Un gigantesque réseau d’installations solaires situées en plein Sahara pourrait-il satisfaire nos besoins énergétiques? | News | CORDIS | European Commission

La quantité d’énergie est probablement suffisante, mais l’énergie électrique ne se stocke pas. Donc on va produire 300 % des besoins en journée et 0 % la nuit.

Ensuite, comment on transporte ça jusqu’au consommateur ? Tirer un câble sur 5 000 km, ça ne se fait pas. Déjà techniquement, c’est pas possible : beaucoup trop de pertes d’énergie (la quasi-totalité serait perdue), et ensuite, politiquement : on a vu ce que ça a donné avec un pipeline sous l’océan dans une mer neutre, vous voulez maintenant essayer sur la terre ferme dans une région instable (Syrie, Mali, etc.) ? Amusez-vous.

Ensuite, mettre des panneaux solaires dans le sable, ok, mais on fait quoi quand y aura du sable sur les panneaux ? On passe le ballais ? On utilise un karcher ? En plein désert ?
Et là on parle seulement de la maintenant facile. L’article parle lui de la mise en place et de la logistique (encore plus complexe).

Bref, non, je ne vois pas comment ça pourra marcher.

À la limite, on pourrait faire ça sur les littoraux, et utiliser l’eau comme moyen de stockage, que ce soit sous forme de pompage hydraulique ou sous forme d’hydrogène, et ensuite utiliser un pipeline. Mais ceci ne résoudra qu’un seul problème. Pas les autres (et y en a sûrement auquels je ne pense pas).

Via : https://arfy.fr/dotclear/index.php?post%2F2022%2F12%2F24%2FCordis-Un-gigantesque-reseau-d%E2%80%99installations-solaires-situees-en-plein-Sahara-pourrait-il-satisfaire-nos-besoins-energetiques=