These Concrete Gravity Trains May Solve the Energy Storage Problem

#16683

Pas mal non plus, pour stocker le surplus d’électricité. C’est le même principe que les centrales qui pompent de l’eau derrière un barrage, sauf que là, le surplus d’électricité, plutôt que d’être jeté, sert à monter des trains de 300 tonnes sur quelques kilomètres en montée. Durant la nuit, plutôt que d’allumer une centrale, on fait redescendre le train pour produire de l’électricité.

Tout est une question d’énergie potentielle de gravité.
Chaque train délivre jusqu’à 50 MW durant 8 heures, ce qui est quand même assez conséquent.

Un truc pratique avec ces méthodes de stocker de l’énergie (les batteries, l’essence, les barrages ont le même avantage) c’est que la puissance produite en sortie est très stable, bien plus stable que la source initiale (solaire, nucléaire, vent).

D’ailleurs, beaucoup de centrales ont d’énormes roues à inertie juste en sortie des générateurs : si la turbine inutile tourne à pleine puissance durant 1h, s’arrête 10 secondes, puis reprend normalement, la roue à inertie, vu qu’elle est lancée, ne verra absolument pas passer l’arrêt de 10 secondes, et les clients non plus.

Ce système est également utilisé dans certains bus (gyrobus) et dans les trains (l’énergie dissipée lors du freinage est parfois récupérée grâce à des freins magnétiques à induction, qui renvoient ensuite l’électricité dans le réseau (ou le stockent à bord).

http://interestingengineering.com/concrete-gravity-trains-may-solve-energy-storage-problem/

How Many Batteries Could Power The World? (ft. MinutePhysics) - YouTube

#16664

Y a un truc qui je pige pas trop : pourquoi à tout prix vouloir stocker l’électricité sous la forme d’énergie chimique (= batteries / accu / piles) ?

On peut utiliser l’énergie du vent pour élever une grande masse d’eau dans un barrage, et utiliser le barrage ensuite (à la demande) pour produire du courant (y compris quand y a pas de vent).
Ça se fait déjà en fait, quand la demande est faible mais la production importante malgré tout (grand soleil / beaucoup de vent) : certaines centrales remontent de l’eau dans les barrages…

Mais c’est pas tout.

En particulier avec le solaire photovoltaïque, qui délivre un courant continu, pourquoi on ne s’en sert pas pour électrolyser l’eau, et obtenir de l’hydrogène et de l’oxygène, puis stoker ça ?
La combustion de l’hydrogène est extrêmement exothermique. L’hydrogène est également léger, compacte, tout sauf rare, et le processus de fabrication est… simple : il suffit d’appliquer 1,23 V à l’eau et c’est bon (en théorie ; car en principe on ajoute un catalyseur et on augmente légèrement la tension : si on ajoute de l’acide sulfurique, on passe à 2,06 V).

Sans oublier un avantage énorme de l’hydrogène sur l’électrique, en particulier pour les bagnoles : le temps de charge.
S’il faut un temps de l’ordre de l’heure pour la voiture électrique, il faut un temps de l’ordre de la minute pour l’hydrogène (comme les voitures au pétrole en fait)…

Bon, oui, l’hydrogène ça explose… Mais une batterie mal utilisée ou mal conçue, ça fait pareil (on l’a vu avec Samsung y a pas encore bien longtemps). Et puis de l’essence aussi ça brûle et ça peut exploser, ça n’empêche d’être assis sur 50 L de ce liquide volatile et combustible lancé à 100 km dans sa voiture…

https://www.youtube.com/watch?v=ahxBbEwhIE0

Tesla / Elon Musk- Solarroof, les tuiles "solaires" de sortie en pré vente aux USA - Arfy'z tranche du Net

#16451

Je n’ai jamais compris pourquoi ce genre de tuiles ne sont pas apparus avant.

Pas forcément des photovoltaïques, mais des tuiles qui récupèrent l’énergie du soleil…
C’est bien que ça arrive enfin. On attend la baisse des coûts maintenant :).

http://www.arfy.fr/dotclear/index.php?post%2F2017%2F05%2F12%2FTesla-%2F-Elon-Musk-Solarroof--les-tuiles-solaires-de-sortie-en-pre-vente-aux-USA

A Single Bitcoin Transaction Takes Thousands of Times More Energy Than a Credit Card Swipe - Motherboard

#16321

Est-ce que ça prend en compte l'énergie nécessaire pour sonder le sol, creuser un puit, extraire le pétrole, transporter le pétrole, le raffiner, le transformer, le polymériser et découper une carte de crédit, la peindre, insérer et programmer la puce dessus, créer et alimenter un DAB et une interface de paiement pour réaliser cette dite transaction par carte ?

On peut faire pareil pour les pc qui minent, sauf que ces ordinateurs seraient, servent et serviront à autre chose après la mode bitcoin.

Enfin, que ça pollue est un fait, que ça coûte plus cher, non. Personne de censé ne baserait son économie sur quelque chose qui rapporte moins que ce qu'il coûte (sauf à la hadopi, mais osef c'est pas leur argent mais le nôtre).

Leur analyse manque de détail.

Mais si c'est vrai, ça rejoint celui des bagnoles électriques : la majeure partie de la pollution introduite par une voiture provient de sa construction, pas son utilisation. La bagnole électrique conserve l'avantage cependant de ne pas polluer les centre-villes et d'être plus viables énergétiquement.

https://motherboard.vice.com/en_us/article/bitcoin-is-still-unsustainable

Comprendre le coefficient de performance des pompes à chaleur - Couleur-Science

#16270

L’énergie surnuméraire c’est clairement du pipo, mais pour les pompes à chaleur, on peut avoir un COP supérieur à 1.

… sauf qu’il ne faut pas confondre le COP avec le rendement !

(TL;DR : le COP traduit l’avantage à avoir une PàC plutôt qu’un chauffage électrique : s’il est de 2, la facture d’électricité est divisée par 2 avec une PàC. Le COP n’a pas de signification physique absolue : il s’agit d’une comparaison par rapport à une installation de chauffage 100% électrique).

https://couleur-science.eu/?d=2017/03/11/18/26/54-comprendre-le-coefficient-de-performance-des-pompes-a-chaleur

Fusion nucléaire, tokamak et ITER- WUS#24 – Watts Up Science

#16173

Pourquoi est-ce un tel défi, pourquoi n’a-t-on pas encore réussi à créer de l’énergie de cette manière de façon récurrente ?

De nombreuses difficultés se sont présentées, que j’ai un peu passées sous silence jusque-là pour préciser le principe général. En fait, il est à l’heure actuelle difficile de prédire le comportement des plasmas lorsqu’ils sont confinés par des champs magnétiques. Différents modèles mathématiques existent, mais la physique des plasmas reste un domaine vaste largement à l’étude aujourd’hui encore.

D’autre part, la présence de défauts dans le milieu de réactifs engendre des interactions avec le plasma (typiquement la présence de poussières – il faut donc que la chambre torique soit sous vide : difficulté supplémentaire – ou même de bouts de paroi partiellement fondues ou érodées), interactions qu’il faudra savoir caractériser, voire éviter : il faut donc étudier les phénomènes de turbulence de plasmas toriques.

C’est aussi ce à quoi ITER va servir !

Oui, l’ITER est un réacteur expérimental, c’est pas lui qui va produire l’énergie pour nous éclairer. Mais ça reste une étape obligatoire dans le développement d’un tel dispositif.

Arte – Thorium, la face gâchée du nucléaire 20 09 2016 - YouTube

#16094

Parce que tous ceux qui disent « stop au nucléaire » ne savent pas de quoi ils parlent, sachez que l’énergie nucléaire ne se résume pas qu’à la filière de l’uranium/plutonium. Cette filière est juste la seule qui produit des déchets utilisés dans l’armement nucléaire (c’est pour ça — entre autres — qu’elle est utilisée).

D’autres filières, en particulier celle du Thorium sont beaucoup plus propres, infiniment moins dangereuses (risque d’explosion inexistant) et la matière première est beaucoup plus abondante (et disponible partout sur Terre).
En france, le Thorium est aujourd’hui un déchet de l’industrie des terres rares. On a ainsi déjà plus d’un siècle de Thorium dans les placards, qui prennent de la place inutilement.

Parce que si vous dites « non au nucléaire », laissez également tomber l’énergie solaire, l’éolienne, les barrages hydro ainsi que la biomasse : c’est initialement de l’énergie nucléaire aussi, hein.

ÉDIT : c’est très intéressant.
Une seconde forme de stabilité des réacteurs à sels fondus, c’est que si ça surchauffe, les liquides se dilatent. La distance entre les atomes augmente et le nombre de neutrons absorbés par les atomes diminue donc, ce qui constitue une rétroaction sur la température : la surchauffe est arrêtée. C’est brillant.

https://www.youtube.com/watch?v=uTyTpEVGpnA

SolarCity développe des toits solaires

#15997

Ah ben quand même !

Il aura fallu attendre 2016 et des dizaines d’ingénieurs pour faire un truc qui me bug depuis que je suis gamin : pourquoi tous les toits de maison ne sont pas des panneaux solaires par défaut ?

http://www.journaldugeek.com/2016/08/11/solarcity-developpe-des-toits-solaires/