#18883

📰 Une technologie de chargement automatisĂ©e pour les vĂ©hicules Ă©lectriques

L’idĂ©e est sympa : on se gare, ça recharge, mais l’induction, Ă  part pour cuisiner, je ne pense pas que ce soit l’avenir.

Ils feraient mieux de mettre une prise de recharge sous la voiture et un petit bras articulĂ© qui va se docker dessus quand la voiture est arrĂȘtĂ©e.

L’induction, c’est dĂ©jĂ  30 % de pertes dans le meilleur des cas (en pratique, pour les tĂ©lĂ©phones, on perd entre 30 et 54 % d’énergie). Avance ta voiture 50 cm de trop ou pas assez et t’as encore plus de pertes.

Et puis j’espĂšre qu’on rigole : les super-chargeurs (Tesla ou autres) dĂ©livrent 100 kW. C’est une puissance absolument colossale : c’est Ă  peu prĂšs la consommation moyenne d’un immeuble de 100 appartements.

Faire passer dans un fil de cuivre c’est dĂ©jĂ  quelque chose, faire passer ça en induction, j’attends de voir et de rire : les forces magnĂ©tiques doivent ĂȘtre tellement intenses que la voiture de 2 tonnes pourrait bien ĂȘtre projetĂ© au plafond au moment de l’allumage.

PS : on peut bien-sĂ»r recharger moins vite, mais si c’est pour rester parquĂ© durant 15 heures, hormis la nuit, ce n’est pas intĂ©ressant.

Dans un monde oĂč l’on devrait plutĂŽt rĂ©duire les pertes au maximum, l’induction n’est clairement pas la solution. Vous imaginez : sur 58 rĂ©acteurs nuclĂ©aires en France, en avoir 20 qui tournent plein pot pour rien ? Juste parce que brancher un fil en sortant de sa voir c’est trop dĂ©jĂ  trop en demander ?

Et puis payer 30 % en plus, ça reviendrait Ă  rĂ©duire le principal avantage d’une voiture Ă©lectrique, Ă  savoir pourvoir faire le plein pour 10 €.

Bref, idĂ©e pratique Ă  l’usage, mais catastrophique sur le plan Ă©nergĂ©tique, Ă©cologique et mĂȘme philosophique (l’électrique est lĂ  pour rĂ©duire les Ă©missions de GES, pas en exploser la production par une gestion dĂ©bile de la recharge).

PS : l’induction est, en revanche, phĂ©nomĂ©nal pour cuisiner : le rendement est d’environ 90 %, lĂ  oĂč le gaz est Ă  50 % et le reste (thermique / vitro / 
) sont tous assez mauvais aussi.

Si l’induction marche bien ici, c’est parce que l’énergie est transmise directement Ă  la casserole, et que le chauffage se fait directement dans la casserole. Il n’y a besoin de chauffer l’air, que l’air se dĂ©place contre la casserole, chauffe la casserole par conduction, qui ensuite chauffe les aliments.

Il n’y a que trĂšs peu de pertes pour l’induction, et la poĂȘle prend trĂšs vite la tempĂ©rature voulue. Qui plus est, hormis un petit ventilo sur certains modĂšles, il n’y a aucune piĂšce mobile ni aucune piĂšce dans l’appareil qui chauffe. Seule la casserole chauffe (la plaque elle-mĂȘme chauffe parce que la casserole est dessus, ce n’est pas comme une plaque en fonte Ă  rĂ©sistance Ă©lectrique).

https://www.techno-science.net/actualite/technologie-chargement-automatisee-vehicules-electriques-N18711.html