Carte des bornes rapides fiables (THP) + appels d'offre – Google My Maps

Une carte des bornes rapides. C’est fait par @DSchoelens sur Twitter. Merci à lui !

Les Écologistes à l’Assemblée (@EcologistesAN): "🟢 Victoire sur la modulation tarifaire ! Grâce à l'adoption… / Twitter

Mais ils sont complètement jetés, les Ecolos là !

Les voilà tout contents en train de se réjouir de pouvoir installer du renouvelable dans des régions où la météo ne s’y prête pas :

Grâce à l'adoption de notre amendement au #PJLENR, les projets d'énergies renouvelables pourront se développer sur tous les territoires, y compris là où les conditions météo sont moins favorables. #DirectAN

Faut vraiment être con.

Une grosse spécificité du renouvelable (solaire, marée, éolienne, géothermique, hydro…) c’est de dépendre des conditions météorologiques, géographiques ou géologiques locales pour être intéressantes.

Installer du solaire dans une région qui a très peu de soleil ? Parfait, l’idée du siècle !
Faire pousser des éoliennes là où y a pas de vent ? Encore mieux !

À quand construire un barrage en plaine, une usine marémotrice en montagne et une station géothermique sur un glacier ? Y peuvent pas pondre un amendement pour obliger la glace à être chaude et l’eau à pouvoir remonter tout seul dans le barrage tant qu’on y est ? Et abroger les méchantes lois de la physique ?

Après on va s’étonner que le prix de l’électricité va monter. Forcément : quand il s’agit de construire des installations qui ne seront jamais rentabilisés car ne tourneront jamais. Tout ça pour le plaisir du guignol du coin qui veut des panneaux solaires alors qu’il est exposé plein nord derrière une montagne.

Ouais, c’est son droit, oui, d’être con. Pardon, d’instaler des panneaux solaires dans l’ombre.
Sauf qu’on oublie qu’à ce jour, ces trucs là sont subventionnés, soit directement, soit via des crédits d’impôts.

Avant, j’imagine que l’état pouvait refuser le projet si c’était voué à être non-rentable. Désormais, je suppose que le contribuable devra payer y compris pour les projets destinés à la perte, juste parce que Sardine a décidé que tout le monde devait avoir droit à son panneau solaire inclusif payé par l’état, non sur base de rendement potentiel, mais sur base de caprice.

Bah.
Des clowns.
Ce sont des clowns.
… qui s’agitent pour montrer qu’ils sont là, alors qu’au final ils ne servent à rien, sinon empirer tous les problèmes dont on a déjà la solution.

brusicor02 (@brusicor02): "Azote liquide + eau dans un référentiel tournant, comment la force de Coriolis… / Twitter

Woah : de l’azote liquide sur un référentiel tournant (en gros, un plateau tournant sur lequel on verse de l’azote liquide).
C’est assez remarquable que ce nuage d’azote liquide ressemble autant à un cyclone sur la Terre. Magnifique.

Vu depuis ce plateau, le plateau lui-même est immobile. Par contre, l’azote liquide, tout comme une balle qui roulerait dessus, possède son propre référentiel et est « décorrelé » du plateau. On observe alors une rotation… qui n’en est pas une : l’azote ne tourne pas, mais c’est le plateau avec la caméra qui tourne en dessous !

Et cet effet là, c’est l’effet de Coriolis : une force mystérieuse semble mettre tout ça en rotation, alors qu’en réalité c’est nous qui sommes en rotation. C’est pour ça que la « force » de Coriolis n’est en rien une « action » exercée sur l’azote, et c’est la raison pour laquelle on parle de « pseudo-force », « force virtuelle », ou tout simplement « effet ».

Aussi, si on est dans un référentiel qui tourne mais qui semble fixe (ie : qu’on ne sent pas tourner), alors l’observation de la rotation de certains appareils est une preuve que le référentiel est bel et bien en rotation. C’est exactement comme ça que l’on a prouvé que la Terre était en rotation, grâce au https://couleur-science.eu/?d=029f13--comment-prouver-que-la-terre-tourne.

C’est la même chose pour la force centrifuge : c’est une fausse force.