#20353

Hydrogen vs. Battery Electric Cars - YouTube

Par Physics Girl, sponsorisé par Toyota (ce qui n’enlève rien à la qualité habituelle ni à la pertinence des arguments ; mais c’est peut-être un peu orienté quand-même).

Pour ma part j’ai toujours été admirateur de l’hydrogène. Sur le plan technologique, et pratique c’est top : tous les avantages en terme de conduite d’une voiture électrique, tous les avantages en terme de recharge d’une voiture thermique (ça ressemble à une recharge GPL ;-)).

Mais finalement, le rendement énergétique global est merdique : 25 à 35 %.

En gros, avec un kilowatt d’énergie, on parcourt trois fois plus de chemin en voiture électrique à batterie, qu’en voiture électrique à pile à combustible (hydrogène).
Sans compter que le H2 aujourd’hui est produit généralement à partir de gaz pétrolier.

Je ne dis pas qu’on doit jeter cette techno juste pour ça : mais si l’énergie est précieuse, il n’est pas viable d’en gâcher les 2/3 alors qu’on a mieux que ça.

Pour moi, ça reste le futur. Et comme ils disent dans la vidéo : l’hydrogène et l’électrique à batterie seront le futur tous les deux. Y a pas besoin d’avoir un perdant (hormis le thermique fossile).

https://www.youtube.com/watch?v=dWAO3vUn7nw

#20351

Les messages WhatsApp peuvent être lus par ses modérateurs, sans casser le chiffrement E2E

Ça sert à quoi de faire du chiffrement de bout en bout si n’importe qui peut lire les messages, à commencer ceux de qui on essaye de se cacher ?

C’est ridicule.

À moins que les modérateurs soient des surhumains capable de lire un truc comme « TGUgY2hpZmZyZW1lbnQgZGUgV2hhdHNBcHAgPSBncm9zIGNhY2Eu » ça signifie toujours que leur chiffrement ne vaut rien.

Autant utiliser du HTTPS tout simple : le message est caché dans les tuyaux, mais aux extrémités, c’est déchiffré. WhatsApp c’est la même chose.

https://www.nextinpact.com/lebrief/48013/les-messages-whatsapp-peuvent-etre-lus-par-ses-moderateurs-sans-casser-chiffrement-e2e

#20350

D’où viennent « 𝑖 » et les nombres imaginaires ? - Couleur-Science

Petit article qui m’a moi même permis de comprendre tout ça. En fait, il n’y a pas grand chose à comprendre : ces nombres imaginaires n’ont rien de mystiques et y a pas besoin de voir en 12 dimensions pour les visualiser. Pas plus que les nombres relatifs.

~

Sinon, pour les web-dev, une petite astuce pour faire afficher des images PNG transparentes à la fois sur les fonds clairs et les fonds sombres.
C’est valables pour les schémas et autres diagrammes :

@media (prefers-color-scheme: dark) {
	img[src$=".png"] {
		filter: invert(1);
	}
}

Ça cible les PNG uniquement (donc les seules avec transparence, pas les JPG (généralement utilisées pour les photos) et ça inverse les couleurs : le noir devient blanc, le blanc devient noir, mais le transparent n’est pas touché.
Seul soucis : le rouge devient vert, etc. Mais sur un schéma ou diagramme, ça ne gêne pas.

Autre méthode, mais moins jolie : ajouter un fond blanc sur toutes les images. Comme ça, sur un texte clair sur fond sombre, les images noir sur fond blanc restent noirs sur fond blanc (et donc lisibles) :

img[src$=".png"] {
	background: white;
}
https://couleur-science.eu/?d=cfaa7c--dou-viennent-et-les-nombres-imaginaires