Sam joab (@Samjoab): ""|nitter… / Twitter

France : émet 100g de CO2 par kWh électrique. Chaque français produit environ 6 tonnes de CO2 par an.
Allemagne : émet 700g de CO2 par kWh électrique. Chaque allemand produit environ 9 tonnes de CO2 par an.

Devinez quel pays reçoit une amende de 500 millions d’euros ?
La France.

Pourquoi ? Car pour ces connards de soi-disant écologistes, il est préférable d’avoir 40 % d’énergies renouvelables qu’en avoir moitié moins et polluer 7x MOINS.

Pour eux, peu importe le CO2. Ce qui compte, c’est le taux d’ENR.

C’est comme dire qu’une personne A qui gagne 4 000 € mais dépense 5 000 € tous les mois est plus stable qu’une personne B qui gagne 1000 € mais dépense 800 € tous les mois. Simplement parce que A gagne plus que B.
Leur logique, c’est exactement celle là : considérer la moitié du problème, celle qui les intéresse. Celle qui est dans leur intérêt.

Bah.

#21427  

https://twitter.com/Samjoab/status/1596141971046912006

JDG - Une chaudière à micro-ondes, c’est l’idée de cette start-up pour réduire les émissions de CO2 - Heat Wayv - Arfy'z tranche du Net

96 % de rendement.

C’est intéressant, jusqu’à ce qu’on compare ça au rendement thermique d’une résistance électrique : 100 %.
Dans une résistance, tout est dissipés en pertes thermique. En temps normal, c’est mal, mais quand ce qui nous intéresse est la chaleur dégagée, alors c’est top.

C’est pour ça qu’il faut utiliser une bouilloire pour chauffer de l’eau : la résistance est plongée dedans. La conversion est optimale, là où elle est merdique pour le microonde et bof pour une gazinière. Une plaque à induction est potable car l’induction chauffe directement la casserole, pas l’air ou la plaque qui chauffent ensuite la casserole.

C’est aussi pour cette raison que miner du bitcoin n’est absolument pas un problème en hiver. Le problème du bitcoin, c’est que ça pompe de l’électricité et que c’est généralement transformé en chaleur et cette dernière est ventilée dehors. Mais en hiver, cette chaleur peut être utilisée pour chauffer une maison. Et là on ferait d’une pierre deux coups : on mine ET on chauffe, avec les mêmes watts.

C’est aussi pour ça que couper le Wifi c’est inutile en hiver : oui ça consomme 5 W, mais ces 5 W qui se dissipent en chaleur, le chauffage devra les compenser. En été cet argument tient, mais pas quand on chauffe.

Bref, c’est bien une idée de startup qui ne verra jamais le jour : non seulement ils auront tous les anti-ondes sur le dos, mais en plus les gens vont flipper leur race s’ils découvrent que le magnétron d’un dispositif à micro-ondes contient du thorium (radioactif houhouuuu aaaaaaah), et enfin on rigolera quand ces appareils seront montés à l’envers et que des micro-ondes vont fuiter et parasiter tout le Wifi d’un immeuble ou le réseau GSM d’un quartier.

#21426  

https://arfy.fr/dotclear/index.php?post/2022/11/23/JDG-Une-chaudiere-a-micro-ondes--c’est-l’idee-de-cette-start-up-pour-reduire-les-emissions-de-CO2-Heat-Wayv

Exactitude et précision — Wikipédia

Cette page est une aberration.

J’explique ça ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Exactitude_et_pr%C3%A9cision

La précision n’est pas un terme de métrologie. La page le dit d’ailleurs :

il y a une incohérence avec l'article au sujet de la Qualité métrologique d'un appareil de mesure. En effet, ce terme est absent du Vocabulaire international de métrologie (VIM) 2012

Le terme de « précision » n’est qu’un mot du langage courant pour désigner le terme de fidélité d’un instrument de mesure :

La précision est la proximité des mesures les unes par rapport aux autres.

Il s’agit de la fidélité. La précision n’est pas un concept métrologique.

L'exactitude a deux définitions :

Plus communément, il s'agit d'une description des erreurs systématiques, une mesure du biais statistique ; une faible précision entraîne une différence entre un résultat et une valeur "vraie". L'ISO appelle cela la justesse.
Alternativement, ISO définit l'exactitude1 comme décrivant une combinaison des deux types d'erreur de mesure aléatoires et systématiques, donc une exactitude élevée nécessite à la fois une précision élevée et une grande justesse.

Ça aussi c’est faux.
L’exactitude a une définition : celle qui englobe deux notion : la justesse et la fidélité.
Un instrument peut être juste OU EXCLUSIF fidèle, mais il n’est exact que s’il est juste ET fidèle.

Dans la définition plus courante de la «précision», les concepts "précision & exactitude" sont indépendants l'un de l'autre. Ainsi, un ensemble particulier de données peut être considéré comme exact, précis, les deux, ou aucun des deux.

Ok pour l’indépendance, et Ok pour la mention du « définition courante ».
Mais du coup cet article n’a rien de technique et devrait être libellé comme tel.

La page à lire si on cherche une rigueur technique, c’est celle là : https://fr.wikipedia.org/wiki/Qualité_métrologique_d'un_appareil_de_mesure

#21425  

https://fr.wikipedia.org/wiki/Exactitude_et_précision