#18792

Note

Pourquoi les voitures électriques n’ont pas de panneaux solaires sur le toit ?

Les panneaux font environ ~130 W/m². Disons 100 W/m² (pour sous-estimer volontairement).
Admettons qu’on peut mettre 2 m² de panneaux sur un toit (c’est sous estimé, encore une fois).

Ça nous ferait donc 200 W sur le toit.
Si la voiture reste 8h par jour sur un parking exposé au soleil (comme le font tant de voitures), ça représente environ 1 600 Wh d’énergie.

Ce n’est pas énorme, mais les voitures hybrides classiques ont une batterie dont la capacité correspond environ à ça : 1,56 kWh pour la Hyunday Ionic Hybrid ; 0,90 kWh pour la Toyota Yaris hybrid, pour ne donner que deux exemples).

Ces batteries permettent de faire environ 10 km en mode électrique.

Si vous êtes à environ ~10 km de votre travail, sur un trajet urbain, ça vous fait déjà la moitié du trajet gratuit (l’aller ou le retour). Sans compter les recharges possibles durant le WE ou durant les trajets.

À moins d’avoir des voiles recouvertes de panneaux, le solaire n’alimentera jamais une Tesla et sa batterie de 100 kWh, ou même une hybride rechargeable (un type de voiture entre l’électrique et l’hybride, qui lui peut se recharger sur une prise) avec ses ~10 kWh de batterie.

Et bien-sûr, ceci vaut pour 8 h d’éclairement, donc typiquement en été. Mais je rappelle que j’ai aussi sous estimé la taille et le rendement du panneau pour commencer (et les panneaux solaires, avec leur rendement faible de 10~15 % sont voués à une fort potentiel d’amélioration dans l’avenir).
L’un dans l’autre, on doit pas être loin de 10 km gratuit par jour, soit l’équivalent de ~1/2 litre d’essence par jour (ou encore ~20 € par mois).

Et ceci, pour juste 2 m² sur un toit de voiture, qui peut facilement en comporter 3 ou 4.

À vous de voir, mais perso ça me semble être un concept tout à fait viable pour les petits trajets du quotidien (et 10 km c’est déjà pas mal), même si j’imagine que certains acteurs (étatiques, publiques ou privés) risquent de ne pas apprécier que les gens puissent faire le plein de façon détaxée et gratuite.

On peut aussi installer un gros panneaux solaire chez soi avec une batterie (style "power-wall"), mais ça demande bien-sûr un investissement conséquent, plus adapté d’ailleurs aux voitures 100 % électriques avec une grosse batterie (>50 kWh).

(PS : cette réflexion fait suite à ce que j’ai installé chez moi depuis 1 mois pour recharger mon portable (c’est un début :p) : j’ai un petit panneau solaire et une batterie de secours.
Mon téléphone fonctionne à 95 % au Soleil depuis un mois (les 5 % restants c’est quand j’ai besoin d’une charge rapide : là je branche sur le secteur, mais c’est rare).
Le gain financier n’est pas énorme (il me faudra plus d’un an pour rentabiliser le panneau), mais quand même : en plein soleil d’été, la panneau charge mon téléphone ET la batterie en même temps et en charge rapide. J’en conclus qu’il y a clairement de l’énergie qui se perd et qu’on gagnerait énormément à récupérer, même si c’est juste une fraction de notre consommation totale !)

https://lehollandaisvolant.net/?mode=links&id=20190716223615

#18791

Note : internet n’oublie pas, et parfois c’est beau :3

Sur @physicsfun, j’avais découvert le « heavy water kit » : un petit objet scientifique contenant deux fioles : l’une avec de l’eau et l’autre avec de l’eau lourde.

L’eau lourde peut être mise en évidence par exemple dans le frigo : l’eau lourde, bien que de l’eau, gèle à environ 3 °C.

Je cherchais à acquérir un de ces kits, mais le seul fabriquant au monde avait fermé son site environ vers 2013, et le kit était autrement introuvable ailleurs.

Du coup, je suis allé sur Archive.org pour trouver le site : le site y est, mais aucune page de contact.

J’ai finalement fait un who.is sur le domaine (expiré depuis longtemps) : on y trouve un e-mail vers l’ancien hébergeur du site. Je décide de leur envoyer un e-mail.

Quelques jours après, on me répond. On m’explique qu’ils ne peuvent pas divulguer l’e-mail de leur ancien client (ce qui est tout à fait normal, encore heureux). En revanche, ils me proposent de transmettre mon message à l’adresse e-mail qu’ils ont dans les archives, en me précisant qu’il est pas certain que l’e-mail soit encore en service… Je décide de le faire.

Et hier, soit environ 2 mois après, je reçois un e-mail de la part de la personne qui fabriquait les kit !

Il a dit qu’il en avait encore un (photo à l’appuie) et que par un étrange hasard, il avait décidé de reprendre la création de ces kit d’eau lourde !

Bref, tout ça pour dire que l’internet n’oublie pas, et que parfois c’est pas mal :)

En tout cas, quelles sont les chances :
– que le site se retrouve encore sur Archive.org 6 ans après ?
– que le site mentionne son hébergeur ?
– que l’hébergeur existe lui aussi encore ?
– que l’hébergeur réponde à mon mail ?
– que l’hébergeur soit assez sympa pour transmettre mon message à un ancien client à eux ?
– que l’e-mail utilisé il y a 6-7 ans par ce client soit encore existante ?
– que son propriétaire décide de vérifier ses e-mails sur son vieux compte (de ce qu’il m’a dit) ?
– qu’il lui reste encore un "kit", ou encore qu’il décide d’en refaire ?

https://lehollandaisvolant.net/?mode=links&id=20190716191245