#18057

EPISODE 20 : Compteur LINKY - Analyses, décorticage et explications - YouTube

Par Deus Ex Silicium, donc une analyse très poussée jusqu’aux schéma internes des circuits intégrés.

Toute la micro-électronique ne me parle pas plus que ça, je note simplement quelques trucs comparé à toute la « controverse » de ce compteur.

Déjà, sans surprise, niveau ondes, c’est rien du tout. N’importe quel appareil électrique en émet au moins autant.

Le compteur communique uniquement en CPL et non en ondes radio.

En intensité, c’est autant à 5 cm du compteur que le routeur Wifi à 4 mètres. En fréquence, c’est autour de 120 MHz, donc à peine plus que la radio FM qui bute, elle, à 108 MHz. La Wifi (qui fait partie des micro-ondes comme votre four) est autour de 2 ou 5 GHz, à des énergies non-ionisantes mais néanmoins beaucoup plus énergétiques.
Ces 120 MHz sont le rayonnement émis par le circuit interne : le micro-contrôleur est cadencé à 120 MHz.

En revanche…

Et ça je l’avais déjà noté sur mes articles qui en parlent (cherchez « linky »), le compteur fait des relevés toutes les 10 minutes et envoie toutes les données une fois par jour à EDF.

C’est ce système de mesures de consommation en (pratiquement) temps réel qui est le gros point noir que JE reproche au compteur (et visiblement, Deus Ex Silicium également).

Comme il dit, avec toutes les données de la charge réseau récupérée jour après jours, et avec une bon algo, on peut déduire BEAUCOUP de choses.

Enfin, et c’est bien le plus important : si on signe la feuille en disant qu’on ne veut pas que les données capturées par Linky ne doivent pas être vendus, elles ne le seront pas. Par contre, le contrat (je suppose) ne dit rien concernant les données issues de l’analyse statistique de nos données. Vous suivez ?

En gros, c’est comme si je mesurais l’audience des visiteurs de mon site via les fichiers journaux du serveur. Ces journaux ne seront jamais vendus. Par contre, quid des résultats de l’analyse que j’aurais fait ? Un annonceur serait prêt à payer cher pour savoir quel pourcentage de tous mes visiteurs viennent de France, Belgique, Suisse, ou encore combien sont chez Free, Orange, Bouygues… Si je vends ça, je n’aurais pas vendu vos données. Mais les miennes.

Enedis peut très bien faire ça aussi.

Vendre ses données. Ou les donner à l’État.
Et l’État peut aussi aller voir Enedis pour lui demander des données concernant tel ou tel foyer… Pratique pour savoir qui héberge qui, quand, pour combien de temps…

L’auteur de la vidéo dit qu’il n’est pas sûr si c’est à craindre ou pas.

Pour ma part, je maintiens ce que j’ai déjà dit : si quelque chose — quoi que ce soit — de bien, ou de mal, est matériellement exploitable, alors ça sera exploité. (appelez ça la loi de Timo si vous ça vous chante).

Aussi, quand Enedis aura une gigantesque banque de données, ça va forcément attirer à la fois les pirates, l’État de surveillance et les acheteurs potentiels (si votre courbe de charge montre que vous n’êtes pas chez vous entre 23h et 05h, par exemple, ça intéresse les assureurs, les pirates, votre femme, les cambrioleurs, la police si un crime est commis…).

Voir aussi :
** Are my electronics making me sick?
** À propos du compteur Linky, ses 0,1 V/m et le problème de la vie privée (mon article sur le danger si Enedis se met réellement au BigData).
** Linky : de très faibles émissions d'ondes, selon l'ANFR - Next INpact

ÉDIT : à relire mon article (lien ci-dessus), il semble que la loi oblige déjà Enedis et les autres distributeurs (eau, gaz…) à fournir aux administration vos données si elle les lui demande. J’avais oublié ce point, mais ça ne m’étonne en rien : on ne se met pas à faire du big-data pour rien, après tout.

https://www.youtube.com/watch?v=wfLoiwe1fgA