#19718

Promesse d'une startup - 800 km d’autonomie avec 5 min de recharge : Nawa Technologies veut révolutionner les batteries automobiles - Arfy'z tranche du Net

Je sors la calculatrice.

Les voitures électriques consomment environ 15 kWh/100 km, en moyenne et sur les longs trajets (ce qui me semble être le cas sur une voiture qui justifie d’avoir besoin de faire 800 km en une seule fois).

Donc 800 km nécessite 120 kWh. Aucune batterie d’EV actuelle ne fait ça, mais pas grave.

Si on veut charger ça en 5 minutes, il faut une borne qui délivre 120 kWh en 5 minutes, soit 1440 kWh par heure.
Autrement dit, une borne avec une puissance de 1,44 MW.

Vous voyez où je veux en venir ?

Continuons : actuellement, les charges les plus rapides sont faites avec une prise CCS en courant continu jusqu’à 350 kW, avec 500 ampères et 920 volts

Si l’on veut monter à 1 440 kW, il s’agit de multiplier la puissance de l’ensemble par 4.

C’est plus vite dit que fait. Allez voir une borne public et voir comment c’est fait, surtout si y a un câble attaché et appréciez en l’épaisseur, la raideur, juste pour voir de quel genre de câble on parle. Maintenant imaginez un câble avec une section quatre fois plus grande.

Enfin, il semble que les charges très rapides (charges super-chargeurs Tesla par exemple) abîment *nettement* plus les batteries que les charges plus lentes. En charge lente ou juste « rapide » (donc pas les charges « très rapides »), l’usure est très faible voire inexistant.
Il en va de même pour les charges rapides sur les téléphones portables : si vous pouvez, chargez lentement, la batterie durera plus longtemps.

Tout ça pour dire :
– qu’actuellement les batteries ne supporteront pas une charge en « mégawatt »
– faire 800 bornes en EV sur une seule charge, ça n’existe pas encore (sauf à prendre un camion plein de batteries et en roulant à 20 km/h).
– une station de charge qui délivre 1,44 MW sur une seule prise, c’est un cauchemar d’ingénierie : sur l’alimentation de la borne, sur la borne elle-même, sur le câble, et sur l’injection de toute cette puissance dans la batterie.

Je ne dis pas qu’on n’y arrivera jamais, mais un tel cahier des charges place la barre vraiment très très haut. Probablement trop haut pour un appareil grand public et pour le moment.

(Oh et je pense qu’on peut, à ce stade, également se rendre compte de la densité d’énergie de l’essence : nos 800 km on les met dans le plein en moins de 5 minutes… et un moteur thermique a un rendement pourri. Pour le dire : le débit d’énergie (chimique) d’une pompe à essence, c’est environ 4 à 5 MW)

https://www.arfy.fr/dotclear/index.php?post/2020/12/06/Promesse-d-une-startup-800-km-d’autonomie-avec-5-min-de-recharge-%3A-Nawa-Technologies-veut-revolutionner-les-batteries-automobiles