#18675

Linux: Dell Laptop Fan Control And Get CPU Temperature - nixCraft

Tiens, on peut contrôler la vitesse des ventilateurs sur les PC Dell (dont mon XPS 9550).

Installation :

sudo aptitude install i8kutils

Activation :

sudo modprobe i8k force=1

Test :

$ i8kfan
1 1

(1 1 = vitesse basse Gauche/Droite)
(2 2 = vitesse haute G/D)
(0 0 = éteint G/D)

On peut aussi modifier la vitesse :

i8kctl fan 2 2 # met à fond à G/D
i8kctl fan 2 1 # met à fond à G et lent à D

Ça marche, mais le Bios garde la main sur la vitesse. Donc une fois qu’on a appliqué la commande, la vitesse redevient comme avant.

Apparemment il faut désactiver la main prise du Bios sur les ventillos.

https://wiki.archlinux.org/index.php/Fan_speed_control#Dell_laptops
https://wiki.archlinux.org/index.php/Dell_XPS_15_(9550)#Fans
https://doc.ubuntu-fr.org/gkrellm
https://doc.ubuntu-fr.org/dell_vostro_3x60
https://github.com/vitorafsr/i8kutils
https://www.cyberciti.biz/faq/controlling-dell-fan-speeds-temperature-on-ubuntu-debian-linux/

https://www.cyberciti.biz/faq/controlling-dell-fan-speeds-temperature-on-ubuntu-debian-linux/

#18586

Configure Files to use double click - elementary OS Stack Exchange

Comment changer le simple clic en double-clic pour ouvrir des fichiers dans elementary-OS. Ce comportement me tape sur les nerfs et y'a pas d'options dans les paramètres. Il faut passer par gsettings (en cli).

https://elementaryos.stackexchange.com/questions/38/configure-files-to-use-double-click

#18540

Check if USB device is idling, LINUX - Stack Overflow

cat /sys/block/<dev>/stat

(remplacez <dev> par votre périphérique : sdc, sda….)

La 9e colonne est à 0 quand y a aucun transfert.
Autrement, c’est qu’il y a un transfert en cours.

Selon la doc, cette colonne correspond au nombre d’opérations I/O en cours : « number of I/Os currently in flight ».

C’est pratique pour savoir si on peut retirer une clé, ou s’il y a encore des écritures sur le disque.
Si j’ai cherché ça, c’est parce que Unetbootin (pour faire des liveCD à partir d’un fichier .iso) prenait du temps et rien ne bougeait.

Là je peux vérifier si la clé USB est simplement lente ou si y avait vraiment un plantage. En lançant la commande plusieurs fois de suite, je vois que les derniers chiffres changent, donc il se passe des trucs, c’est pas planté.

ÉDIT : https://sebsauvage.net/links/?gOV01A

Pour voir les données en attente d’écriture (au niveau du système, donc tout confondu) :

watch grep ^Dirty /proc/meminfo

(…eeeeet j’apprends l’existence de la commande "watch", qui permet de lancer une autre commande à interval régulier.)

https://stackoverflow.com/questions/25003948/check-if-usb-device-is-idling-linux/25011040#25011040

#18457

Note : NTP [bis]

Juste pour poursuivre ma note de ce matin…

1. Chez moi, NTP ne faisait rien (solution ci-dessous)
2. Attention aux serveurs contactés par votre PC !

1.
J’ai remarqué que ma synchronisation NTP ne ferait en réalité… rien.
C’était bloqué à un endroit je ne sais où.

J’ai checké mes interfaces réseau, le parefeu de mon routeur, celui sur mon PC… : que dalle. J’ai vu ça en allant fouiner dans TCPDump et regarder si NTP était actif.
En fait, une mise à jour manuelle, avec ntpdate marchait, mais le service NTP lui-même ne faisait rien.

Pour voir ça, faites

sudo service ntp restart
ntpq -p

Si le tableau retourné ne donne que "0" dans la colonne delay / offset ou jitter, c’est que ça ne marche pas.

Si vous avez des URL étranges et des delay/offset/jitter non-vides, c’est ok, comme là :

     remote           refid      st t when poll reach   delay   offset  jitter
==============================================================================
 0.pool.ntp.org  .POOL.          16 p    -  68m    0    0.000    0.000   0.000
 1.pool.ntp.org  .POOL.          16 p    -  68m    0    0.000    0.000   0.000
 0.ubuntu.pool.n .POOL.          16 p    -  68m    0    0.000    0.000   0.000
 ntp.ubuntu.com  .POOL.          16 p    -  68m    0    0.000    0.000   0.000
-82-64-37-193.su 193.190.230.66   2 u  267  68m    1   39.266    3.590   2.146
-ntp.tuxfamily.n 195.220.94.163   2 u  265  68m    1   42.205    3.871   2.136
*genesis01.midwa 85.199.214.102   2 u  260  68m    1   26.476   -1.074   2.144
+electabuzz.feli 185.255.55.20    3 u  262  68m    1   26.567   -1.169   3.545
+ntp-2.arkena.ne 193.190.230.65   2 u  267  68m    1   38.700   -2.408   2.683
-eva.aplu.fr     145.238.203.14   2 u  269  68m    1   39.359    1.061   2.124
-213.251.53.11   195.66.241.10    2 u  269  68m    1   27.873    1.216   2.052
+villisika.miuku 85.199.214.98    2 u  264  68m    1   28.369   -0.842   1.908
+ntp-3.arkena.ne 138.96.64.10     2 u  268  68m    1   41.857   -2.029   1.455
 pugot.canonical 17.253.108.125   2 u  270  68m    1   40.343    3.231   0.000
-ns.rail.eu.org  138.96.64.10     2 u  266  68m    1   26.828    0.137   3.056
 chilipepper.can 145.238.203.14   2 u  274  68m    1   43.523    2.793   0.000
 golem.canonical 140.203.204.77   2 u  274  68m    1   39.539    3.613   0.000

Ça c’est ok : à part les 4 premières lignes « POOL », ce sont tous des serveurs choisis au hasard par le système…

… ce qui m’emmène au point 2

2.

Les « pool » sont — comme le nom le suggère – des serveurs qui regroupent une grosse liste de serveurs NTP. Ces "pool" ne sont pas des serveurs NTP eux-mêmes.

Quand vous mettez dans votre fichier les 4 serveurs

0.ubuntu.pool.ntp.org
1.ubuntu.pool.ntp.org
2.ubuntu.pool.ntp.org
3.ubuntu.pool.ntp.org

Votre PC contacte alors x.ubuntu.pool.ntp.org, qui vont eux vous rediriger vers un vrai serveur NTP. Ce système permet d’avoir toujours une liste de serveurs, mis à jour par ceux qui maintiennent ubuntu.pool.ntp.org.

C’est un peu comme avec le P2P : on n’a pas la liste des seeders. C’est le tracker qui les a. Notre client P2P contacte le tracker qui nous donne la liste des seeders.

Le truc c’est que les « pool » contiennent tout un tas de serveurs plus ou moins… inconnus.
En plus, les serveurs 0/1/2/3 sont mélangés toutes les heures : le serveur 0.ubuntu.pool.ntp.org vous redirigera alors vers un serveur différent toutes les heures.

Dans mon exemple ci-dessous, je reconnais quelques serveurs (le nom est tronqué, mais on devine) :

pugot.canonical : probablement un truc de Canonical.
golem.canonical : idem
ns.rail.eu.org : la NS, c’est la SNCF hollandaise. Visiblement ils ont leur propre serveur de temps (pour un service de train, ça se comprend).

Je ne serais pas surpris que de temps en temps l’on puisse tomber sur time.google.com, ou time.microsoft.com : si vous êtes anti-Gafam, ça peut être problématique…

Des serveurs NTP français, il y en a toute une liste là : https://services.renater.fr/ntp/serveurs_francais

Plus d’info : https://www.pool.ntp.org/en/use.html

https://lehollandaisvolant.net/?mode=links&id=20190322200936

#18453

Note : fréquence NTP

J’ai remarqué que mon Linux Mint faisait des requêtes NTP (synchronisation des serveurs de temps) toutes les 30 secondes environ.

C’est beaucoup trop et totalement inutile : je ne suis pas à la microseconde près.

Pour changer ça, il faut éditer /etc/ntp.conf, et ajouter un min/max sur chaque serveur :

Passer de ça :

server ntp.ubuntu.com iburst

À ça :

server ntp.ubuntu.com iburst minpoll 12 maxpoll 17

Ici, la fréquence minimale de mise à jour est de 2^12 secondes (environ 1h) et maximale de 2^17 secondes (environ 1 jour).
C’est largement suffisant.

Il faut ajouter le minpoll/maxpoll sur chacun des serveurs qui sont listés dans le fichier, y compris le fallback.

Ensuite, relancez le démon NTP :

sudo service ntp restart

Et pour vérifier que ça marche :

service ntp status

(ne dois pas renvoyer d’erreurs)

Et

ntpq -p

(retourne un tableau avec les différents serveurs. La valeur en dessous de "poll" renseigne sur la fréquence (68m = 68 minutes = 2^12 secondes). Au début le tableau est vide, car NTP a son propre système pour déterminer la fréquence de mise à jour : pendant les 15 premières minutes, il mesure la déviation entre l’heure des serveurs et l’heure locale, ensuite il détermine la meilleure fréquence de mise à jour (en tenant compte des min/max que vous donnez) tout en évitant de surcharger le réseau et en conservant une bonne synchronisation de l’heure)

https://lehollandaisvolant.net/?mode=links&id=20190322131205

#18333

Note : ffmpeg/avconv

Ces dernières années le développement de avconv et de ffmpeg a été bordélique, en particulier avec les dépôts linux : l’un étant le fork de l’autre, ils sont entrés, sortis, re-rentrés dans les dépôts, etc.
Y a même eu des paquets de compatibilité qui faisaient des alias de l’un vers l’autre.

Aujourd’hui en 2019, c’est ffmpeg qu’il faut utiliser.

Je viens de passer 1 h à essayer de trouver pourquoi je ne pouvais pas utiliser ffmpeg : j’avais fait un alias à moi dans mon .bashrc >_<.

Bref…

Voici un script pour convertir tout un tas de MP4 en MP3. En prime, il déplace tous les MP4 dans un dossier "mp'.old" et affiche une notification quand une vidéo est terminée :


#!/bin/bash

for i in *.mp4;
	do ffmpeg -i "$i" -c:a libmp3lame -ab 320k -vn "$i.mp3";
	notify-send --icon="info" "Conversion terminée" "$i" --expire-time=2000;
	mkdir mp4.old;
	mv "$i" mp4.old/"$i";
done
notify-send --icon="info" "Toutes les conversion sont terminée !" ":-)";

Sous Mint Mate : mettez ça dans un fichier "mp4tomp3.sh" puis dans le dossier ~/.config/caja/scripts. Rendez-le ensuite éxecutable :

cd ~/.config/caja/scripts && chmod u+x *.sh

Ensuite allez dans un dossier avec des vidéos, clic droit > scripts > mp4tomp3.sh et c’est bon =)

(d’autres scripts )

https://lehollandaisvolant.net/?mode=links&id=20190219144906

#18250

Grandes surfaces, Laptop, UEFI, Linux, ACPI, Windows10 et Cortana Partie 1 (l’achat) – La vache libre

Je remet mon commentaire ici :

Je dirais effectivement que la plupart des gens s'en fichent de l'UEFI, de nVidia et de Linux. Du moment qu'un ordi affiche des icônes, ça marche et ils sont contents.
Avec ça, un vendeur qui sait faire un raccourcis clavier est déjà un expert.

Au passage, le boulot d'un vendeur c'est de vendre. Il n'est pas technicien. Le responsable le sait : il embauche des gens qui savent parler et appliquer la phrase "le client est r... riche".

Concernant Linux & co, tu n'en parles que peu, je vais faire pareil : il existe des constructeurs (en ligne, certes) qui sont très compatibles, comme Clevo (qui sert de base à LDLC) et même Dell (et là ça va du bas de gamme au très haut de gamme, toujours avec un support Linux bon).

Autrement, dans l'UEFI, il suffit de désactiver Secure-boot et ça roule. Par contre si tu laisses Windows, attends toi qui efface GrUB à chaque grosse mise à jour (tous les 6 mois). Si tu tiens à faire un dual-boot, mets 2 disques et tu ne seras jamais emmerdé.

J'ajoute que des PC compatible Linux, ce test dans l'intérêt de personne. Juste du consommateur (donc personne).
Voir ça : https://lehollandaisvolant.net/?d=2015/02/12/18/56/43-la-compatibilite-linux-des-pc

Et pour Linux, l'install et la configuration, ma checklist (que je dois mettre à jour pour LM19), comportant des tonnes d'astuces/bugfix plus ou moins en vrac : https://lehollandaisvolant.net/linux/checklist/

https://la-vache-libre.org/grandes-surfaces-laptop-uefi-linux-acpi-windows10-et-cortana-partie-1-lachat/

#18202

How switching my parents over to Linux saved me a lot of headache and support calls — Simon Frey

Sa méthode était exactement celle que j'avais fait avec ma mère, et ça s'était très bien passé.

Elle utilisait déjà Firefox, Vlc, libre office... Passer son pc sous Ubuntu au lieux de Windows XP (à l'époque) était très rapide et avantageux (pour tout le monde).
Elle n'avait pas de risques d'installer un virus ni de supprimer des fichiers système, et moi nul besoin de tout décrasser tous les mois. Et son ordi était stable et rapide tout le temps. Que demander d'autre ?

https://blog.simon-frey.eu/how-switching-my-parents-over-to-linux-saved-me-a-lot-of-headache-and-support

#18145

How can I deactivate Bluetooth on system startup? - Ask Ubuntu

C’est dingue ça : sous Mint, impossible d’avoir le Bluetooth désactivé par défaut.

Au démarrage, il est toujours allumé. Vous pouvez aller ouvrir le programme "bluetooth" dans les menus (blueberry) : il est allumé et il recherche les périphériques.

Sur batterie, il me dit qu’il tourne ainsi 100 % du temps.

Et impossible de désactiver Blueberry. On peut bien mettre un rfkill ou même ça

systemctl disable bluetooth.service

Et le bluetooth sera bien désactivé, mais blueberry, lui, tournera quand-même et cherchera une puce bluetooth qu’il ne trouvera pas.

Du coup, ben, j’ai viré blueberry, installé blueman (le premier est trop limité et buggué, le second est plus complet), j’ai fais la commande avec le systemctl ci-dessus, et j’ai désactivé le bluetooth dans l’UEFI. Ça semble être la seule solution.

ÉDIT : et non, je refuse de faire comme là : https://medium.com/@vxp/solved-how-to-disable-bluetooth-at-startup-on-linux-mint-19-tara-cinnamon-f5e0bd97e14d

C’est à dire, laisser le BT s’allumer à l’ouverture de session puis le désactiver à chaque fois que je me connecte. C’est pas une solution, c’est contourner le problème. Ça ne me va pas.

https://askubuntu.com/questions/67758/how-can-i-deactivate-bluetooth-on-system-startup/941953#941953

#17992

Linus Torvalds on C++

#old
Du Linus quoi.

inefficient abstracted programming models where two years down the road
you notice that some abstraction wasn't very efficient, but now all
your code depends on all the nice object models around it, and you
cannot fix it without rewriting your app.

In other words, the only way to do good, efficient, and system-level and
portable C++ ends up to limit yourself to all the things that are
basically available in C.

Tiens, j’ai déjà entendu ça pour jQuery ^^

http://harmful.cat-v.org/software/c++/linus