#17673

Think everyone died young in ancient societies? Think again | Aeon

Mortality rates in traditional populations are high during infancy, before decreasing sharply to remain constant till about 40 years, then mortality rises to peak at about 70. Most individuals remain healthy and vigorous right through their 60s or beyond, until senescence sets in, which is the physical decline where if one cause fails to kill, another will soon strike the mortal blow.

Ok, donc l’idée selon laquelle les populations antiques mourraient à 30 ans est fausse.
En Égypte, Grèce et Rome antique, il est dit qu’il n’était absolument pas rare de vivre jusqu’à 70 ans.

Encore une fois, la moyenne est très basse, mais c’est surtout à cause de la mortalité infantile qui était élevée.

Cependant, même pour l’Égypte antique, on est assez éloigné de l’idée de « cavemen » tel qu’il le décrit au début :

You might have seen the cartoon: two cavemen sitting outside their cave knapping stone tools. One says to the other: ‘Something’s just not right – our air is clean, our water is pure, we all get plenty of exercise, everything we eat is organic and free-range, and yet nobody lives past 30.'

À cette époque, ils étaient déjà sédentaires, avaient l’agriculture et l’élevage.

J’aimerais bien savoir, du coup, si pour les hommes préhistoriques, tout ceci est aussi valable, sachant qu’ils étaient très largement plus dépendant de la présence de nourriture (plantes, animaux…) et qu’ils ne pouvaient pas stocker la bouffe comme il se faisait dans l’antiquité (dans du sel, dans des amphores, ou en le cuisant : le pain, etc, qui se conservent déjà plusieurs jours).

Sans compter le danger : récolter des raisins ou du blé, le tout protégé par des chiens, c’est moins risqué que chasser le mammouth entre les loups.

Du coup, concernant l’argument (que je reprends très souvent d’ailleurs) et qui dit que la technologie, l’hygiène et la médecine moderne (et non les prières et les bains annuels) nous ont rallongé la durée de vie, cet argument donc, tombe… du moins dans l’absolu.

Car l’essence de l’argument subsiste, je pense : la technologie a permis d’augmenter la durée moyenne de vie : la mortalité infantile est très basse aujourd’hui (en particulier dans les pays occidentaux). Et on vit tout de même beaucoup mieux : on est moins malade, et si on l’est, c’est moins longtemps et tomber malade n’est plus une fatalité (on risque rarement d’en mourir).

https://aeon.co/amp/ideas/think-everyone-died-young-in-ancient-societies-think-again