#17982

Des sénateurs proposent de taxer l’accès internet et au mobile

« contribution solidaire »

Soi disant pour réduire la fracture numérique (en gros, rééquilibrer ceux qui sont la fibre à 10 Gbps et ceux qui n’ont que la 144 k).

Je peux soulever plusieurs points.

Déjà, ces sénateurs de 75 ans millionnaires sont sûrement enfermés dans leur palais, sinon ils auraient eu vent des récents événements et des manifs « trop de taxe » de toute la France dernièrement.
Aussi, leur abonnement de 15 €, je ne sais pas où il la prennent, peut-être chez Itinéris ou chez la PTT, mais pas en 2018. Mobile+Internet, chez moi, c’est minimum 30 €, et généralement 50 €.

Ensuite, réduire la fracture numérique, c’est cool (je suis moi-même en dessous de 20 M, et je ne suis clairement pas le plus à plaindre). Si un rééquilibrage pouvait avoir lieu, pourquoi pas : je ne dirais pas non. Peut-être que je pourrais enfin profiter moi aussi de la 1080p en ligne, voire, soyons fou, de la 4K.

Puis, il faut bien voir qu’on a le débit pour lequel on paye. Personne n’a envie de payer davantage, moi non plus, on est d’accord. Mais notre abonnement internet fixe est à quoi ? 30 € ? 35 € ?
Dans les autres pays où tout le monde a la fibre ultra-rapide (Pays-Bas, etc.) c’est minimum 50 €.
Hors forfait mobile (qui lui aussi coûte à peu près autant, et hors le mobile lui-même). Quand j’étais en Hollande il y a 5 ans, il me revenait moins cher de prendre un abonnement en France et de payer les frais d’itinérance que de payer un abonnement hollandais, y compris pour appeler/sms en national.

Ensuite, si Stéphane Richard (PDG d’Orange) ou Xavier Niel (patron de Free) ne se mettaient pas des milliards dans les poches et au caraïbes, peut-être, je dis bien PEUT-ÊTRE pourraient-il l’investir dans une meilleure couverture réseau en plantant une antenne 4G dans les villages et en distribuant des box 4G.
Je connais des tas d’endroits où la 4G ne passe pas. Où la 3G ne passe pas. Où la 2G ne passe pas. Et où même le GSM ne passe pas. Et ça, y en a partout. Et je ne parle pas de Lascaux ou des catacombes, non non : des zones larges, parfois des villages entiers coupés de réseau mobile.

Et pour finir, c’est pas comme si l’État et les collectivités subventionnaient déjà massivement tout ça (sans aucun résultat, manifestement : certaines régions ont accès à Internet seulement grâce à des associations où du travail bénévole et philanthropique de quelques particuliers).

https://www.universfreebox.com/article/47408/Pour-combler-la-fracture-numerique-le-senat-propose-une-contribution-commune-a-tous-les-Francais