Un objet qui ne respecte pas les droits du lecteur mérite-t-il de s’appeler livre ? | :: S.I.Lex ::

Mhh…

Ils veulent taxer les livres numériques sous DRM à 19,6% et les livres numériques libres à 5,5%.
Pourquoi ? Parce que les livres sous DRM sont fermés et ne nous appartiennent pas : ils ne sont donc pas considérés comme des biens, mais des services. D’où la taxe élevée. Bim.

Par contre, je ne suis pas sûr que ça poussera les éditeurs à produire des e-book sans DRM, ils vont plutôt augmenter les prix sans rien dire…

Mais tout ça montre une chose : tout ce qui est sous DRM n’est pas un bien, mais une location, un prêt, un service.