#20162

Les trottinettes électriques aggravent le bilan carbone de Paris

109 gCO2 par km pour une trottinette ? Ils fonctionnent au charbon leur truc, là ?

Que ces petits véhicules constituent une source de CO2 en plus vu qu’ils ne *remplacent* pas un bus au fioul, mais viennent s’ajouter, OK.

Mais 109 gCO2/km, ce chiffre est faux, il y a dû y avoir une erreur. C’est autant qu’une voiture essence d’une tonne en cycle mixte.

Une trottinette, ça a typiquement une batterie de 200 ou 300 Wh (le premier résultat que je trouve parle d’une batterie de 6 Ah sous 36V, soit 216 Wh. Disons 300 Wh, donc environ 30% d’un kWh.

En France, l’électricité coûte ~50 gCO2 par kWh.

Donc une charge complète d’une trottinette, coûte 1/3 × 50 = 16 gCO2.
Arrondissons au dessus, à 20 gCO2 par charge.

Pour l’autonomie, là aussi les chiffres varient, mais on trouve des chiffres indiquant environ 25 km (certains montent à 50 km).
Disons 20 km, pour rester dans le cas le plus pessimiste.

Pourtant, même là, en arrondissant toujours à défaveur des trottinettes, on est à 1 gCO2/km ! L’erreur est d’un facteur 100 !

À mon avis, ils ont inclus la fabrication et tout le cycle de vie dans leur calcul… pour la trottinette ! Pas pour tous les autres modes de transport.
Autre possibilité : ils tiennent compte du fait que y a des cons qui balancent constamment ces trucs dans la Seine bien avant qu’ils aient compensé leur coût carbone. Là OK, on pourrait éventuellement y arriver. Mais je ne vois toujours pas pourquoi ça serait un problème de trottinettes et pas un problèmes de connards mal élevés qui s’imaginent que tout leur est dû et que tout est à eux.

ÉDIT : Yo m’envoie ce lien : https://www.itf-oecd.org/are-shared-e-scooters-good-climate-change

https://www.lefigaro.fr/conso/les-trottinettes-electriques-aggravent-le-bilan-carbone-de-paris-20200925

#20161

⚒️DDRmelia🇩🇪 sur Twitter : "Very cool system, Coca Cola https://t.co/BqCDyfmM98… "

L’hypocrisie des marques, qui, tout à tour, s’affichent avec les couleurs LGBT, mais qui n’en restent pas moins… ben… des nazis. Visiblement.

(Bon, après avoir testé leur truc, "nazi" ne marche plus. Pas plus que "Trump", "Obama", "Israel", "Korea" ou "Congo". Par contre, "France", "Germany"… marchent. Ça reste du bon vieux foutage de gueule : on a le droit de mettre ce qu’on veut, tant que leur énorme égo à la vision étriquée approuve. M’enfin, dans tous les cas, je n’achète plus de coca : pour déboucher les éviers, le vinaigre blanc est bien moins cher, même si c’est pas aussi acide.)

https://twitter.com/RealiaAmelia/status/1407160569522790406

#20159

Aux États-Unis, les victimes de ransomware peuvent déduire les rançons de leurs impôts

Ouuh… c’est dangereux ça.

On pari qu’on va voir des entreprises faire leur propres ransomware, feindre d’être attaqué, payer une rançon, la déduire des impôts, et hop, évasion fiscale ? On pari ?
Pire, toute la R&D qui servira à faire des vrais ransomware pour les fausses motivations finira par fuiter et profiter aux vrais pirates.

C’est un bel exemple de l’Effet Cobra : https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_cobra
En Inde, il y avait une surpopulation de cobras. Les autorités accordaient une prime pour chaque cobra mort rapporté. Résultat ? Les gens se mirent à faire des élevages de cobra pour toucher des primes. Quand ils s’en sont rendus compte, ils ont arrêté la prime. Les éleveur ont libéré les cobras dans la nature et la population de serpents était plus élevée après qu’avant.

Il y a de nombreux exemples, dans tous les domaines.

Avant, dans certains magasins, quand un produit était cassé par accident (une boîte de bonbons, par exemple), les bonbons étaient mis à disposition des employés ou des clients. Jusqu’à ce qu’ils se rendent compte que les employés faisaient tomber des trucs par terre pour avoir les bonbons.

En Espagne, ils ont subventionné les fermes solaires. Payant non pas en surface de panneaux déployés, mais en nombre de kWh produits. Ils ont découvert le pot aux roses quand il y avait autant de kWh émis la nuit que le jour : les propriétaires des fermes utilisaient des groupes électrogènes au fioul pour alimenter les compteurs la nuit et gagner plus de subventions.

 À une époque, Microsoft considérait Internet Explorer plus sûr que Firefox car IE recevait plus de patch de sécurité que Firefox. Sauf que c’était évidemment faux : d’une, c’est simplement qu’il y avait davantage de failles, et surtout, ce n’est pas comme ça qu’on compte la sécurité d’un programme.

Avec la pandémie, il était question à un moment de payer les hôpitaux au nombre de décès-covid (je ne sais où ça en est maintenant). Que pensez-vous qu’ils ont fait avec une personne morte de la grippe, ou de vieillesse durant un pic de Covid ? Déclaré comme décès-covid.

Un dernier exemple, de première main (je ne dirais pas où) : une institution (publique) recevait des subventions en fonction de leur dépenses. Résultats, obligation donnée aux employés de laisser tous les PC allumés le soir. Pire, ils ouvraient les robinets d’eau la nuit et laissaient couler l’eau. Les dépenses étaient gonflées, et comme ils ne payaient pas ça directement, ils recevaient du pognon qu’ils se partageaient en primes.

En fait, d’une façon générale, quand on mesure la performance de quelque chose, et que l’objectif est la mesure et non la performance elle-même, alors cette mesure est mauvaise.
On le voit avec le cobras : l’objectif était devenu « le nombre de cobras rapportés », et non « la diminution effective de la population de cobras sauvages ». La mesure était devenue mauvaise, car décorrélée de l’objectif (c’est la loi de Goodhart).

~

Avec nos ransomware c’est la même chose : au lieu de faire la chasse aux pirates et les faire payer pour arrêter ces fléaux, on préfère indemniser ceux qui se font attaquer. Résultat, on peut être absolument sûr que le nombre d’attaques va exploser. Il est bien plus simple pour une entreprise de toucher du pognon en ne foutant rien sous prétexte que « pirate informatik », qu’en travaillant normalement.

C’est aussi pour ça qu’il existe des fraudes aux assurances…

C’est le même principe.

https://www.nextinpact.com/lebrief/47506/aux-usa-victimes-ransomware-peuvent-deduire-rancons-leurs-impots

#20160

Contre l’abstention, le délégué général d’En Marche plaide pour le vote par Internet

Par rapport à mon post précédent : en voici un exemple (un peu éloigné, certes).

Les gens (je veux dire moi y compris, si j’en avais le droit) ne votent plus car choisir entre la peste et le choléra ne sert à rien. Un référendums, dont le résultat ne sera pas suivi ne sert à rien. Quant au fumeux "référendum d’initiative partagé" lancé par Macron, il ne sert à rien non plus car impossible à atteindre (probablement volontairement). Et les questions lancées sur le site du Sénat sont balayées d’un revers de main par les sénateurs qui s’en branlent complètement.

Le jour où un vote aura un vrai pouvoir, ça ne sera pas la même, je pense.

En attendant, on pourrait aussi bien faire un concours de vues sur Youtube ou de like sur twitter, le résultat sera probablement meilleur que le vote par internet, et tout aussi crédible et utile…

~

PS : deux quotes qui vont bien :
JC Frog dans une de ces chansons : « Liberté [de “liberté égalité fraternité”, ndlr], car on est libre ! On est libre de choisir le président de droite néo-libérale que l’on souhaite. ».

Ou encore Henry Ford : « vous pouvez choisir la couleur que vous voulez pour votre voiture, du moment que cette couleur est le noir ».

https://www.nextinpact.com/lebrief/47490/contre-labstention-delegue-general-den-marche-plaide-pour-vote-par-internet