#19150

Next INpact : nos espaces publicitaires évoluent

TL;DR : NXi va s’essayer aux articles sponso.

Dit ça comme ça, ça semble pas réjouissant.
Je vous laisse lire l’article pour voir ce qu’il en est réellement, pourquoi ils font ça et comment ils comptent intégrer ça dans leur ligne éditoriale et leur valeurs.

Si ça ne vous convainc pas, je vous laisse lire les commentaires, dont le miens (un parmi tant d’autres) que je reposte ici :

Pourquoi pas :)

Quand à ceux qui râlent et ne veulent pas voir ces pubs : heu… abonnez-vous ?
Si vous venez ici tous les jours, vous allez pas faire croire que c’est le prix d’un café par semaine qui vous rebute.

Autant les sites de presse en ligne qui ont 600 trackers par page de moitiés d’articles plein de fautes copiés/collés de l’AFP peuvent bien crever la bouche ouverte, autant ça me ferait chier que NXi s’en retrouve là, et je pense qu’on est tous dans ce cas, ici (abonné ou non).

Faut des fonds pour faire tourner la boutique, point.
Après c’est à chacun de choisir d’où ils viennent, c’est pas compliqué.

Pour ma part, même abonné, je serais curieux de voir les articles en question. Je vous fait confiance pour arriver à rendre ça pertinent et à ne pas accepter la pub du premier dingo qui passe pour vendre son projet fumeux de couteau à fromage bio-digital-virtuel-nucléaire-connecté à blockchain.
Je verrais après si je les masque ou pas, de toute façon.

En bref, pour moi c’est un « pour ! ».

Ce que je veux dire, et en particulier par mon « heu… abonnez-vous ? », c’est qu’autant pour dire (à raison) que la pub et les trackers c’est de la merde, pour dire qu’il faut payer les journalistes et les éditorialistes avec de salaires décents (eux aussi doivent manger, payer un loyer, faire le plein), et bien il y a du monde, autant pour râler et ne jamais être content et avoir le beurre et les orties de la grand-mère, y a encore plus de monde.
À un moment faut arriver à concilier les deux : l’argent ne sort par de nulle part et NXi ne reçoit pas encore 120 M€ par an de subventions comme le Figaro ou le Monde en remerciement de services rendues à Macron.

Faut être cohérent à un moment donné : la pub c’est pourri, ok, mais du coup on veut quoi ? La fin du site, pour aller finir sur la rubrique "digital" de Valeurs-Actuelles ? Non merci. J’ai fait mon choix.

Et si vous ne souhaitez pas ou ne pouvez pas vous abonner, c’est pas grave, c’est pas une honte, mais vous aurez des articles sponsos indiqués comme tel et triés sur le volet par l’équipe de NXi qu’on connaît dans vos flux de news (et qu’on plus personne ne sera obligé de lire) : je veux pas dire, mais c’est pas cher à payer pour leur permettre de vivre.

https://www.nextinpact.com/blog/108177-next-inpact-nos-espaces-publicitaires-evoluent.htm#/comment/6163661

#19149

Apple earned 66% of the entire smartphone market's profits in 2019

Apple vend environ 10 % des smartphones dans le monde (src). Pourtant ils s’accaparent 66 % des profits.

À part ça, les iPhones c’est pas pour les pigeons et vous payez pas une marque. Lol.

https://appleinsider.com/articles/19/12/19/apple-earned-66-of-the-entire-smartphone-markets-profits-in-2019

#19148

La justice européenne cadenasse la revente d’ebooks d’occasion

Je ne sais pas ce qui est le plus stupide dans l'histoire : le fait d'interdire la copie d'une série de bits, ou le fait que la justice donne raison à des éditeurs tellement pingres qu'ils exigent d'être repayés lorsqu'un produit déjà payé est revendu sur le marché de l'occasion.

Dans ce cas, quel est l'intérêt de revendre un e-book, sachant que ça coûte aussi cher que racheter l'e-book une seconde fois ?

La prochaine étape ça va être quoi ? Faire payer les parents des enfants d'une classe de littérature où le prof lit à haute voix une histoire sur une liseuse ?
Créer un internet où une page n'est visible que si personne d'autre n'est en train de la lire en même temps (remarquez, je pense que c'est un concept qui pourrait être racheté quelques milliards par Instagram ou Twitter d'ici quelques années s'il venait à être inventé) ?

Pendant 7 millions d'années notre espèce a réussi à survivre la rareté de tout ce dont ils avaient besoin ou envie, et aujourd'hui que l'on peut dupliquer à l'infini des biens culturels et même matériels (grâce à l'impression 3D), il faut qu'il y ait des ayants-droit (et des juges !) avec une mentalité tout droit sortie de l'âge de pierre pour rendre ça illégal.

Copyreich de caca.

https://www.nextinpact.com/news/108522-la-justice-europeenne-cadenasse-revente-debooks-doccasion.htm