Non, la Nasa n'a pas de colonies d'enfants esclaves sur Mars - L'Express

#16569

"Nous croyons réellement qu'il y a sur Mars une colonie habitée par des enfants esclaves, affirme-t-il sans se démonter. Ils y arrivent après un voyage de 20 ans dans l'espace. Et une fois sur place, ils n'ont plus d'autre choix que de devenir des esclaves".

Ils sont cons : le voyage de Terre à Mars ne dure que 9 mois environ. Pas 20 ans.
On a fait ça pour que les enfants arrivent encore jeunes sur Mars. Si le voyage dure 20 ans, les gosses prennent 20 ans dans la gueule et forcément ils ne sont plus aussi obéissant.

Après on a bien essayé de les envoyer sur la Lune aussi (bien plus proche), mais tout le monde sait qu’envoyer des humains sur le Lune, c’est impossible et aussi la prétendre le contraire c’est du fake parce que.

(oui ce post est ironique, je précise car c’est nécessaire)

http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/non-la-nasa-n-a-pas-de-colonies-d-enfants-esclaves-sur-mars_1923170.html#wEE9YgVS0jRKxd5w.01

Donald Trump aimerait voir un Américain sur Mars avant de quitter la Maison Blanche - Sciences - Numerama

#16402

Ça me semble pas impossible : on a déjà les technos, en tout cas une très bonne partie (il manque certains truc quand-même).

Mais le premier pas sur la Lune a été fait en 10 ans aussi, avec le légendaire speech de Kennedy.

La seule différence, c’est en 1960, il y avait une motivation. La Guerre Froide.

Aujourd’hui, la seule motivation est l’égo de Trump. Ça ne suffira pas pour convaincre le Congrès de lâcher les dollars.

La principale motivation, depuis toujours, pour faire de l’innovation, ça a toujours été la guerre. C’est la guerre qui a permis toutes les avancées. C’est l’armée qui a permis la Nasa, le GPS, l’Internet, l’énergie nucléaire. Et c’est la Nasa qui a permis les four à micro-ondes, les IRM et l’amélioration des prévisions météo (dans un pays dévasté tous les ans par les cyclones, ça aide).

Il n’y a qu’en état de guerre que l’on voit le besoin d’améliorer les techniques de chirurgie (c’est exactement l’histoire de mon taf ça : ma boîte faisait des outils pour les blessés de guerre sous Napoléon, aujourd’hui elle s’est spécialisée dans la chirurgie ophtalmique).

Je pense que le nombre de vies sauvées et prolongées grâce aux découvertes et innovations faites pour les besoins de la guerre dépasse de très loin le nombre de morts dues aux guerres.

C’est triste à dire, ça en dit long sur notre civilisation, mais c’est comme ça.

http://www.numerama.com/sciences/252572-donald-trump-aimerait-voir-un-americain-sur-mars-avant-de-quitter-la-maison-blanche.html

President Trump signs NASA advisory bill, says it’s “about jobs” | Ars Technica

#16307

Il est tellement imprévisible… ça fait presque peur.
Il ne semble pas avoir compris par contre qu’une façon de « make america great again », c’est d’en faire un pionnier dans les domaines de pointes. L’exploration spatiale en est un. Mais l’énergie verte aurait pu en être une autre, extrêmement importante.

Je suis en revanche content qu’il lâche des sous à la Nasa.

Comme j’avais dit il y a quelques jours, la recherche spatiale a des retombées insoupsonnées dans tous les domaines : des couvertures de survie, à la météorologie, en passant par les IRM et les autoroutes.

(Bon me prenez pas mal : Trump reste un connard fini).

https://arstechnica.com/science/2017/03/president-trump-signs-nasa-funding-bill-says-its-about-jobs/

Les Etats-Unis rouvrent leurs frontières aux immigrants, Trump fulmine

#16191

La résistance s’organise.

Et ouais, c’est normal qu’il y ait des institutions fédérales qui puissent s’opposer aux décisions d’un président, soit-il élu démocratiquement. Ça s’appelle la séparation des pouvoirs, et ça empêche un type comme Trump de faire ce qu’il veut, tout simplement.

Et même si ça ne résout pas tous les problèmes, ça laisse une certaine inertie dans l’évolution du pays, qui lui permet de survivre durant le mandat d’un fou.

http://actu.orange.fr/monde/les-etats-unis-rouvrent-leurs-frontieres-aux-immigrants-trump-fulmine-CNT000000CuJ3h/photos/le-president-americain-donald-trump-a-washington-le-2-fevrier-2017-d9bd258f1f54edf1fd772d28e0a91b4e.html