#10405

Histoire-géo au brevet : ça ne sert à rien mais on continue | Journal d’un prof d’histoire | Rue89 Les blogs

« un candidat qui, dans sa copie, évoquerait à propos de la « protection » le flicage d’Internet, qui s’aviserait d’exprimer que la « dissuasion » nucléaire est une forme de terrorisme d’Etat ou encore que « l’intervention » a des allures de campagne publicitaire pour l’industrie de l’armement, quand il ne s’apparente pas à une opération de pillage économique d’un pays pauvre, ce candidat aurait tout faux et se verrait sanctionné d’un zéro »

En gros, les élèves doivent fermer leur gueule et apprendre ce que l’État veut bien qu’ils sachent. Si ils ont le malheur de réfléchir autrement, ils en subiront les conséquences.
On peut remplacer "élèves" par journalistes, ça marche aussi : ça fait longtemps que les journalistes n’ont plus vraiment le droit de dire ce qu’ils veulent (heureusement, les blogueurs le peuvent encore pour le moment).

J’avais déjà fait la rapprochement avec Harry Potter, là je récidive : ça me fait penser à l’épisode où Harry dit ce qu’il pense à Dolores Ombrage, Harry n’étant pas d’accord avec le contenu du cours. Il en subit le châtiment…

Et comment on appelle une politique qui utilise la peur, la terreur pour imposer des idées et du FUD ? Du terrorisme, donc cette description en est la définition même.
http://blogs.rue89.nouvelobs.com/journal.histoire/2014/06/30/histoire-geo-au-brevet-ca-ne-sert-rien-mais-continue-233176