Jean-Luc Mélenchon fait l'éloge des jeux vidéo - Les Inrocks

Bien-sûr que tout le monde à le droit de critiquer tout ce qu’il veut, du moment qu’on assume les critiques en retour…

Le problème avec le jeu vidéo, c’est qu’on a tellement l’habitude que les médias et les politiques les pointent du doigt que c’est lassant, et on ne sait plus si il y a une vraie critique ou encore un papier sorti d’un magasine people à la con…

De plus, le sujet (la révolution Française) étant sujet à polémique pour tous les identitaires ou nationalistes, il y avait tout pour que ça finisse en troll avec des proportions hors-normes.

Après, que ce soit Assassin’s Creed ou un autre, ce n’est pas la première fois que la Révolution Française est traité dans les jeux vidéos. Le très bon jeu de conquête sur GBA « l’Aigle de Guerre » traite le sujet, avec Napoléon et tout le bordel. À la fin ça termine en WTF avec des Golem, des canons géants, des combats dans les nuages, des quêtes à Babylone ou un voyage dans les Enfers…
Il n’y a que quelques tarés pour se sentir visés à chaque fois qu’on déforme un peu leur réalité. Est-ce que quelqu’un se plaint que dans certains jeux sur la WWII on puisse bombarder Berlin ou larguer des bombes sur Hiroshima ou attaquer Pearl Harbor en avion ?

Au contraire, les jeux historiques sont une excellente manière de donner aux joueur le goût de l’Histoire (l’histoire étant bien souvent une matière soporifiques à l’école)… Et il en va de même pour beaucoup de jeux.