Est-il vrai que des journalistes se partagent un fichier des «36 000 personnes» à bloquer sur Twitter ? - Libération

Je défends la liberté d’expression mais pas celle de la lecture des idiots.

Je plussoie totalement cette idée : "toi t'as le droit de t'exprimer, moi j'ai le droit de ne pas t'écouter".

Si interdire quelqu'un de s'exprimer s'apparente à de la censure, obliger les autres à vous écouter s'apparente à de la propagande ou du harcèlement. Et c'est tout aussi intolérable.

Et bloquer quelqu'un sur son propre compte, n'atteint en rien à sa liberté d'expression C'est juste de la mise en œuvre de sa propre liberté de ne pas avoir à lire les étrons verbaux de ceux qu'on bloque.