Carnet : la CNIL vigilante sur les ombres d’un pass sanitaire

Cette blague : la Cnil n’a aucun pouvoir…
Même si c’était non-chiffré, tout mis sur un serveur FTP public non protégé sur un serveur planqué sous un abri-bus, ils pourraient hurler autant qu’ils veulent, l’État s’en foutrait et ça ne changerait rien. Donc lol.

On va bien rire quand ça sera piraté et que les 17 personnes qui ont installé l’app auront toutes une notif comme quoi ils sont supposés être cliniquement morts et considérés ainsi par l’administration.