Note : la recherche sous Windows

Tiens, la recherche Windows dans Explorer supporte l’opérateur « OR ».
Chercher « alice OR bob »retournera tous les fichiers contenant « alice » et ceux contenant « bob ».

Ceci s’ajoute à la fonction de ciblage dans la recherche du menu démarrer : « doc:alice », « app:alice », « web:alice » retourneront respectivement les documets, applications, et résultats web contenant « alice ».

Et aussi de la fonction de recherche par type de fichiers dans Explorer, via « type:pdf » par exemple.

Finalement ils se rendent compte que parfois taper des instructions au clavier est plus rapide qu’un clicodrome ! :D

Le jour où le compte parodique Twitter Sardine Ruisseau a dépassé le compte de la vraie députée Nupes - Causeur

Y'a de jolies piques, surtout tout à la fin.

Et le fait que la droite a plus d'humour que la gauche, c'est quand même un triste constat effectivement.

AXA simule l'incendie d'une Tesla pour prouver que les voitures électriques sont plus fragiles en cas d'accident - Numerama

Ok, donc Axa a truqué leur accident, ont retiré la batterie et donc simulé l’incendie…

Et puis franchement, prendre une Tesla pour ça, c’est ridicule : toutes considérations mises à part, leurs voitures sont parmi les plus solides et robustes qui soient (d’ailleurs voyez l’habitacle : sur le toit, le cockpit n’est pas du tout écrasé).

Faites la même chose avec une Dacia Spring : ça va être autrement plus fun :
https://www.euroncap.com/fr/results/dacia/spring/44197
https://www.euroncap.com/fr/results/tesla/model-3/37573

Oui une batterie est dangereuse quand manipulée non correctement. Mais 40 litres d’essence c’est pas mal non plus dans le genre, je crois me souvenir.

La plupart des EV désormais mettent ça dans le plancher et la batterie fait partie de la structure du véhicule pour justement éviter un maximum de problème.

On a la même psychose qu’au début des voitures GPL : c’était interdit partout (ça l’est encore parfois), oulala…

Résultat pour le GPL : en France, ça reste une minorité (1 %, donc environ 2 % sur le parc essence seul), alors qu’aux P-B, 60 % du parc essence est GPL (y a autant de véhicules ET de stations GPL aux PB qu’en France), 30 % en Italie, 15 % en Pologne, 10 % en Allemagne…

Pourquoi une telle différence entre la France et les PB en particulier ? Oh je sais pas.
Peut-être parce que les PB n’ont pas de constructeurs automobiles ancrés dans le passé et qui font du lobbying massif pour ça. Peut-être aussi parce que les PB produisent du gaz.
Sûrement un mix des deux, et sûrement aussi parce que la France est très conservatrice avec une inertie sociale assez incroyable en matière de technologie (internet, minitel, etc.).

Enfin bref, on est reparti pour une psychose ridicule.

C’est juste chiant que ça se traduise comme ça sur une carte des bornes de recharge électrique : https://lehollandaisvolant.net/?d=2022/05/06/15/01/09-reseau-de-recharge-ev-france-vs-pays-bas .

Savoie. Alberto Balocco, le roi du panettone meurt foudroyé au guidon de son vélo électrique

Ok, donc selon ce journal, faire du vélo électrique lors d’un orage augmente son risque de se prendre la foudre sur la gueule.

C’est faux : https://news.italy-24.com/trends/56112/Do-electric-bicycles-attract-lightning-The-case-of-the-death-of-Alberto-Balocco-in-Val-Chisone.html

En fait, la foudre tape préférentiellement sur le point le plus haut d’une zone. Si vous êtes debout en plein milieu d’un champ, le risque est plus élevé. Sur un vélo, vous êtes encore plus haut, c’est également plus risqué.
Mais le fait que ce vélo soit électrique n’a aucune importance.

Il n’y a pas besoin d’être sur un objet en matériau conducteur : à l’échelle de taille d’un orage et des durées d’établissement des différences de potentiel, plus ou moins tous les matériaux deviennent conducteurs, et finissent par faire circuler des charges jusqu’à leurs extrémités en hauteur : un clocher, un arbre, un poteau en bois… Ce n’est pas conducteur, mais c’est là où la foudre tapera.

Ensuite, certains phénomènes peuvent accentuer le risque d’attirer la foudre.

Si le sommet est pointu, on a l’effet de pointe : plus l’extrémité est fine, plus la densité de charges est forte, et plus le champ électrique également (et plus ça ionise l’air). Les parafoudres sont pointues par exemple.

Un éclair s’amorce entre deux régions où il existe une accumulation de charge (ie : différence de potentiel, ie : DDP), et où le courant peut s’amorcer (si la DDP est suffisante).
Dans un orage, ça se manifeste par des crépitements sur un poteau par exemple. Ces crépitements sont des mini-décharges (appelés effet corona, ou Feu de Saint-Elme pour les marins d’autrefois qui voyaient ça durant les orages sur les mâts des navires) : l’air y est alors ionisé, ce qui allonge électriquement le poteau, et rapproche les deux régions chargées.

Une fois ce phénomène à son paroxysme, il y a un chemin ionisé entre les deux zones, le courant passe et c’est l’éclair.

Que faire si on est pris dans un orage ?

Se mettre à l’abri dans une maison ou une grotte. Si la foudre tape, elle passera par les murs (donc éloignez-vous en par la même occasion).

Ne pas se mettre sous un arbre : l’arbre est haut et attire la foudre.

Non seulement, il peut vous tomber dessus, mais surtout, la foudre qui tape dans un arbre c’est comme mettre une bouteille de champagne au micro-onde : ça l’explose de l’intérieur. Ça balance des milliers d’échardes (de plusieurs kilos pour certaines) dans toutes les directions (c’est du vécu, enfin du vu).

Enfin, la foudre se dissipe dans le sol. On parle de plusieurs dizaines de millions de volt qui s’écarte de l’arbre. Donc si vous êtes à 1 m de l’arbre, vous avez 10 MV dans le sol. Si vous êtes à 2 m, vous avez 5 MV dans le sol. Si vous avez un pied à 1 m de l’arbre et un autre à 2 m, alors vos deux pieds sont soumis à une différence de potentiel de 5 MV. La même chose apparaît avec un fil électrique tombé au sol.

C’est pour ça que les vache qui s’abritent sous un arbre, la tête dirigée vers l’arbre se retrouvent assommées voire tuées par ce phénomène : la foudre entre par les pattes avant, traversent le corps et sortent par les pattes arrière.

Voici ce que ça donne sur des humains en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=ReO5ghXqHYA (attention, les images sont violentes)
Et ça c’est sans compter l’onde de choc, le flash d’UV qui nous brûle, le risque d’incendie…

Si on est dans un champ sans pouvoir s’abriter, ne vous couchez pas sur le sol et ne restez pas debout. Le mieux est de s’accroupir en gardant les pieds joints : on minimise alors l’éventuel DDP entre les deux pieds et donc l’éventuel courant qui risque de nous traverser.

Notez que si vous êtes trempés, c’est un avantage : le courant passera par vos vêtements. C’est encore mieux si vous avez sué avant (par le sport) : la sueur est salée et conduit encore mieux le courant. C’est pour ça que beaucoup de gens survivent la foudre (même si c’est un pari très risqué que je déconseille de faire).