Je suis toujours Charlie, et vous ? – Parigot-Manchot

#17118

Je ne lis pas forcément Charlie, je n’aime pas forcément Charlie, mais je refuse qu’on tue ceux qui le font.

Y a pas eu besoin de Charlie pour ça, mais c’est effectivement mon état d’esprit aussi.

Le problème 3 ans après, c’est que ce mème est devenue l’excuse justement pour instaurer des politiques sécuritaires où l’on "tue" ce qui font des choses avec lesquelles certains sont en désaccord.

Concrètement et par exemple, au nom de l’anti-terrorisme, l’État place une arme dans les mains de tous les policiers, même privés (agents de sécurité), même peu entraînés (policiers municipaux), et même en dehors de leur service.

Une arme, quand elle est utilisée, est destinée à tuer ou mutiler. Placer une arme dans les mains de quelqu’un, c’est lui donner le droit de vie où de mort de ceux qui sont à portée.

Quand c’est l’État qui le fait avec les policiers, ça revient à placer la peine de mort entre des mains individuelles plutôt qu’entre les mains d’une institution comme la Justice.

Et ça, ce n’est pas Charlie.
Je ne veux pas vivre dans un monde où l’on tue des humoristes. Mais je ne veux pas non plus vivre dans un monde où un inconnu mandaté par mon pays peut me descendre s’il en a envie ou s’il pète un câble.

Une fusion de quarks bat la fusion de la bombe à hydrogène !

#16956

Oh merde…

La libération d’énergie, quelle qu’elle soit, c’est de la masse qui se transforme en énergie.
Les bombes chimiques, c’est ~10^-6 % qui se transforme.
Les bombes atomiques, c’est plutôt 1%.
Les bombes à anti-matière auraient une conversion de 100%.

Les bombes à quark, ce serait plutôt déjà entre 10 et 30%, voire plus. À comparer avec la bombe atomique.

http://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/physique-particules-fusion-quarks-bat-fusion-bombe-hydrogene-69142/

Etats-Unis : la police tue un homme sourd qui n'entendait pas les ordres

#16789

USA…

Mais bon, ça aurait pu arriver n’importe où, y compris ici, où les flics sont armés aussi.

Certains soutiennent parfois que la peine de mort a été abolie. C’est faux. De la justice, elle a simplement été transférée au personnel policiers : c’est pour ça qu’on leur donne une arme à feu chargée. Ce sont les policiers qui décident si un type a le droit de vivre ou pas.

Dans le cas présent, leur jugement personnel a décidé que non.

http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/etats-unis-la-police-tue-un-homme-sourd-qui-n-entendait-pas-les-ordres_2383973.html