Please remove adobe-flashplugins from mint-meta-codecs-core - Linux Mint Forums

#17685

Dans Linux-Mint 19, le plugin flash est installé par défaut dans le paquet adobe-flashplugin, et il est rattaché à un paquet essentiel, mint-meta-codecs.

Supprimer le premier paquet demande de virer le second, qui contient aussi tous les autres codecs. Or, certains programmes ont besoin de ces codecs, donc ils demandent également à être supprimés.

Au final, si on supprime Flash, on supprime VLC, Rythmbox, tous les lecteurs video/audio… bref, un cauchemar (merci les dépendances à la con).

Flash est une merde pleine de failles, c’est pour ça que je VEUX le désactiver.

Dans Firefox, il faut aller dans about:addons, aller sur « plugins » et mettre « ne jamais activer » pour Flash.

Mais bon, le plugin est toujours là et possiblement activable.
Du coup, je fais ça :

sudo mv /usr/lib/adobe-flashplugin/libflashplayer.so  /usr/lib/adobe-flashplugin/libflashplayer.so.BAK
sudo mv  /usr/lib/adobe-flashplugin/libpepflashplayer.so  /usr/lib/adobe-flashplugin/libpepflashplayer.so.BAK

Ceci désactive totalement dans Firefox (qui ne trouve plus les fichiers) sans les supprimer du PC (je préfère les garder au cas où, en cas de pépin dans APT par exemple).

La manip inverse :

sudo mv /usr/lib/adobe-flashplugin/libflashplayer.so.BAK  /usr/lib/adobe-flashplugin/libflashplayer.so && sudo mv  /usr/lib/adobe-flashplugin/libpepflashplayer.so.BAK  /usr/lib/adobe-flashplugin/libpepflashplayer.so

https://forums.linuxmint.com/viewtopic.php?t=264817

Contourner le mot de passe admin Windows - BecauseOfProg

#17627

C’est toujours là~

Sous Linux, y a un truc aussi : il suffit de modifier la ligne de boot du grub au moment du démarrage et de mettre "single" quelque part (je ne sais plus où, de tête). Ça lancera Linux sans le support multi-utilisateur, en root.

ÉDIT : Charlerlin me signale sur Twitter qu’il suffit de mettre un mot de passe sur le GrUB pour palier à tout ça : https://memo-linux.com/securiser-lacces-et-le-demarrage-du-grub-par-mot-de-passe/

Ceci empêche effectivement de modifier la ligne de lancement de GrUB. Ensuite, il faut idéalement aussi chiffrer le disque (sinon on peut éditer les fichiers de GrUB depuis une session sur une clé bootable, et accéder aux fichiers.

https://becauseofprog.fr/blog/bypass-windows-admin-password-64

Installer Compiz et le cube de bureau sous Linux - lehollandaisvolant.net

#17561

J’ai mis un peu cette page à jour.

Si l’engouement pour la 3D sous Linux semble être un peu disparu, Compiz est toujours là et je l’adore toujours autant.

À une époque (Linux Mint 16, 17) c’était clairement la galère à mettre en place (plantages, mise en place d’un script au démarrage, etc.), depuis LM18 et 19 c’est très simple : une case à changer et ça marche.

Pour le reste, CCSM n’a pas beaucoup changé.

systemd/Timers - ArchWiki

#17544

Donc on peut utiliser des tâches récurrentes directement avec systemd, sans passer par Cron/anacron.

La doc est complète j’ai trouvé cette réponse plus facile à suivre : https://unix.stackexchange.com/a/198450

Suffit de faire deux fichier, un .service avec la commande et la description, et un autre, du même nom mais avec l’extension .timer contenant les dates/heures ou fréquence de lancement.

Cool !

https://wiki.archlinux.org/index.php/Systemd/Timers

Comment j’ai choisi mon système d’exploitation | Le blog technique de Microlinux

#17353

Quelques notes intéressantes.

Il est aussi amusant de voir comment les utilisateurs passent d’une distro à une autre au fil des ans.

Pour ma part, je suis passé d’Ubuntu au début, à Mint, puis Ubuntu puis de nouveau Mint (j’y suis aujourd’hui).
Je suis aussi passé par moment sous Fuduntu, LMDE, Debian, mais brièvement.

https://blog.microlinux.fr/choix-os/

Note : windows de merde. - Le Hollandais Volant

#17295

(Mise à jour de mon post de ce matin, avec des infos pour résoudre le problème)

Déjà Je maintiens ce que je dis : Windows sux, et plus ça va, plus ça empire. À ce jour, je déconseille la création de dual-boot. Terminé tout ça.
Il faut savoir que certaines mises à jour de Windows (les grosses update) constituent une réinstallation du système, avec (peut-être, je sais pas trop) une modification des partitions, tout ça. Donc si tu as une partition Linux que Windows détecte comme "inutilisée" ou "inconnue", il en fait ce qu’il veut.

Bref.

Pour la récup des fichiers, j'ai utilisé le soft "testdisk" disponible dans les dépôts mint/ubuntu.
C'est très simple, il suffit de suivre les instructions. Ne pas vouloir aller trop vite (inutile de le dire pour un linuxien, mais pas forcément les autres xD).

Petite astuce : pour les disques nvme (une forme très rapide de SSD en PCIe), testdisk ne les liste pas directement (ce n'est pas le seul soft comme ça : c’est une norme qui doit être assez récente).
Du coup dans le terminal (en root) après "testdisk" , je vois juste ma clé USB live et pas le disque dur et ses partitions cassées.

Pour qu'apparaisse le disques en nvme, il faut lancer la commande (toujours en root) avec le chemin vers le disque :

testdisk /dev/nvme0n1

(pour le disque 1 sur le port pcie 0)

(j'ai eu peur au début, quand ce soft ne trouvait pas le disque…
Mais cette solution — pas forcément expliquée partout, étant donnée que tous les tutos/pages d’aide sont avec /dev/sda ou /dev/hda qui sont détectés tout seuls — fonctionne)

(au passage, les partitions sur ces disques sont notées en numérotant le port pcie (je suppose) puis le disque, puis la partition.
Par exemple, nvme0n1p4 : partition 4 sur le disque 1 sur le port 0 ; à noter que le port semble toujours commencer à 0 et le disque & partition à 1 — qu'on me corrige si je dis des conneries).