#18880

@physicsfun on Instagram: “Heat Pipe: a device that transfers heat with great efficiency- as demonstrated by this fantastic kit from @educational_innovations. Here a…”

Les caloduc dans un système de refroidissement (de PC par exemple) sont creux. Ils contiennent un liquide à basse pression.

Si un côté est ne serait-ce que légèrement réchauffé d’un côté, le liquide s’évapore davantage à cet endroit. La vapeur (avec la chaleur) migre de l’autre côté où il se recondense et libère sa chaleur, où le ventilateur l’évacue dehors.

Sur cette vidéo, on note la rapidité avec laquelle tout cela se fait.

Cet après-midi, je me suis amusé avec un refroidisseur de PC, un module Peltier et une bougie. J’ai été réellement bluffé par l’efficacité du truc !

La face au dessus de la bougie est montée à environ 100 °C, mais la grille du refroidisseur est resté à environ 26 °C (le ressenti au toucher faisait état d’une surface froide !).

Bien-sûr, il y avait un petit ventilateur qui soufflait (alimenté par le module Peltier, lui-même, au passage — c’était ça l’objet de mon bricolage !), mais quand-même : réussir à la chaleur d’une pièce d’alu à 100 °C au dessus d’une bougie au point de maintenir la partie froide à 25-30 °C, ça c’est de la thermo :o

***

Concernant le fait que le module Peltier alimente le ventilateur destinée à refroidir la face froide dudit module… Ce n’est pas de la magie ni de l’énergie libre (j’écrirais un article sur ça).

Ce que j’ai trouvé amusant, c’est que si le ventilateur s’arrête de tourner, le radiateur n’est plus refroidit, et la face froide du module Peltier non plus. Il s’en suit une baisse de tension (tension qui est proportionnelle à la différence de température) et une impossibilité de remettre le ventilateur en route (tension trop basse).

Pour remettre l’ensemble en route, il faut fortement chauffer la face chaude d’un coup : ça va faire remonter subitement la tension et mettre le ventilateur en marche. Une fois qu’il tourne et commence à refroidir la grille, c’est bon : le refroidissement suffit pour maintenir une différence de température suffisante entre les deux faces.
On peut aussi refroidir manuellement la grille de refroidissement (avec un glaçon ou en soufflant dessus : ça fera remonter la tension, tourner le ventilo, et c’est bon).

Le système pourrait tourner indéfiniment (suffit de garder la bougie allumée). Mais si, pour une raison ou une autre, le ventilateur est arrêté trop longtemps (quelques secondes suffisent), il est impossible de le remettre en route. À ce moment là, l’ensemble chauffe et pourrait même exploser (les tubes de cuivre sont creux et contiennent du fluide qui peut bouillir et se dilater (en vrai, les tubes sont scellés à l’étain : ce dernier fond à 232 °C, ce qui ouvre le tube et permet de libérer la pression)..

***

Ce système, méta-stable (stable tant que ça marche, mais très instable à la moindre coupure) est exactement ce qui rend les centrales nucléaires actuelles dangereuses.

Les centrales actuelles sont des cocotes minutes refroidies. Si le refroidissement tombe, alors la cocote minute surchauffe et explose (projetant du matériel radioactif dans l’atmosphère).

Faut pas s’y tromper : les centrales nucléaires sont explosives par défaut, et on empêche continuellement l’explosion grâce au système de refroidissement (à Fukushima, c’est ce système de refroidissement qui a été cassé par le tsunami ; et à Chernobyl, ils l’ont volontairement éteint pour faire un test et n’ont pas été en mesure de le remettre en marche pour arrêter l’emballement qui a suivi).

Les centrales nucléaires à sels fondus au thorium, elles, n’ont pas ce soucis.
Là, c’est l’inverse : elles sont éteintes par défaut, et il faut les alimenter pour qu’elles s’allument et produisent du courant. Si le système s’arrête, le matériel radioactif se fige tout simplement. Il n’y a pas de risque d’emballement ni d’explosion.

Elles sont également plus propres, mais moins puissances et ne produisent pas autant de matériel radioactif destiné à l’usage militaire (probablement une des raisons pour laquelle les grandes puissances nucléaires ne veulent pas en entendre parler : France, Chine, USA, Grande-Bretagne…).

C’est comme un moteur de voiture : si on relâche l’accélérateur, le moteur n’est plus alimenté et on fini par s’arrêter. C’est sûr. Ça c’est un réacteur au thorium.

Maintenant imaginez un système inverse : un moteur qui est fortement alimenté par défaut (donc accélérateur à fond) et c’est à l’utilisateur de modérer manuellement l’accélérateur. S’il lâche la pédale, plus de modération et le moteur s’emballe. Ça, c’est un réacteur nucléaire actuel.

https://www.instagram.com/p/B1MUQAaBz4s/

#17473

Libé - checknews - Est-il vrai qu’il faudrait 7000 éoliennes pour remplacer Fessenheim ? - Arfy'z tranche du Net

Voyons… Fessenheim : 1 800 MW électrique
Une éolienne « standard » en France : entre 2 MW (terrestre) et 8 MW (en mer) électrique.

Donc entre 1 800 ÷ 2 = 900 et 1 800 ÷ 8 = 225 éoliennes pour remplacer la puissance de Fessenheim.

Maaaaaais… Une centrale nucléaire, ça tourne généralement 24/7, alors qu’une éolienne ne fonctionne que quand il y a du vent (en encore : trop de vent les rend inexploitables aussi).

Wiki étant bien renseigné, il donne un temps d’exploitation annuel des éoliennes entre 1 800 et 4 000 heures. Une année compte 8766 heures, il faut donc multiplier le nombre d’éoliennes par entre 4,87 et 2,19.

Donc selon où on les place, il faudrait entre 492 et 4 365 éoliennes…
Le calcul n’est donc pas aussi simple, mais le « 7 000 » est loin d’être absurde : l’ordre de grandeur est respecté (certes, il est gonflé, mais pas irréfléchi). D’autant plus que l’article le dit aussi : la base de calcul était des éoliennes d’un parc bien précis et qui étaient des éoliennes de 1 MW.

**

Mais bon, perso, je continue de penser que le nucléaire est une énergie à développer, en particulier la technologie au thorium. Le seule problème actuellement, ce n’est pas la centrale, c’est la façon dont les actionnaires l’exploitent : dangereusement.

Le problème technique de la « cocote minute en train de bouillir sur un feu nucléaire » est propre à la filière uranium-plutonium. Ce risque n’existe pas dans les centrales au thorium (qui fonctionnent de sorte que ce n’est pas une cocotte minute pressurisée, mais plutôt un feu alimenté que l’on peut couper).

Ensuite, je ne vois pas de futur sans énergie de fusion nucléaire. C’est l’énergie des étoiles et de l’univers, et on n’ira nulle part si on n’arrive pas à maîtriser ça.

Enfin, pour les particuliers, je pense qu’on devrait revenir à des petites productions locales. Je ne comprends pas pourquoi, en 2018, tous les toits ne sont toujours pas recouverts de panneaux solaires. Même si certaines tombent en panne et que disons 25 % seulement fonctionnent, ça ferait toujours une putain de production de ouf !

Idem pour les éoliennes : pourquoi il n’y a pas d’éoliennes partout sur les toits d’immeubles (les petites là) ? Au bord des autoroutes (les grandes) ? Je comprends qu’on ne veuille pas détruire le paysage par endroits, mais qui s’arrête sur l’autoroute pour prendre des photos ?

À un moment faut bien faire des concessions aussi : soit on souhaite continuer notre train de vie, c’est à dire consommer toujours plus, avoir toujours plus d’humains, et évidemment râler contre le nucléaire, contre les barrages, contre les éoliennes, soit on veut vivre dans un futur propre. Mais on ne peut pas tout avoir…

**

Et puis la production d’énergie ne se limite pas qu’à juste ça.

Une énorme partie de l’énergie électrique est consommée pour se chauffer. Pourquoi ne pas se passer de l’intermédiaire électrique ? Pourquoi chaque maison n’a pas un réservoir de 20 m3 d’eau caché sous le jardin et chauffé au solaire thermique l’été, et qui sert à chauffer durant l’hiver ?

Si l’eau passe de 5 °C à 80 °C au cours de l’été et qu’on récupère cette chaleur en hiver, on parle déjà de 1 725 kWh.
Ça représente environ 30% de la consommation annuel d’un ménage (source). Et puis, 20 m3, ce n’est pas grand chose : c’est 2×5×2 mètres. Un puits typique que les anciens ont encore dans leur cour, contient largement plus d’eau.

Et ce n’est qu’une idée, ça…

http://www.arfy.fr/dotclear/index.php?post/2018/06/12/Libe-checknews-Est-il-vrai-qu’il-faudrait-7000-eoliennes-pour-remplacer-Fessenheim

#17261

Is Thorium Our Energy Future? | Answers With Joe - YouTube

En dehors de la fusion nucléaire, je pense que le thorium (présenté en détail ici) est une idée à creuser.

Il n’est pas parfait, mais il est beaucoup plus propre, plus efficace et infiniment plus sécurisé que les centrales nucléaires actuels.

Les centrales au thorium ne peuvent simplement pas exploser : leur état par défaut est l’arrêt.
Alors que les centrales uranium-plutonium, leur état par défaut est l’emballement : on ne peut pas les arrêter, car on ne peut arrêter la nature de faire ce qu’elle fait avec ces atomes. Il faut constamment les refroidir, et à Fukushima et à Tchernobyl, c’est ce refroidissement qui, en tombant en panne, ont fait du mal à la centrale.

https://www.youtube.com/watch?v=XMuxjHLLk0E

#16961

A Successful Nuclear Step For New Molten Salt Reactors

Bien, une entreprise canadienne est en bonne voie pour pouvoir produire des centrales nucléaires au thorium (à sels fondus).

Je rappelle que contrairement aux centrales utilisant l’uranium (U) ou le plutonium (Pu), dont toutes celles en France, elles n’ont pas de risque d’exploser : leur état par défaut est l’arrêt (alors les réacteurs U/Pu ont un état par défaut instable qui est l’emballement du réacteur).

Voir tout ça : https://lehollandaisvolant.net/?q=thorium+nucléaire&mode=links

https://www.forbes.com/sites/jamesconca/2017/11/10/a-successful-nuclear-step-for-new-molten-salt-reactors/#592a7e547e32

#16094

Arte – Thorium, la face gâchée du nucléaire - YouTube

Parce que tous ceux qui disent « stop au nucléaire » ne savent pas de quoi ils parlent, sachez que l’énergie nucléaire ne se résume pas qu’à la filière de l’uranium/plutonium. Cette filière est juste la seule qui produit des déchets utilisés dans l’armement nucléaire (c’est pour ça — entre autres — qu’elle est utilisée).

D’autres filières, en particulier celle du Thorium sont beaucoup plus propres, infiniment moins dangereuses (risque d’explosion inexistant) et la matière première est beaucoup plus abondante (et disponible partout sur Terre).
En france, le Thorium est aujourd’hui un déchet de l’industrie des terres rares. On a ainsi déjà plus d’un siècle de Thorium dans les placards, qui prennent de la place inutilement.

Parce que si vous dites « non au nucléaire », laissez également tomber l’énergie solaire, l’éolienne, les barrages hydro ainsi que la biomasse : c’est initialement de l’énergie nucléaire aussi, hein.

ÉDIT : c’est très intéressant.
Une seconde forme de stabilité des réacteurs à sels fondus, c’est que si ça surchauffe, les liquides se dilatent. La distance entre les atomes augmente et le nombre de neutrons absorbés par les atomes diminue donc, ce qui constitue une rétroaction sur la température : la surchauffe est arrêtée. C’est brillant.

https://www.youtube.com/watch?v=unwGXOw1kpU

#14823

Thorium (new) - Periodic Table of Videos - YouTube

Un réacteur à uranium, c’est un feu éternel dans une boîte en carton qu’on essaye de maîtriser en arrosant le carton pour pas qu’il ne prenne feu.
Un réacteur à thorium, c’est une casserole d’eau qu’on fait bouillir.

Dans le premier cas, si le réacteur est endommagé, le feu se propage partout (la centrale explose). Dans le second cas, l’eau cesse tout simplement de bouillir (le réacteur s’arrête).


Il n’y a aucun bouton "on/off" sur un réacteur nucléaire actuel. On a juste concentré l’énergie de la nature sans pouvoir l’arrêter.
https://www.youtube.com/watch?v=2yZGcr0mpw0

#14272

Écologie positive – Le nucléaire, c’est supaire ! | Hashtable

« le nucléaire a provoqué à ce jour 0,04 mort par TWh produit. L’énergie solaire est à 0,44 et le pétrole à 36. Le charbon, quant à lui, caracole en tête de cette liste macabre avec 100 morts par TWh produit. Autrement dit, toutes les autres sources d’énergie sans exception sont donc plus meurtrières que le nucléaire. »

Voilà.

C’est comme les avions et les voitures : un accident d’avion est médiatisé durant des mois, mais les dizaines d’accidents mortels de voiture tous les jours en France, personne n’en parle.

Oh, et ça, c’est uniquement pour le nucléaire sale actuel.
Je suis sûr que de nouvelles technos nucléaires (thorium, fusion…) qui sont bien plus propres pourraient réduire encore ce 0,04.

Un calcul intéressant à faire, c’est de calculer combien de gens seraient morts si l’énergie produite par les centrales nucléaires depuis le début l’avait été par des centrales à charbon… À mon avis, ça ne devrait pas être beau (et niveau CO2 ça ne serait pas beau non plus).

Autre fait intéressant : le charbon rejette d’avantage de radioactivité dans l’air que le nucléaire, principalement à cause des éléments radioactifs capturés dans les blocs de charbon minéral, et brûlés avec tout le reste.


ÉDIT : le calcul est finalement vite fait. La France (en 2009) a produit 106 Mtep d’électricité nucléaire (src), soit 1233 TWh (src) :
1233×0,04 = 50 morts, statistiquement, pour le nucléaire.
1233×36 = 44 388 morts, statistiquement pour le pétrole
1233×100 = 123 300 morts, statistiquement, pour le charbon.

À vous de conclure : aurait-il été mieux d’avoir des centrales à charbon ou les centrales nucléaires ?
Pour les médias, le nucléaire est un avantage : un papier sur un accident nucléaire ça se vend mieux que 400 papiers sur des accidents de charbon…
http://h16free.com/2016/01/14/43818-ecologie-positive-le-nucleaire-cest-supaire

#14201

Bernard Laponche : “Il y a une forte probabilité d'un accident nucléaire majeur en Europe” - Le monde bouge - Télérama.fr

Plutôt d’accord sur l’état du parc nucléaire, mais ce n’est pas pour ça qu’il faut rejeter le nucléaire d’un seul bloc. Ça n’a pas de sens.
Ce qu’il dit est vrai pour le parc nucléaire actuellement utilisé (de tout façon, je ne vois pas comment ça pourrait être valable pour les autres technos vu qu’elles ne sont même pas encore utilisés, il n’y a que la Norvège qui s’est sorti les doigts du cul pour le moment…).

Combien de moteurs thermiques au charbon ont explosés avant qu’on fasse des moteurs thermiques à essence relativement sûrs ? Et quand le pétrole sera devenu problématique, on jettera toutes les voitures ? Non, on va les remplir avec du bio-fuel (propre, lui) !

Le nucléaire c’est pas juste l’uranium et le mox, qui ont tous les deux deux inconvénients majeurs :
– ce sont des bombes à retardement mal entretenus depuis 40 ans ;
– ils génèrent des déchets dangereux pour plus longtemps qu’on ne peut l’imaginer.

Il existe des réacteurs nucléaires bien plus avancés :
– le réacteur au thorium est possible. Ce n’est pas une bombe à retardement, car son état "au repos" c’est l’état "je m’éteins" (là où l’état au repos d’une centrale actuelle c’est "j’explose" ; si ça n’explose pas c’est parce que quelqu’un surveille).
– le réacteur à fusion. Celui là n’existe pas encore (faute d’investissement), mais il peut théoriquement produire beaucoup d’énergie proprement : les seuls déchets sont radioactifs pour seulement 20 ans (contre 200 000 ans pour les centrales actuelles) et des sous-produits récupérables (de l’hélium, qui est un produit rare). Lui aussi est un réacteur dont le fonctionnement par défaut est le mode "au repos".

Et encore, je suis sûr qu’il y a encore d’autres types de réacteurs non encore inventés.

Dire que le nucléaire est à jeter à la poubelle, c’est stupide.
C’est la techno actuellement utilisée dans le nucléaire qui est vieillissante (et les réacteurs aussi — et pour Fukushima, aucun esprit sain ne construit une centrale atomique dans une région à risque sismique et "tsunamique").

Enfin, construire un barrage sur une rivière ce n’est pas sans conséquences non plus, sur la faune, la flore, les poissons migrateurs, mais aussi le CO2 : produire le béton et du ciment génère des quantités astronomiques de CO2, et produire des panneaux solaires génère d’autres trucs types de pollution aussi.

Voici trois vidéos sur le nucléaire, très courtes mais bien faites :
https://www.youtube.com/watch?v=rcOFV4y5z8c (comment ça marche)
https://www.youtube.com/watch?v=HEYbgyL5n1g (3 raisons "pourquoi c’est mal")
https://www.youtube.com/watch?v=pVbLlnmxIbY (3 raisons "pourquoi c’est mal").

(ÉDIT : seul problème du réacteur à Thorium, c’est qu’il ne produit pas de plutonium et n’est donc pas intéressant pour les gouvernements qui veulent faire des bombes atomiques… C’est donc loin d’être une question purement énergétique : je me demande quelle fric tire la France de la revente de déchets civils aux militaires étrangers…)
http://www.telerama.fr/monde/bernard-laponche-il-y-a-une-forte-probabilite-d-un-accident-nucleaire-majeur-en-europe,70165.php

#10815

Cold fusion reactor verified by third-party researchers, seems to have 1 million times the energy density of gasoline | ExtremeTech

Très interessant.

Utiliser de l’hydrogène et du nickel+lithium pour produire de la fusion froide et donc de l’énergie.

Pour rappel, la fusion (à l’opposé de la fission) consiste à combiner deux petits atomes pour en former un troisième et libérer de l’énergie (alors que la fission brise un très gros atome pour libérer de l’énergie).

La fusion normale (chaude) se passe dans une bombe H ou dans le Soleil : la fusion ne se produit que dans des conditions extrêmes (plusieurs millions de degrés et des pressions titanesques). La fusion froide (moins chaude) peut se produire quand les atomes choisis peuvent se rapprocher assez pour se combiner, alors que normalement les atomes se repoussent (par répulsion électrique des noyaux et des nuages électroniques).

Dans tous les cas, oui, c’est une réaction nucléaire (car faisant intervenir le noyau [nucleus]) et ça produire toujours des quantités d’énergie plusieurs ordres de magnitudes plus grandes que n’importe quelle réaction chimique (comme du charbon, du pétrole, de l’essence ou du bois).
Dit autrement, là où il faut 0,001 kg de matière à réaction nucléaire, il faut plusieurs tonnes de matière à réaction chimique.

Le Graal serait évidement une réaction nucléaire propre (ou la plus propre possible). Le thorium était une idée, la fusion chaude (ITER) en est une autre, la fusion froide en est une troisième.

Dans tous les cas, se passer du nucléaire, avec la consommation actuelle, est irréaliste. Sans compter que les écolos malgré leur volonté de bien faire, s’enfoncent eux-mêmes avec leurs arguments contradictoires (voir ça : Une éolienne ? Oui mais c’est moche. Un barrage? Oui mais c’est mauvais pour les poissons. Un panneau solaire? Nan, ça pollue à construire. La géothermie? J’habite à la montagne, connard.).

(lien via)
http://www.extremetech.com/extreme/191754-cold-fusion-reactor-verified-by-third-party-researchers-seems-to-have-1-million-times-the-energy-density-of-gasoline

#9106

Fessenheim : un physicien nucléaire de l’Ecole polytechnique demande la fermeture - LA TRANSITION ENERGETIQUE POUR LES NULS

Le Nucléaire c’est bien (me voilà reparti, oui) et y’a pas mal d’avantages.

Mais le plus gros problème c’est qu’on ne peut pas rigoler avec ça : certes, on n’est pas à l’abris d’un accident (comme on n’est pas à l’abris d’une météorite qui anéantisse la Terre) mais une centrale nucléaire est relativement sûre si on s’en donne les moyens.

Mais on peut aussi jouer les irresponsables si :
– on ne répare pas les centrales
– on les construit sur des zones sismiques
– on les overclock
– on forme mal le personnel
– on recherche le profit maximal avant tout

Et c’est ça le plus risque selon moi.

La consommation actuelle est telle que le nucléaire est indispensable, à moins que tout le monde préfère le charbon, comme en Allemagne ?
Je me demande quel est le facteur par lequel il aurait fallu multiplier les factures si tout avait été éolienne ou solaire en France.

C’est aussi pour ça que je suis pour le développement des centrales au thorium et du projet ITER : ces projets visent à remplacer les centrales actuelles par des dispositifs plus propres et moins dangereuses (mais faut s’en donner les moyens, et ça EDF, Areva et compagnie ne veulent pas le faire).

via http://jcfrog.com/shaarli/index.php?vlKxBA
http://www.jeanpierregrau.com/2014/03/fessenheim-un-physicien-nucleaire-de-l-ecole-polytechnique-demande-la-fermeture.html

#5911

Les Infos dont on parle peu n°29 (4 Mai 2013) - Liens en vrac de JeromeJ

Ce que j’en pense, c’est que la seule phrase qu’il faut retenir c’est ça : « la solution est simple : il faut dépenser de l’argent ».

Les techniques sont déjà là, pour remplacer l’uranium, mais ça nécessite de remplacer toutes les installations existantes prévues pour des combustibles comme l’uranium ou le plutonium, qui sont polluants.

C’est la Norvège qui a lancé un projet de réacteurs au thorium : un réacteur propre et (déchets radioactifs pendant 15 ans, comparés aux 20'000 ans du plutonium) qui n’a aucun risque d’exploser : http://lehollandaisvolant.net/?d=2012/12/02/15/40/36-norvege-reacteur-nucleaire-au-thorium

Ce n’est certes pas renouvelable, mais ça peut produire de l’énergie en continue et en quantité (contrairement au solaire ou à l’éolienne, et c’est pour ça que je suis "pour" le nucléaire : on a pas d’autres solutions pour le moment qui aient cette particularité).

À long terme, le problème n’est pas technique mais financier. C’est le porte-feuille d’Areva et d’EDF et Shell, Total, BP…) et tous les lobbys…
Les technos existent, mais les mettre en place coûte cher et personne ne veut de ça.

C’est tout.
http://www.olissea.com/mb/links/1/?iQJAsg

#5480

Jeremy Rifkin sur le déclin de l'énergie nucléaire! (Sous-titres français) - YouTube

J’ai toujours été pour le nucléaire, car on n’est pas capable — actuellement — de le remplacer, et parce qu’il est facile de produire de l’énergie avec un tout petit peu de matière (le problème des déchets est résolu depuis longtemps, cf : réacteur au Thorium ; mais admettre les erreurs de l’uranium coûte cher et EDF et les autres ne sont pas prèt pour ça).

Mais ce qu’il dit à la fin est tout à fait vrai : surtout avec les parallèles qu’il fait : journaux/blogosphère, majors/musique partagée, Ecycl.Britanica/Wiki, MS/Linux : à chaque fois le premier n’a pas pris le second au sérieux, et maintenant le second est en train d’écraser le premier.

Plutôt que de faire dépendre une grosse ville d’une seule centrale, pourquoi pas faire des stations énergétiques indépendantes partout ?
Que chacun ait sa station solaire de production d’hydrogène (le principe est simple en plus, et l’hydrogène se stocke), que chacun utilise au mieux l’énergie du soleil, du vent…

Ça se fait de plus en plus dans les PVD, et aussi dans les pays développés, mais à une moindre échelle.

Comme il dit, les idées naissent et se partagent grâce au net, et c’est vrai.
J’ai quelques exemples de fermes aux P-B, qui produisent du méthane à partir du fumier des vaches. Le méthane est un gaz à effet de serre, mais si on le récupère et qu’on le brûle pour se chauffer, alors de 1) ça le transforme en eau+CO2, moins polluants que le méthane et 2) ça chauffe.
Ces fermes récupèrent même le fumier et les déchets organique des voisins, et les quantité de méthane produits sont suffisants pour chauffer l’eau chaude d’une petite ville.

Tout ça grâce à l’idée de quelques personnes, et grâce à l’internet qui les diffusent.

(merci à Gabriel pour le lien)
http://www.youtube.com/watch?v=1RaXq625vTI

#4936

A 24 ans, il construit un réacteur nucléaire à fusion dans son appartement ! - WikiStrike.com

:O

Le thorium qui fusionne avec le deutérium, ça ferait de des produits qu’il faudrait tester, pour valider sa théorie.
Je ne suis pas 100% convaincu (d’après une vidéo) : la lumière émise peut très bien être une ampoule électrique qui brille. Après tout, quand il dit :

« le Thorium se met à crépiter et commence à fondre. Signe que sa température interne vient de dépasser 1 750°C ! « Avec le peu d’électricité que j’injecte [125 Watts, NDLR], il est théoriquement impossible de produire autant de chaleur »

C’est con : s’il parle des 1750°C, alors c’est la température (pas la chaleur), et un filament de lampe électrique monte bien plus haut que ça (2000~3000°C). Pour la chaleur, tout est possible. Mais je me demande en quoi est le récipient, q’il contienne du thorium fondu…
http://www.wikistrike.com/article-a-24-ans-il-construit-un-reacteur-nucleaire-a-fusion-dans-son-appartement-112620049.html

#4109

commentaire #13 - Norvège : Réacteur nucléaire au thorium. - le hollandais volant

Ça fait plaisir de voir (et à voir) que non seulement mes articles plaisent, mais aussi que le débat dans les commentaires sont si bon et plaisent tout autant.

Merci à tout ceux qui y participent, ça me fait vraiment plaisir :-)
http://lehollandaisvolant.net/index.php?d=2012/12/02/15/40/36-norvege-reacteur-nucleaire-au-thorium#id7ac240

#4104

commentaire #3 - Norvège : Réacteur nucléaire au thorium. - le hollandais volant

Oh, donc c’est parce que les réacteurs au thorium ne fournissent pas de déchets réutilisables dans les bombes nucléaires que les USA utilisent encore si massivement les centrales à uranium et non le thorium ?

wtf.

M’enfin, ça expliquerait la position de la France sur le sujet aussi…
http://lehollandaisvolant.net/?d=2012/12/02/15/40/36-norvege-reacteur-nucleaire-au-thorium#id41d603