On a essayé les messages satellitaires des iPhone 14 : ça va sauver des vies - Numerama

Une fois une alerte lancée, un iPhone 14 peut vous permettre d’échanger des messages avec un employé d’un centre de relais Apple. C’est cette personne qui se charge d’avertir les secours en cas de problème. Elle restera dans la conversation jusqu’à ce que vous alliez mieux ou que l’on vous retrouve.

Donc c’est une tchatbox avec des gens de chez Apple. Le callcenter a intérêt d’être plutôt grand, je suppose…

En revanche, un iPhone 14 connecté à un satellite ne peut pas :

Envoyer des messages à un particulier, la fonction est réservée aux services d’urgence.
Passer des appels téléphoniques.
Accéder à Internet.
Recevoir des notifications autres que celles envoyées par les secours.

Pourquoi y a-t-il autant de limitations ? Apple explique qu’il s’agit d’une question de bande passante. Aujourd’hui, elle est trop limitée.

Je pense que le mot le plus important c’est le « aujourd’hui ».

Car si c’est juste une question d’échelle, dans 20 ans, on regardera Netflix en 3D via satellite. Voyez comment le SMS a évolué entre 1989 (premier SMS) et 2009 (135 000 SMS envoyés par seconde dans le monde) par exemple !

Brianna Wu (@BriannaWu): "So much for free speech. Musk has killed @ElonJet, which was using… / Twitter

Le compte qui traque le jet privé d’Elon Musk a été désactivé. Pourtant ça utilisait des données publiques.

Tout de suite ça crie à la liberté d’expression.

Qu’est-ce qui empêche l’auteur de créer un site web externe où Musk n’a aucun droit, aucun contrôle ? À part la flemme, je suppose ? Rien.

Alors ressaisissez-vous et n’utilisez pas Twitter pour ce genre de trucs. Twitter est à Musk maintenant, c’est comme ça. C’est chez lui. Et on va pas chez les gens pour se foutre de leur gueule ni pour les harceler directement dans leur salon. Ça n’a rien avoir avec la liberté d’expression.

Si vous organisez une fête, et qu’un invité décide de prendre le micro pour vous insulter devant tout le monde, vous feriez quoi ? Vous le ficheriez dehors, non ? Bah là c’est pareil.

Il a raison de faire ce qu’ils veut. Tout le monde ferait ce qu’il veut sur un site qu’il a acheté. Je fais ce que je veux sur mon site. Y compris vous, si vous aviez un site (et rien ne vous en empêche).
Maintenant si vous préférez rester chez lui, très bien. C’est mon cas aussi (pas pour lui, rassurez-vous). Mais on respecte les règles du propriétaire.

Et que l’on ne s’y trompe pas : une instance Mastodon, à moins qu’elle soit sur votre propre site, c’est là aussi la fête de quelqu’un d’autre avec des règles à respecter. Mais ça n’a rien avoir avec la liberté d’expression non plus.