Front Populaire - Le niveau baisse-t-il dans le secondaire? Une prof remplaçante témoigne

Il me semble qu'aujourd'hui, la poignée d'élèves qui aiment apprendre se camouflent. La culture semble être devenue une préoccupation archaïque, presque honteuse.

C’était déjà la cas y a 20 ans, même si à ce moment là, ceux qui discutaient étaient encore jetés dehors chez le principal avec une retenue et les parents n’avaient pas leur mot à dire.

Ça me fait penser totalement à Idiocracy (le film), que je vous conseille de regarder : on va tout droit dedans…

En fait, aujourd’hui j’ai l’impression que la même chose est imposé partout. En entreprise, on n’embauche plus des gens capables, au risque que le simple ouvrier dépasse son chef et que ça mette une mauvaise ambiance. On préfère embaucher des crétins pour que le chef paraisse intelligent.

On le voit jusqu’au gouvernement : Macron c’est Dieu, faut pas le contredire.

Du coup t’as Blanquer qui fait l’enfant-caliméro, Sibeth qui amuse la galerie en essayant d’être drôle (elle y parvient, mais pas comme elle voudrait), Olivier Véran qui se fait taper sur les doigts quand il l’ouvre, Manuel Valls qui pleure constamment, Darmanin qui tire les cheveux des filles, Ségolène Royal à qui on donne un autocollant « ambassadrice des pôles » pour qu’elle se taise… Bref, c’est une cour de CP là haut.

Et c’est ça partout.