#17473

Libé - checknews - Est-il vrai qu’il faudrait 7000 éoliennes pour remplacer Fessenheim ? - Arfy'z tranche du Net

Voyons… Fessenheim : 1 800 MW électrique
Une éolienne « standard » en France : entre 2 MW (terrestre) et 8 MW (en mer) électrique.

Donc entre 1 800 ÷ 2 = 900 et 1 800 ÷ 8 = 225 éoliennes pour remplacer la puissance de Fessenheim.

Maaaaaais… Une centrale nucléaire, ça tourne généralement 24/7, alors qu’une éolienne ne fonctionne que quand il y a du vent (en encore : trop de vent les rend inexploitables aussi).

Wiki étant bien renseigné, il donne un temps d’exploitation annuel des éoliennes entre 1 800 et 4 000 heures. Une année compte 8766 heures, il faut donc multiplier le nombre d’éoliennes par entre 4,87 et 2,19.

Donc selon où on les place, il faudrait entre 492 et 4 365 éoliennes…
Le calcul n’est donc pas aussi simple, mais le « 7 000 » est loin d’être absurde : l’ordre de grandeur est respecté (certes, il est gonflé, mais pas irréfléchi). D’autant plus que l’article le dit aussi : la base de calcul était des éoliennes d’un parc bien précis et qui étaient des éoliennes de 1 MW.

**

Mais bon, perso, je continue de penser que le nucléaire est une énergie à développer, en particulier la technologie au thorium. Le seule problème actuellement, ce n’est pas la centrale, c’est la façon dont les actionnaires l’exploitent : dangereusement.

Le problème technique de la « cocote minute en train de bouillir sur un feu nucléaire » est propre à la filière uranium-plutonium. Ce risque n’existe pas dans les centrales au thorium (qui fonctionnent de sorte que ce n’est pas une cocotte minute pressurisée, mais plutôt un feu alimenté que l’on peut couper).

Ensuite, je ne vois pas de futur sans énergie de fusion nucléaire. C’est l’énergie des étoiles et de l’univers, et on n’ira nulle part si on n’arrive pas à maîtriser ça.

Enfin, pour les particuliers, je pense qu’on devrait revenir à des petites productions locales. Je ne comprends pas pourquoi, en 2018, tous les toits ne sont toujours pas recouverts de panneaux solaires. Même si certaines tombent en panne et que disons 25 % seulement fonctionnent, ça ferait toujours une putain de production de ouf !

Idem pour les éoliennes : pourquoi il n’y a pas d’éoliennes partout sur les toits d’immeubles (les petites là) ? Au bord des autoroutes (les grandes) ? Je comprends qu’on ne veuille pas détruire le paysage par endroits, mais qui s’arrête sur l’autoroute pour prendre des photos ?

À un moment faut bien faire des concessions aussi : soit on souhaite continuer notre train de vie, c’est à dire consommer toujours plus, avoir toujours plus d’humains, et évidemment râler contre le nucléaire, contre les barrages, contre les éoliennes, soit on veut vivre dans un futur propre. Mais on ne peut pas tout avoir…

**

Et puis la production d’énergie ne se limite pas qu’à juste ça.

Une énorme partie de l’énergie électrique est consommée pour se chauffer. Pourquoi ne pas se passer de l’intermédiaire électrique ? Pourquoi chaque maison n’a pas un réservoir de 20 m3 d’eau caché sous le jardin et chauffé au solaire thermique l’été, et qui sert à chauffer durant l’hiver ?

Si l’eau passe de 5 °C à 80 °C au cours de l’été et qu’on récupère cette chaleur en hiver, on parle déjà de 1 725 kWh.
Ça représente environ 30% de la consommation annuel d’un ménage (source). Et puis, 20 m3, ce n’est pas grand chose : c’est 2×5×2 mètres. Un puits typique que les anciens ont encore dans leur cour, contient largement plus d’eau.

Et ce n’est qu’une idée, ça…

http://www.arfy.fr/dotclear/index.php?post/2018/06/12/Libe-checknews-Est-il-vrai-qu’il-faudrait-7000-eoliennes-pour-remplacer-Fessenheim