#18506

Maître Léonine sur Twitter : "Depuis quelques années, j'ai décidé de refuser les cartes de fidélité, pour diverses raisons. Et je ne m'attendais pas à ce que cela crispe à ce point mes relations avec les vendeurs."

+1 pour le tffffssssssread.

Je fais pareil : à part ma carte tamponnée à la main de mon coiffeur, j'ai aucune carte de fidélité.

S'ils veulent que je sois fidèle et que je revienne, qu'ils baissent les prix, conservent un service correct et me prennent pas pour un con.

C'est tout ce que je demande et je ne pense pas que ça fasse de moi un client chiant.

Quand on a le choix du commerçant, le choix agit comme un vote : si t'es un con qui gueule ou t'insulte au moindre problème, je vais ailleurs. Si t'es cool et compréhensif, je vais revenir.

J'avais ça avec ma pizzeria du coin : j'avais l'habitude de payer mes pizza en tickets resto. Généralement, le ticket valait plus que la pizza, mais je m'en foutais. Ils ne peuvent pas rendre la monnaie, je le sais.
Sauf que le jour où ils avaient augmenté les prix (dépassant le prix du ticket), il s'en est souvenu et j'ai pu repartir avec la pizza quand-même (j'avais pas de monnaie).

Ce genre de laxisme bienveillant est aussi bienvenu, et le client (moi en tout cas) apprécie ça.

C'est ça qui rend fidèle un client, plus que les 10 % de remises après un an.

Après, quand on est une grande chaîne de magasin où le client qui entre n'est qu'un numéro de CB, et le vendeur juste un quelqu'un qui aimerait rentrer chez lui mais qui a besoin de son salaire, la proximité, la confiance, la fidélité... ne sont que des concepts abstraits et inconnus. Il est impossible d'établir une relation de confiance dans ces conditions. Du coup ils proposent des cartes et des offres "alléchantes" pour vous faire repay... revenir une autre fois.

https://www.twitter.com/AvocatavecunE/status/1115531785767723008