent et sur les hébergeurs. Trouver un autre modèle pour la distribution de la culture au XXIe siècle n’est toujours pas à l’ordre du jour.

https://www.nextinpact.com/news/105685-la-suisse-sapprete-a-reformer-son-droit-dauteur-sans-hadopi.htm

Accord européen contre le géoblocage, le droit d’auteur épargné

#16992

Ah ouais, donc c’est une bonne idée mais le Copyreich Tout Pissant aura son exclusion du système (donc 99% des cas de géoblocage seront encore là : quel autre prétexte complètement idiot et dépassé priverait un site/service/entreprise de clients potentiels, si ce n’est les ayants-droit à la con qui ne comprennent que dalle à Internet ?

https://www.nextinpact.com/news/105660-accord-europeen-contre-geoblocage-droit-dauteur-epargne.htm

Julia Reda – Fuité : ces trois gouvernements européens veulent donner aux labels le contrôle sur ce que nous pouvons et ne pouvons pas publier en ligne

#16926

Les gouvernements français, espagnol et portugais veulent aller au-delà du projet de règlement de la Commission européenne qui vise à forcer les plateformes internet à installer des « machines à censurer » pour surveiller les contenus mis en ligne et prévenir les infractions au droit d’auteur.

Le ton est donné >:(

Bien-sûr bien-sûr ce truc ne sera absolument pas du tout jamais de la vie utilisé à des fins de censure politiques (non mais je suis fou ou quoi avec des idées pareilles, voyons ?).

n’importe quelle vidéo de votre chat que vous partagerez avec une application devra passer au travers des filtres contrôlés par les compagnies multimédia. Concrètement, elles bénéficieraient d’un droit de veto sur n’importe quel contenu mis en ligne.

Qu’on ne vienne pas me dire que le droit d’auteur n’est pas une dictature, avec ça !

>_________<

https://juliareda.eu/2017/10/tyrans-droit-dauteur/

Charlie Hebdo salue T411, “patrimoine de l'humanité” abattu par des vandales

#16566

Les vandales hypocrites ont gagné une bataille. T411 est tombé. La Sacem, l’Alpa (Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle), le CNC et les autres, tous les sinistres gardes-chiourme des portefeuilles de Madonna et de Luc Besson, se gargarisent de la destruction de ce temple de la culture, comparable dans son immensité à la bibliothèque d’Alexandrie, où l’on pouvait avoir accès gratuitement à des centaines de milliers de films rares, des CD introuvables, des livres cool, pour peu que l’on fût à l’aise avec le protocole peer to peer. Immense déception chez les étudiants fauchés, les cinéphiles enragés, les mélomanes collectionneurs (les vrais, ceux qui refusent le MP3 pourri des Deezer et compagnie), les picoreurs d’érudition, les zappeurs invétérés, les bobos avares, et chez tous ceux qui savent que la sauvegarde de la culture passe par son partage. Malgré leurs discours hypocrites (« en luttant contre le piratage, nous sauvegardons les auteurs et la création »), les vandales n’en ont cure, de la culture. Leur raison d’être est de préserver les intérêts d’une poignée d’artistes, déjà riches, dans l’espoir de les enrichir davantage. Je dis « espoir », car il est illusoire de penser que ceux qui lisaient Houellebecq gratuitement sur T411 se sont précipités chez le libraire pour dépenser leur argent sitôt le site fermé. Réciproquement, je ne compte plus le nombre d’artistes confidentiels que j’ai découverts sur T411 et dont j’ai acheté les CD plus tard pour compléter ma discothèque ou les offrir à des amis. Oui, T411 était un immense tam-tam. La qualité, le choix, tout était là. C’était sans compter sur les illuminés du droit d’auteur. Résultat, les serveurs ont été détruits à la dynamite et les responsables vont maintenant être exécutés en place publique. Les vandales leur trancheront la gorge – ce sera un châtiment exemplaire pour terroriser les autres. But we shall never surrender !

https://www.actualitte.com/article/amp/monde-edition/charlie-hebdo-salue-t411-patrimoine-de-l-humanite-abattu-par-des-vandales/83650

Redevance Copie privée : la France bat tous les records de perception

#16471

Déjà, notre pays se caractérise par de forts taux de prélèvements sur l’ensemble des surfaces de stockage visées.
Les douze ayants droit qui siègent au sein de [la Commission copie privée] chargée de définir assiette et barèmes sont en position favorable face aux six sièges réservés aux consommateurs et les six autres sièges dédiés aux industriels.

Lol.

https://www.nextinpact.com/news/104355-redevance-copie-privee-france-bat-tous-records-perception.htm

Le numérique dans le programme de Jean-Luc Mélenchon

#16360

Concernant le domaine public payant, je trouve ça nul. À quoi ça sert alors, que ce soit dans le domaine public ?
Le domaine publique c’est justement pour permettre à tout le monde de pouvoir faire de nouvelles œuvres !

Et puis déjà, sur les sommes perçues par les ayants-droits, y a pas déjà des cotisations et autres charges dessus ?
À partir de là, autoriser la création sur des œuvres publiques, ça va engendrer une économie à son tour, etc.

À la limite, pourquoi pas faire une transition ?
– avant le décès de l’auteur : l’argent va à l’auteur.
– jusqu’à X années après le décès le l’auteur : l’argent va dans un fond pour les créateurs.
– après X années après le décès de l’auteur : l’œuvre est dans le domaine public.

Ceci serait valable pour les œuvres divulguées du vivant de l’auteur.
Si l’auteur meurt, l’œuvre devrait pouvoir être hérité par ses enfants (ou autres héritiers), qui pourront à leur tour choisir de divulguer l’œuvre (et toucher des droits) ou non (et le conserver comme tout bien héritable, sans toucher de droits, donc).

Et à mes yeux "X" doit rester dans le domaine du raisonnable, soit ~10 ans grand maximum (70 ans comme maintenant, c’est clairement du foutage de gueule).

Et concernant le fait de taxer le domaine public pour financer la numérisation des œuvres, là aussi c’est du bullshit. La version numérique d’une œuvre dans le domaine public est payante (ce qui devrait théoriquement déjà couvrir les frais) : sinon pourquoi ils nous feraient payer pour un album de Beethoven ?

https://www.nextinpact.com/news/103394-le-numerique-dans-programme-jean-luc-melenchon.htm

Quand la clause Non-Commercial des licences Creative Commons passe en justice – – S.I.Lex –

#16260

C’est bien que les CC soient reconnues et respectées en Justice.
Ça n’empêche pas en effet qu’elles soient parfois floues. Il faudrait distinguer les usages commerciaux d’un usage directement marchand.

Il ne faut pas oublier non plus que, en tant qu’auteur d’une œuvre, vous pouvez très bien ajouter vos propres clauses.
Par exemple, en disant que votre œuvre est soumise à l’ensemble des clauses de la CC-BY auxquelles viennent s’ajouter des clauses à vous.

https://scinfolex.com/2017/03/08/quand-la-clause-non-commercial-des-licences-creative-commons-passe-en-justice/