#11766

Chaud, froid, Venturi et pompe à essence - 27 - YouTube

Une approximation fausse d’e-penser : concernant l’aile des avions.

Si l’effet Venturi (loi de Bernoulli) est bien existant sur les avions, la force générée est trop faible pour lever un avion.
Comme je l’ai expliqué là : http://couleur-science.eu/?d=2016/09/15/22/46/21-comment-vole-un-avion-et-non-ce-nest-pas-juste-bernoulli

C’est plutôt la 3e loi de Newton couplée à l’effet Coanda qui soulève l’avion.

Voir le site de la Nasa et de l’Univ de Floride à ce sujet :

http://www.grc.nasa.gov/WWW/K-12/airplane/right2.html (la vraie explication : déviation de l’air)
http://www.grc.nasa.gov/WWW/K-12/airplane/wrong1.html (la fausse explication : vitesse plus grande au dessus, pression plus faible).
http://www.allstar.fiu.edu/aero/airflylvl3.htm (des expérimentations quantitatives sur les forces générées par l’effet Venturi, et montrant que la forme des ailes ne suffit pas du tout, s’il n’y avait que l’effet venturi).

Veritasium & Minute-physics vont en ce sens également, ici, en mentionnant que les deux effets sont bien là, mais que celui de Bernouilli/Venturi ne suffit pas, et que l’explication qui l’utilise débute avec de fausses hypothèses, rejoignant les explications de la NASA…

Enfin, pour enfoncer le clou à l’explication fausse : certains avions sont construits avec des ailes non bombées sur le dessus. C’est le cas des avions d’acrobatie, mais aussi du tout premier avion construit (le machin en bois des frères Wright). C’est aussi le cas d’un avion en papier, qui vole très bien, et peut même monter, uniquement avec l’inclination de l’aile. Évidemment, vu qu’il n’y a pas de moteur, il finit par ralentir et tomber, mais c’est véritablement la seule chose qui lui manque pour rester en vol.

Et je laisse aux amateurs de math compliquées le soin d’expliquer le vol du Heinkel Lerche III B-2 Allemand :P (lien2).

ÉDIT : Comme le note Vince, le refroidissement à cause de l’effet venturi est également faux (j’avais pas noté ça moi même au début).
En fait, dans la bouteille, vous avez du liquide en bas et du gaz au dessus.
Si du gaz est consommé, la pression au dessus du liquide diminue et ce dernier se met à bouillir : une partie du liquide devient alors gaz. La liquide diminue mais la pression est rétablie.

C’est pour ça que la pression dans une bouteille de gaz ou de déo est toujours la même et non proportionnelle à son niveau de remplissage.

Ensuite, la transformation d’ébullition (liquide → gaz) est endothermique : ça consomme de la chaleur. Cette transformation consomme en elle-même de la chaleur.
Du coup, le gaz et le liquide dans la bouteille refroidissent au fur et à mesure qu’on consomme du gaz et que le liquide bout.

Cependant, il n’y a que si vous consommez une fraction significative du contenu de la bouteille (je dirais >20%, j’ai pas les calculs) pour que ce soit notable.
Dans certains cas, on pourra même noter du givre sur le contenu externe de la bouteille, en bas : là où il y a du givre, c’est là où il y a du liquide (et au dessus il y a du gaz, bien moins dense).

En plus de ça, entre l’intérieur de la bouteille et l’extérieur de la bouteille, la détente du gaz est très importante : c’est là que la température baisse le plus (loi de gaz parfaits : si la pression diminue, la température aussi) : vous pouvez essayer sur une bombe de déo avec un thermomètre : on atteint très facilement −50°C, et même si vous faites ça dans une enceinte fermée, où la température n’a rien à voir avec la vitesse du gaz et donc l’effet venturi.

Ici encore, l’effet venturi est absolument négligeable (à confirmer par le calcul, mais je dirais que moins de 5% du refroidissement en est la cause).

PS :
Quand au fait de souffler avec la bouche sur la main : la bouche étant presque fermée, on sent que c’est froid. Ce n’est pas l’effet venturi, c’est juste que l’écoulement du fluide est turbulent et que de l’air froid est mêlé bien plus rapidement à l’air de la bouche. Essayez de souffler vite mais très près sur votre main : c’est chaud quand même !

La raison du fait qu’on le sent moins, c’est que la surface arrosée d’air chaud sur votre main est plus faible.

J’émets là aussi des réserves sur la proportion joué par l’effet Venturi dans tout le ressentit chaud/froid, même si je pense qu’ici c’était celle où elle était la moins petite.

Il y a aussi l’effet dûe à la vapeur d’eau : l’air expiré est très humide. Votre main étant plus froide, la vapeur s’y liquéfie et cette liquéfaction est exothermique : elle libère de la chaleur, dans votre main, et la chauffe.

(Ouais, donc au final, cette vidéo est un flop de fond en comble… On a connu mieux ^^')

https://www.youtube.com/watch?v=jUdlNsgjJRY