Why Doesn't Anyone Answer the Phone Anymore? - The Atlantic

J’aime bien l’article, mais il n’explique rien.

Pourtant je me reconnais dedans : je déteste téléphoner. Je pourrais agoniser une semaine chez moi avant de décider à appeler un docteur…

Le défaut est que ça ne laisse pas de trace, c’est synchrone, il faut un appareil dédié, il faut que la personne soit disponible…

Récemment, j’avais un petit soucis avec mon téléphone. Je passe par Twitter pour contacter le SAV de BQ (le fabricant de mon téléphone). Ils me disent d’aller sur leur site.
Là bas, je remplis un formulaire et je dois laisser mon numéro pour qu’ils me rappellent… au téléphone.

J’ai longtemps hésité, mais je l’ai fait.
Oh, ça a marché : ils m’ont rappelé et maintenant le problème est résolu.

Mais pour se dire quoi ?

En fait, la dame m’a dit qu’elle allait m’envoyer un email avec un outil pour débloquer mon téléphone, un lien vers le dernier firmware et un PDF sur comment installer le dernier firmware.

Moi ? Je n’ai pas eu le temps d’en placer une, ni besoin, si ce n’est le « allo » et le « merci au revoir » à la fin.

On peut me dire l’intérêt du téléphone dans ce cas là ? Surtout si c’est pour me dire par téléphone « je vais vous envoyer un mail » ?

C’est juste un exemple de cas où le téléphone était inutile et aurait été non seulement remplaçable par l’e-mail (ou autre), mais en plus avantageusement remplaçable.

Des cas comme ça, y en a des tonnes…

… le téléphone n’est utile qu’en cas d’urgence. Et ce n’est surtout pas nécessaire pour une demande d’information qui peut attendre (déjà essayé de transmette une URL ou une adresse e-mail au téléphone ? Je vous conseille de connaître l’alphabet aéronautique pour ça, c’est pratique sur une connexion pourrie.).