Make Green Fire with a Drop of Water - YouTube

#17443

Du chlorure d’ammonium, du nitrate d’ammonium, de la poudre de zinc et vous voilà avec un mélange pyrotechnique qui s’enflamme en présence d’humidité.

Ah oui, et tous ces composés sont trouvable dans les produits du quotidien. De quoi faire une bombe avec rien…

Dans le genre de trucs à pas mélanger : du liquide frein et du chlore.

Recycling and Casting Styrofoam with Solvents | Hackaday

#17365

Ah ouais, intéressant ça.

Si vous avez beaucoup de polystyrène et que vous souhaites vous en débarrasser, vous pouvez dissoudre ça dans divers solvants ménagers : ça prendra beaucoup moins de place (et en plus ça peut servir de colle, avec un pinceau, ou, si vous en avez beaucoup, la masse récupérée peut servir de plastique si vous l’usinez ou le sculptez).

Le polystyrène expensé (EPS) est de la mousse de plastique (le polystyrène normal, qui est par exemple la plastique utilisé dans les pots de yaourt). En utilisant un solvant, on dégage l’air piégé dans la mousse et ça prend bien moins de place.

Carbure de Calcium - 500 gr - Rodonticide - CIRON: Amazon.fr: Bricolage

#17271

Carbure de Calcium (ici, vendu comme anti-taupes).

Ajoutez de l’eau, ça dégage de l’acétylène.

L’acétylène brûle dans une flamme à 3 000 °C en deux étapes. La première en produisant du monoxyde de carbone et du dihydrogène, la seconde en brûlant ces deux gaz là.
L’acétylène se décompose aussi tout seul dans l’air en vidant les endroits clos de leur oxygène.

Non vraiment, c’est beau, la chimie.

J’espère qu’un ex-ministre de l’enseignement nous dise que ça ne sert à rien (comme les maths). Ça me ferait rire. Vraiment. Je lui enverrait alors de l’anti-taupe et une bouteille d’eau, juste pour lol.

(En dehors de ça : faites gaffe aux produits ménagers, hein…)

https://www.amazon.fr/Carbure-Calcium-500-Rodonticide-CIRON/dp/B00BBJY5XW

Comment fonctionnent les chaufferettes de poche, ou bouillottes magique ? - Couleur-Science

#17080

On les trouve partout, voici comment ça marche :)

À la fin de l’article, je donne le liens d’un article qui explique comment faire soi-même ces bouillottes comme ça. Il suffit de vinaigre, de bicarbonate de sodium et d’une casserole.
Au lieu de prendre un sachet, je propose de prendre une bouteille de boisson gazeuse en plastique (50 cl, c’est pas trop grand et elles sont prévues pour être résistantes).

Pas besoin de pièce métallique : secouer la bouteille suffira à déclencher la cristallisation. Faites juste attention à ce que ça ne s’ouvre pas : ce n’est pas du tout toxique, mais ça sent le vinaigre et ça irrite un peu la peau quand-même.

https://couleur-science.eu/?d=2014/01/12/22/35/58-comment-fonctionnent-les-chaufferettes-de-poche-ou-bouillottes-magique

Luminous reaction | A chemical reaction that emits light | timo vn | Flickr

#16883

J’ai pris ce cliché ce soir, en jouant avec mes produits chimiques. C’est de la chimioluminescence.

La photo (quoique jolie, je trouve) ne rend pas les couleurs fidèlement : le bleu du bas est bien de la couleur d’une flamme de gaz, mais le haut est plus orangé que vert et est limite fluorescente.

(BTW oui, je mets mes photos sur Flickr, sous licence CC-by. Certaines ont aussi été envoyées sur Wikimedia.)

https://www.flickr.com/photos/timovn/23924155958/in/album-72157688179875363/

Noyaux de cerise. Attention à l’intoxication au cyanure !

#16635

Un anglais hospitalisé d’urgence après avoir croqué 3 noyaux de cerise (il trouvait que ça avait bon goût).

Ça fait suite à ça : https://lehollandaisvolant.net/?id=20170716193034 . M’enfin, j’attends maintenant le moment où quelqu’un dira que c’est la faute aux chem-trails ou autre pesticide, alors que non non, les cerises contiennent naturellement de l’amygdaline (un précurseur du cyanure).

Je rie à force de voir les idiots sous-éduqués fait l’amalgame entre « bon » et « naturel » d’une part et « mauvais » et « chimique » d’autre part, mais en réalité ce manque de culture/connaissance/éducation/intelligence et ces gourous qui cultivent ces idées débiles, ben ça tue. Ou presque, comme ici.

==

Sinon, ce matin je suis retombé sur ces infographies, montrant la composition chimique stricte de certains fruits. C’est intéressant et instructif.

Et y a aussi… la cerise :D.

==

PS : digressons un peu d’avantage, et je reviens sur l’anglais là…
S’il trouvait que le cyanure a bon goût, c’est pas bon signe pour lui d’un point de vue évolutif.

Si on prend deux individus, l’un qui en aime le goût et l’autre qui le déteste, celui qui sera le plus susceptible de rester en vie, c’est le second. Le premier risquant fortement de mourir (comme ça a failli arriver là) après avoir trop mangé de cyanure.
Celui qui déteste le cyanure a donc d’avantage de chances de procréer, de faire survivre son espèce, et aussi de transmettre à sa descendance le « dégoût » pour le cyanure.

Ceci explique, sur le long terme, pourquoi un grand nombre de composés toxiques sont aussi ceux qui nous répugnent : c’est un avantage évolutif que de vouloir fuir les composés toxiques, plutôt que foncer dessus et s’en imprégner (voire s’en délecter).

Le sulfure d’hydrogène (H2S, comme le H2O, mais avec du soufre à la place de l’oxygène) est le produit responsable de l’odeur très fort œufs pourris. C’est un gaz extrêmement toxique, dont le seuil de détection par l’humain est très bas. C’est un réflexe naturel de survie que de vouloir vomir dès qu’on le sent.

Les composés soufrés en général sont répugnants. Il en va de même pour les composés chlorés ou fluorés : on a tendance à les fuir car ça pue, et ça pu parce c’est toxique.

#culture

image - 1000x750px

#16341

Suite de ça : https://lehollandaisvolant.net/?mode=links&id=20170130170152

Ceci est un exemple de deux produits chimiques qui fonctionnent ensembles.

Les trois béchers contiennent des pièces de cuivre. La solution liquide varie :

De gauche à droite :
– du vinaigre
– du vinaigre + eau oxygénée
– eau oxygénée

On voit que la seule chose qui dissout le cuivre est le mélange des deux produits.

Les deux produits indépendamment ne peuvent pas dissoudre le cuivre.

Pour dissoudre le cuivre, il faut un acide et un oxydant. Ici l’oxydant est l’eau oxygénée (peroxyde d’hydrogène) et l’acide est le vinaigre (acide éthanoïque).

(certains composés, comme l’acide nitrique ou sulfurique sont à la fois acide et oxydants, ils peuvent, eux, dissoudre le cuivre seul)

==

Il y a le même phénomène avec l’eau régale, qui est le seul acide conventionnel capable de dissoudre de l’or. C’est un mélange d’acide chlorhydrique et d’acide nitrique. Les deux pris séparément ne peuvent rien contre l’or.